Les obsèques du père Hamel célébrée dans la ferveur

Publié le 2 Août 2016

Les obsèques du père Hamel célébrée dans la ferveur

TF1.fr, Europe1.fr et ouest-france.fr nous montrent que la cathédrale de Rouen a accueilli ce mardi 2 août 2016 les obsèques du père Jacques Hamel, tout juste une semaine après son assassinat par deux jihadistes dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, une ville industrielle de la métropole rouennaise. Dans des conditions de sécurité très strictes, et selon un déroulé très étudié et fortement chargé en symboles, la cérémonie a débuté à 14h30 en présence du ministre de l'Intérieur et des Cultes Bernard Cazeneuve et des autorités locales et régionales.

1700 personnes ont pu entrer à l'intérieur de la cathédrale de Rouen, dont 150 jeunes qui se trouvaient aux JMJ à Cracovie. Des centaines d'anonymes sont restés sur le parvis où un écran géant a été installé pour l'occasion. La famille du père Hamel a choisi pour évangile "le sermon sur la montagne" de St Matthieu, dans lequel Jésus dit : "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent". "Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui la joue gauche", proclame ce texte.

La sœur ainsi que la tante du père Jacques Hamel rendu un hommage ému à l'homme d'église. Sa sœur a raconté que pendant son service militaire en Algérie, Jacques Hamel avait refusé d'être promu officier car alors, "il aurait du donner ordre à ses hommes de tuer d'autres hommes". "Apprenons à vivre ensemble, le monde a tellement besoin d'espérance", a affirmé sa sœur devant les 1700 personnes réunies dans la cathédrale.

L'archevêque de Rouen qui présidé la cérémonie, a salué la présence de fidèles des communautés juive et musulmane, "très marquées et déjà décidées à s'unir pour plus jamais ça". Mgr Lebrun s'est adressé à ceux qui sont tentés par le jihad. "Vous que la violence diabolique tourmente, vous que la folie meurtrière démoniaque entraîne à tuer (...) priez Dieu de vous libérer de l'emprise du démon. Nous prions pour vous, nous prions Jésus qui guérissait ceux qui étaient sous le pouvoir du mal", a-t-il dit.

Dans son homélie, Mgr Lebrun a aussi révélé que Jacques Hamel avait répété "va-t-en, Satan" à ses agresseurs alors qu'il avait déjà reçu des coups de couteau. "Nous sommes blessés, atterrés, mais pas anéantis", a poursuivi l'archevêque. Mgr Lebrun a aussi invité les gens, de toutes les confessions, à visiter les églises et à déposer des cierges le 15 août. Monseigneur Lebrun a déclaré lors de son homélie, "nous sommes blessés, atterrés, mais pas anéantis". "Faudra-t-il d'autres tueries pour nous convertir à l'amour et à la justice qui construit l'amour?" s'est-il également interrogé. Les catholiques ont ensuite communié dans la cathédrale mais aussi à l'extérieur, où plusieurs prêtres ont rejoint ceux qui n'avaient pas pu entrer.

Geste marquant de cette cérémonie placée sous le signe du dialogue interreligieux, Dominique Lebrun, archevêque de Rouen qui présidait la célébration, est venu embrasser Mohammed Karabila, président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie et responsable de la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray.

À l'issue de la cérémonie, le père Jacques Hamel doit être inhumé "dans la plus stricte intimité familiale", dans un lieu tenu secret.

Ces obsèques ont pu montrer un cours instant un grand moment d’unité, mais attention à ce que la mort du père Hamel ne servent pas de moins nobles dessein comme l’a fait Mgr Lebrun en disant que la laïcité était au bout de son modèle. Ce n’est pas la laïcité qui a tué le père Hamel mais des fanatiques voulant imposer leur religion aux autres.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

betty 03/08/2016 10:51

Un homme au grand cœur qui a aidé beaucoup de personnes dans la souffrance, qui les a aidé à remonter la pente, à surmonter leur tristesse. Que le Seigneur l' accueille les bras grands ouverts.

paroissiens-progressistes 03/08/2016 18:38

betty,

Je l'espère aussi, car sa vie a été marquée par le souci des autres.

Merci !