Pour le pape, le père Hamel est en route pour la sainteté

Publié le 14 Septembre 2016

Pour le pape, le père Hamel est en route pour la sainteté

L’OBS nous montre que le pape François a déclaré ce mercredi 14 septembre 2016 que le père Jacques Hamel, le prêtre français tué à l'arme blanche par des islamistes dans une église de la région de Rouen au mois de juillet, était un "martyr" et qu'il était déjà sur la voie de la sainteté au sein de l’Église.

Le père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet dernier alors qu'il célébrait la messe du matin à Saint-Étienne du Rouvray (Seine-Maritime). L'attentat a été revendiqué par l'État islamique. Les deux agresseurs ont forcé le prêtre de 85 ans à se mettre à genoux et lui ont tranché la gorge tout en entonnant des chants en arabe.

"Il a accepté son martyre là, sur l'autel du Christ", a déclaré le pape lors d'une messe spéciale donnée pour le prêtre à la pension où il vit au Vatican. "Il a donné sa vie pour nous pour ne pas renier Jésus", a déclaré le pape François, qui s'exprimait en italien. "C'est un martyr et les martyrs sont béatifiés."

La béatification est la première étape dans le processus complexe qui mène à la sainteté dans l'Église catholique. Il faut en principe un miracle pour qu'un candidat à la sainteté soit béatifié mais cette obligation peut être levée s'il est possible de prouver qu'une personne est morte en martyr, ou, comme l'Église l'exprime, a été "tuée en haine de la foi".

Dans son sermon, le pape a également appelé toutes les religions à déclarer que "tuer au nom de Dieu est satanique".

Non, il n’y a rien de satanique dans cet acte, c’est ce qui arrive quand on se sert de la religion à des fins politiques. Mais cela amène aussi à se poser des questions. Pourquoi des personne choisissent de choisir une voir radicale religieuse qui finit par leur faire tuer un prêtre ? Les explications sont nombreuses.

C’est surtout une pauvreté croissante, le chômage, la détresse sociale, le désenchantement, le rêve d’un monde meilleur, le rejet du matérialisme, le ressentiment, la frustration, le manque de reconnaissance qui explique pourquoi Daech recrute aussi bien. Et nous sommes tous responsable de ce fait, car c’est nos abandons et nos préjugés qui nous mènent vers cette atroce réalité : celle que nous avons créés nous-mêmes nos propres ennemis.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Socrate d'Aquin 17/09/2016 16:36

paroissiens-progressistes,

Je ne suis pas toujours d'accord avec vous. Mais je trouve que votre dernier paragraphe est très juste. Bravo.

Merci !

Pierre 14/09/2016 19:43

Bien sûr que c'est un acte satanique que de vouloir tuer des prêtres. Il y a des hommes qui ont librement le choix de se donner au mal. Le père Hamel avait bien raison quand il disait "Vade Retro Satana".
Commencez pas à trouver des excuses aux assassins islamistes en parlant de misère sociale. ce sont des criminels qui doivent être punis.
Au lieu de ça, les politiques se soumettent et distribuent toujours plus de subventions pour faire des mosquées. Combien de personnes sont victimes d'intimidations de la part de pseudos réfugiés? Ah mais non,faut tous les accueillir et tant pis pour la probabilité de la présence des assassins islamistes dans le lot.
Même dans les prisons, ils font régner la terreur
Et ne dites pas que ce n'est pas l'islam. On en tend ça à chaque fois "oh non c'est pas l'islam.L'islam c'est une religion de paix et d'amour, eux ne font que s'en servir".
Pourquoi les assassins ont-ils été enterrés selon le rite musulman si c'est pas l'islam?
Pourquoi des imams modérés ont-ils reprochés aux Etats-Unis de ne pas avoir enterrés Ben Laden selon le rite musulman?
Alors quoi? Ils disent que c'est pas l'islam mais ils reconnaissent les assassins comme musulmans!
Puisque c'est pas l'islam, les imams ne devraient pas voir d'inconvénients à ce qu'on les enterre dans une peau de cochons, là au moins ça dissuaderait ces assassins!

Christus vincit

paroissiens-progressistes 15/09/2016 09:32

Pierre,

Non, Satan n'a rien à voir là dedans. C'est nous qui avons créer nos propres terroristes en laissant nos banlieues entre les mains d’intégristes musulmans, en ne les désenclavant pas pour que ses habitants aient du travail, en ne donnant pas un avenir à nos jeunes, en ne donnant pas un idéal à une société qu'on fait vivre de la peur d'une soit disant guerre. Cela explique beaucoup de choses.

Ensuite, je ne vois pas en quoi construire une mosquée ou recevoir une subvention pour elle a un rapport avec les terroristes islamistes. Vous savez très bien que les mosquées islamistes n'ont rien à voir avec celles dont vous parlez, c'est un amalgame douteux.

Ensuite, même s'il sont barbares, ne nous mettons pas au même niveau que ces assassins cela donnera raison aux terroristes. Les enterrer donnera tort à ceux qui disent que nous sommes les ennemis des musulmans.

Je vois juste que vous avez de gros préjugés envers les musulmans, vous prenez quelques faits et vous essayez de les relier entre eux pour les satisfaire. Votre haine ne montre pas l'amour chrétien que l'on attend de vous.

Merci !

Vivien 14/09/2016 21:09

Cher monsieur Pierre,

Votre propos ne met en jeu que deux options :

1) l'islamisme, ce n'est pas l'islam, les islamistes sont des salauds, pas des musulmans

2) Si, ce sont des musulmans, ils agissent pour l'islam, l'islam est une saloperie barbare et on doit lutter contre elle !

Moi je dis qu'il y en a une troisième :

-L'islamisme, c'est un mal qui sévit dans l'islam,oui, mais non, ce n' "est" pas l'islam. C'est une partie de l'islam, et non "l'islam". C'est le fanatisme musulman. Or l'islam, la religion musulmane, ne se réduit pas au fanatisme qu'elle recèle. C'est ceci-le fanatisme- que nous devons combattre, et non cela- l'islam, la religion en soi-.Un jour, l'islam sera expurgé de ce sale fanatisme, et les musulmans ne seront plus que d'humbles et pieux croyants. Alors, les chrétiens n'auront plus besoin de les combattre.