Syrie : l’appel du pape François aux grandes puissances

Publié le 29 Septembre 2016

Comme nous le montre Olivier Bonnel dans son article pour RFI.fr, le pape François invite de nouveau la communauté internationale à redoubler d’efforts pour faire taire les armes en Syrie. Le souverain pontife recevait jeudi 29 septembre au Vatican des organismes caritatifs catholiques engagés en Irak et en Syrie, dans le cadre de leur réunion annuelle. «La violence génère la violence, nous avons le sentiment d’être pris dans une spirale d’injustice et d’inertie», a déploré le pape.

Une rencontre qui s’est déroulée en présence de Staffan de Mistura, l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie. Il ainsi pu remercier les Nations Unies «pour leur travail de soutien et de médiation auprès des différents gouvernements afin de mettre un terme au conflit». Un travail de longue haleine, a rappelé le pape François, auquel l’Église ne manquera pas d’apporter sa contribution.

Au lendemain d’une audience générale où il lançait un appel en faveur des populations civiles d’Alep, la pape François a dressé un sombre constat : «Malgré de nombreux efforts la logique des armes, les intérêts obscurs et la violence continuent à dévaster ces pays», a-t-il dit, en nommant aussi l’Irak. Face à la souffrance des Aleppins, le pape François a déploré que des enfants soient contraints de boire de l’eau polluée. Le souverain pontife a lancé un nouvel appel à la responsabilité des grandes puissances : «Je ne me fatiguerai pas de demander à la communauté internationale plus d’efforts pour parvenir à la paix dans tout le Moyen-Orient, de demander à ne pas tourner la tête de l’autre côté».

Mais le pape n’est pas si naïf sur la situation puisque ses mots disaient hier que les responsables des bombardements devront rendre des comptes devant Dieu, mais doit-on attendre autant de temps ? L’ONU aurait du intervenir depuis bien longtemps car la Syrie est prise entre les crimes de Bashar al-Assad et ceux de Daech. Les accords de paix ne marchent pas car on ne peut arriver à ceux-ci quand le régime syrien de Bashar al-Assad bombarde délibérément deux principaux hôpitaux des secteurs rebelles au lieu de s’en prendre à Daech.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article