Les théologiens de l’association Jean XXIII dénoncer l’"insensibilité" de certains évêques espagnols envers les réfugiés

Publié le 12 Septembre 2016

Les théologiens de l’association Jean XXIII dénoncer l’"insensibilité" de certains évêques espagnols envers les réfugiés

Jesús Bastante nous montre dans son article pour peridistadigital.com ce lundi 12 septembre 20165 que les théologiens de l'Association Jean XXIII qui ont tenu ce week-end à Madrid le 36e Congrès de théologie, ont dénoncé "l'insensibilité d'un secteur important de la hiérarchie catholique espagnole face au drame des personnes migrantes et des réfugiés", en contraste avec les "attitudes exemplaires d'accompagnement et d'acceptation" du pape François. Une "attitude hospitalière" qui ne se voit pas parmi les prélats espagnols.

Et ils le font après trois jours de débats dans une salle bondée de Comisiones Obreras (il y a des années que les évêques ne donnent pas une "église" locale pour l'association), après lesquels ils ont publié une communication en notant qu’"il y a des évêques qui, sous le couvert d'une utilisation abusive de la liberté d'expression, adoptent des attitudes racistes, xénophobes, exclusives et inhospitalières quand ils donnent l’alerte irresponsable sur l’«invasion» des réfugiés, question de dire que tous les gens qui traversent la frontière sont «louches» et que l'Europe s’occupe peu d’eux parce qu'ils sont poursuivis."

Une déclaration qui, à son avis, "fait de l'impunité juridique et de la jouissance de toutes sortes de privilèges de l'État. L'éducation, les privilèges sociaux, fiscaux, économiques, et financiers sont loin de l'Évangile comme message libérateur de Jésus Nazareth".

"Au nom du Dieu de la vie et de la paix, conclut le texte, nous condamnons le terrorisme, dans ce cas, le terrorisme fondé sur des motifs religieux et de tuer dans le nom de Dieu, qui provoque la sortie de populations entières fuyant la terreur", tout en exigeant des pouvoirs publics qu’ils "combattent le racisme institutionnel", et "remplissent leurs engagements d’accueil" ou "ouvrent des itinéraires sûrs pour éviter qu’ils tombent dans les réseaux mafieux".

Une belle mise au point pour demander à la hiérarchie de l’Église de ne pas être égoïste et identitaire face au sort des migrants et des réfugiés qui fuient la terreur et recherchent des cieux meilleurs.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre 14/09/2016 19:46

Combien d'allemandes ont été violées par des réfugiés?
Pourquoi devrait-on accueillir ces individus alors que la plupart sont musulmans et ne risquent pas grand chose des islamistes? Qu'ils aillent ailleurs ! l'arabie saoudite est juste à coté de la syrie et c'est un pays musumans, ils n'ont qu'à y aller

paroissiens-progressistes 15/09/2016 09:38

Pierre,

Vérifiez vos sources, ceux qui ont été suspectés en Allemagne se trouvent principalement des jeunes Marocains et Algériens qui étaient depuis longtemps en Allemagne.

Encore une fois vos préjugés ne font que mettre votre haine à leur encontre. Prenez un regard posé et ayez un regard plus ouvert.

Merci !

Françoise 14/09/2016 08:59

Je crois hélas, Taï, que l'OD se fiche des affaires pédophiles en Espagne autant qu'elle s'en fiche en France et ailleurs. Ces dernières années, tellement elle a renforcé son pouvoir au Vatican, elle n'hésite même plus à se cacher pour faire pression sur des politiques, des religieux, etc.
Hier soir, j'avais une réunion pédagogique avec le centre de formation où je bosse et une collègue qui travaille aussi dans un lycée privé, me racontait que maintenant, la propagande anti-IVG distribuée à tous les collèges et lycées confessionnels cathos sur notre diocèse est même estampillée avec le soutien de l'Opus Dei. C'est te dire si le groupe fondamentaliste est dans une attitude de toute-puissance sans précédent. Bon, faut dire que nous avons un évêque très proche de l'OD. Mais quand même...Tu imagines le truc...
Et en Espagne, c'est pire.
Je crois que je t'avais passé l'info (que m'avait passée Anna) que l'OD trafique les ADNs pour empêcher les enfants volés du franquisme de retrouver leurs vrais parents. C'est effroyable.

Françoise 13/09/2016 10:26

Eh be...c'est que le début du combat contre l'institution espagnole et l'OD.
Et y a du boulot. Parce qu'entre les dissimulations et complicités franquistes et néo franquistes, les violences, les magouilles, les abus financiers, les meurtres, l'exploitation des plus pauvres de ce haut clergé espagnol, va falloir que l'asso J23 y aille avec juristes, protection policière, balais, lave-pont, et décrotteur. C'est pire que les écuries d'Augias en terme de corruption, de fascisme, de violence...
Et ça ne se limite pas au seul accueil des réfugiés. C'est un problème national majeur, lié aussi à la corruption de la monarchie, des grands propriétaires, du monde bancaire et industriel.
Un pot de pus...Donc je leur souhaite bon courage, parce que je sais la lourdeur du dossier et l'ampleur de la tâche. J'en discutais l'autre jour avec Anna, l'espagnole avec laquelle je suis en contact, elle ne voit pas bien comment cette asso pourra agir efficacement pour sortir l'Espagne de ce totalitarisme religieux qui s'accompagne de violences sans nom.
C'est un vrai problème qui dépasse le seul cadre religieux mais déborde aussi sur le politique.
C'est déjà un progrès qu'une asso constituée de prélats tape un peu du poing sur la table.
Mais c'est pas suffisant pour que les choses changent. Il faudrait un rapport de force à l'asso, dont je doute qu'elle dispose. Le rapport de force est plus du côté des hauts-prélats espagnols.
Et ça, c'est le pire. C'est ce qui en partie, maintient l'Eglise espagnole dans une attitude facho majoritaire.

paroissiens-progressistes 13/09/2016 18:33

Françoise,

L'OD a déjà des affaires de pédophilie en Espagne qui risque de l'occuper. De nombreuses associations luttent en Espagne pour changer la donne, mais elle sont toujours mises au rebut par l'Eglise. Les conservateurs en Espagne ont réussi à bloquer le concile Vatican II lorsqu'en février 1969, Mgr Morcillo un franquiste est devenu président de la conférence épiscopale espagnole après avoir triché, puisqu'il a fait revenir des anciens clercs pour voter alors qu'ils étaient à la retraite alors qu'ils ne pouvaient pas voter. Depuis, on voit le résultat.

Merci !