Le pape François rêve d'un "nouvel humanisme européen"

Publié le 17 Septembre 2016

Cath.ch nous montre dans son article du samedi 17 septembre 2016 que le pape François rêve encore “d’un nouvel humanisme européen, qui a besoin de mémoire, de courage et d’une utopie saine et humaine”. Il l’a fait savoir dans un message envoyé aux participants de la rencontre du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) sur les œuvres de miséricorde, organisée du 15 au 18 septembre 2016 à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine.

Dans cette lettre rendue publique le vendredi 16 septembre par le CCEE, le pape exhorte les participants “à trouver des moyens et de nouvelles voies pour garantir à ceux qui vivent déjà en Europe ou qui y viennent, des capacités d’intégration, de dialogue et de renaissance pour que l’on devienne une seule famille de peuples”.

Ce souhait d’un nouvel humanisme européen de la part du pape François est pleinement en phase avec l’actualité. TV5monde.com nous montre ainsi que les dirigeants européens, réunis vendredi à Bratislava sans le Royaume-Uni, se sont donnés six mois pour lancer un nouveau souffle à l'UE, sous l'impulsion d'un couple franco-allemand soucieux d'afficher son unité, pour surmonter le Brexit.

Au terme d'une journée dans un château surplombant la capitale slovaque, avec un intermède pour une croisière sur le Danube, les 27 ont accouché d'une "feuille de route", avec des priorités dominées par la protection des frontières extérieures, la lutte contre le terrorisme et la relance de la défense européenne.

"Nous nous sommes engagés à Bratislava à offrir à nos citoyens, dans les mois qui viennent, la vision d'une UE attrayante, dans laquelle ils puissent avoir confiance et qu'ils pourront soutenir", est-il écrit dans la "déclaration de Bratislava", qui a ponctué ce sommet organisé hors de Bruxelles.

Encore faut-il voir comment cela se passera, car comme le signale la chancelière allemande Angela Merkel il ne s'agit pas seulement d'attendre simplement qu'un unique sommet puisse donner une solution aux problèmes de l'Europe, car elle dans une situation critique et il faut plutôt montrer par des actions que l’UE peut aller mieux. Il faut donc tenter de dynamiser la construction européenne menacée par la montée des populismes.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article