Le pape François élève Mère Teresa au rang de sainte

Publié le 4 Septembre 2016

Le pape François élève Mère Teresa au rang de sainte

francetvinfo.fr et HuffingtonPost.fr nous montrent que la religieuse qui a dédié sa vie aux plus déshérités de Calcutta a été déclarée sainte dimanche lors d'une messe de canonisation célébrée ce dimanche 4 septembre 2016 sur la place Saint-Pierre de Rome devant 100 000 fidèles.

"Nous déclarons la bienheureuse Teresa de Calcutta sainte et nous l'inscrivons parmi les saints, en décrétant qu'elle soit vénérée en tant que telle par toute l'Eglise." Le pape François a prononcé la formule de canonisation rituelle. Le souverain pontife a élevé Mère Teresa, qui a consacré sa vie au service des plus pauvres et des plus démunis en Inde, au rang de sainte, dimanche 4 septembre, pendant une messe de canonisation sur la place Saint-Pierre, au Vatican.

Des dizaines de milliers de pèlerins ont applaudi lorsque la "sainte des bidonvilles de Calcutta", lauréate du prix Nobel de la paix en 1979, a rejoint a officiellement les quelque 10 000 saints de l'Église catholique. Quelque 100 000 personnes ont reçu un sésame pour vivre cet événement sur la place Saint-Pierre de Rome, pleine à craquer. Sur la façade de la basilique Saint-Pierre, un portrait géant de Mère Teresa trônait dimanche, sous un ciel bleu et un soleil d'été.

À l'issue de la cérémonie, le pape devait offrir un déjeuner à 1500 personnes sans ressources, dont s'occupent notamment les sœurs des Missionnaires de la Charité, la congrégation fondée par Mère Teresa.

Pourtant, au-delà de la crédibilité des miracles qui lui sont attribués (et qui font débat), la figure de Mère Teresa recèle aussi des parts d'ombre qui ont égratigné son mythe. Derrière l’image trop souvent idéalise se trouve une religieuse réactionnaire et prosélyte, qui glorifie la souffrance au lieu de la soigner, et qui avait une gestion et des financements douteux. Ce n’est pas avec de tels exemples qu’une «Église pauvre pour les pauvres» verra le jour.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 09/09/2016 22:57

Nous sommes bien d'accord, Taï. Mais ce n'est hélas, pas nouveau. C'est profondément regrettable mais tristement banal dans notre institution catholique romaine.

Françoise 09/09/2016 12:54

Les canonisations ont toujours été des opérations de communication et politiques. Celle-ci l'est comme les autres. Et comme c'est le Vatican qui redistribue les fonds aux plus pauvres, maintenant, fallait servir la soupe à la fondatrice et à l'ordre religieux qui a fait don du pactole. D'autant que cette dernière a toujours pris les intérêts des puissants.
Les pauvres, c'était la vitrine pour attirer les financements. L'émancipation de ceux-ci,n'a jamais été au programme. Pour ça aussi que le père Joseph Wresinski, Soeur Emmanuelle ne seront jamais canonisés.

paroissiens-progressistes 09/09/2016 19:58

Françoise,

C'est surtout une vitrine qu'a perdu l'Eglise en allant toujours plus près des plus riches et des puissants.

Merci !

michele 05/09/2016 16:44

une femme exceptionnelle qui ne se reproduit jamais

paroissiens-progressistes 05/09/2016 17:02

michele,

Elle était exceptionnelle avec de nombreuse fêlures comme tout être humains.

Merci !