Syrie : un nombre de victimes civiles "inacceptable" pour le pape François

Publié le 7 Août 2016

Comme le montre LePoint.fr ce dimanche 7 août 2016, à Alep, au moins 130 civils ont été tués depuis l'offensive lancée le 31 juillet sur le sud de la ville pour briser le siège des alliés du président Assad.

Le pape François a donc dénoncé dimanche sur la place Saint-Pierre de Rome le nombre "inacceptable" de victimes civiles, et en particulier les enfants, dans les affrontements en cours à Alep, dans le nord de la Syrie. "Malheureusement, nous arrivent de Syrie des nouvelles de victimes civiles de la guerre, tout particulièrement à Alep. Il est inacceptable qu'autant de personnes sans défense, et tant d'enfants aient à payer le prix de ce conflit", a déclaré Jorge Bergoglio devant des milliers de fidèles réunis pour l'angélus.

Ces civils paient "le prix de la fermeture des cœurs et du manque de volonté de paix des puissants", a encore dénoncé le pape, en invitant les fidèles à un moment de recueillement silencieux pour leurs "frères et sœurs" de Syrie.

Alep (nord), deuxième plus grande ville de Syrie et enjeu majeur du conflit, est en proie à de violents affrontements entre les rebelles et les forces pro-régime. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 130 civils ont été tués depuis l'offensive lancée par une alliance de groupes rebelles, islamistes et djihadistes, le 31 juillet sur le sud d'Alep pour briser le siège imposé par les forces du président Bachar el-Assad.

Les civils sont toujours les victimes de ces affrontements entre les rebelles et le gouvernement syrien, et ils attendent toujours l’ouverture de corridors humanitaires. Assiégés, ils ne peuvent sortir et les offensives des rebelles n’arrivent pas a apporter du nouveau aux populations. Une solution plus viable serait de faire sortir la population d’Alep pour laisser les combattants s’entretuer. Mais le voudront-ils ?

Hier francetvinfo.fr nous a montré que le pape François a envoyé, samedi 6 août, une lettre aux athlètes de l'équipe de réfugiés qui participent aux Jeux olympiques de Rio. Selon Radio Vatican, il les y encourage à lancer au monde "un cri de fraternité et de paix". "Que le courage et la force que vous portez en vous puissent exprimer à travers les Jeux olympiques un cri de fraternité et de paix, écrit-il. Qu'à travers chacun de vous, l'humanité comprenne qu'avec la paix, on peut tout gagner, alors qu'avec la guerre, on peut tout perdre."

Une délégation de 10 sportifs sud-soudanais, syriens, éthiopiens ou congolais, rassemblés sous la bannière olympique, participent aux Jeux dans trois sports : l'athlétisme, la natation et le judo. Parmi eux, figure Yusra Mardini, une nageuse syrienne de 18 ans, qui, il y a moins d'un an, a tiré à la nage pendant plus de trois heures avec sa sœur le canot transportant sa famille et de nombreux autres réfugiés vers l'île grecque de Lesbos.

L’exemple de cette équipe de réfugiés qui vivent malgré tous leurs drames est porteur pour nos sociétés vivant constamment dans la peur, car ces athlètes sous les couleurs d’honneur ont choisi d’aller de l’avant au lieu de se morfondre. Courage et abnégation sont des valeurs dont les hommes ont encore besoin

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article