Les jésuites de France renforcent la lutte contre les abus sexuels

Publié le 1 Septembre 2016

Raphaël Zbinden nous montre dans cath.ch que la Province de France de la Compagnie de Jésus précise et renforce sa lutte contre les abus sexuel. Les jésuites ont publié le jeudi 1er septembre 2016 un protocole visant à prévenir toute nouvelle affaire de pédophilie dans leurs rangs.

Dans le document intitulé “Face aux situations d’abus sexuels – Prévention et actions” et consultable sur leur site internet, les jésuites exposent de façon précise les comportements à adopter dans certaines situations délicates, dans le contexte de divers cas qui ont récemment touché des institutions de l’Eglise, dont leur ordre.

Le texte enjoint notamment les prêtres confrontés aux aveux d’abus faits sous le secret de la confession, à “faire obligation au pénitent de se dénoncer à l’autorité judiciaire ou administrative, et ce dans les plus brefs délais”. Et de ne leur donner l’absolution qu’à cette condition. La Compagnie de Jésus s’engage également, en cas de saisine judiciaire, à prendre systématiquement des mesures conservatoires à l’égard du prêtre accusé, notamment suspendre tout contact avec des mineurs et avec la victime. Une liste précise de “comportements interdits”, tels que se retrouver nus en présence de mineurs, ou partager un lit avec un jeune est également présentée.

“Il s’agit de dire les choses, et que des repères clairs soient donnés”, explique au quotidien français La Croix le père Arnaud de Rolland, assistant du provincial. “Il y a effectivement des choses qui n’ont jamais été explicitées, qui étaient considérées comme allant de soi alors qu’elles n’allaient pas de soi. Il est positif de dire ces choses, que la parole circule librement”, précise-t-il.

Le document de 13 pages a été rédigé conformément à la demande du père Général de la Compagnie de Jésus et en concertation avec la Conférence des évêques de France (CEF). Il est adressé aux membres de la Province et aux responsables d’œuvres liées à la Compagnie de Jésus (établissements scolaires, centres spirituels, aumôneries d’étudiants…).

Le Provincial, le père Jean-Yves Grenet, rappelle dans un communiqué du 1er septembre qu’un groupe d’accueil et de veille est à la disposition de toutes personnes désirant porter à la connaissance de la Compagnie un fait d’abus qui engage un jésuite ou une institution dont la Province de France est ou a été responsable. Les jésuites français réaffirment ainsi leur ferme volonté de tout mettre en œuvre pour que des situations d’abus sexuels les concernant ne se produisent plus.

Deux affaires ont en effet récemment concerné la Compagnie de Jésus. En juin, la presse a révélé que le père Dominique Peccoud, ancien directeur de l’école Sainte-Geneviève à Versailles, avait été condamné en avril 2015 en première instance à deux ans de prison avec sursis, pour avoir abusé de neuf mineurs, dont son neveu. En avril, un ancien élève du collège-lycée Franklin, établissement jésuite du XVIe arrondissement de Paris, âgé de 72 ans, déclarait à la radio avoir été victime d’attouchements sexuels de la part d’un prêtre décédé depuis.

Les Jésuites de France ont pris très au sérieux les dernières affaires de pédophilie qui ont touché leur rang et ont décidé de réagir rapidement. Espérons pour eux que cela marchera et qu’ils ne seront pas entravés dans leurs bonnes dispositions.

Et nous concentrons nous aussi comme le montre Vatican Insider sur le message du pape François pour la deuxième «Journée mondiale de prière pour la prise en charge de la création» qui lance un appel à une «conversion écologique», dans les petits gestes, dans la politique, l'économie, la société et la culture, parce que «la terre crie "pour" les souffrances qui affligent les pauvres et la dévastation de l'environnement». Il fait aussi appel à la communauté internationale pour aider l’engagement environnemental des pays les plus pauvres. Espérons que comme le souhaite le pape nous changeront de cap et que «nous devons être unis pour montrer notre miséricorde à notre maison commune - la terre - et exploiter pleinement le monde dans lequel nous vivons comme un lieu de partage et de communion».

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article