Vatican : le pape François reçoit les familles de victimes de l'attentat de Nice

Publié le 24 Septembre 2016

RFI.fr, TV5monde.com et LeMonde.fr nous montrent un moment d’émotion ce samedi 24 septembre au Vatican. Le pape François a reçu les familles des victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet dernier, qui a fait 86 morts et 434 blessés. Organisé par la ville de Nice et l’association Alpes-Maritimes fraternité fondée par l’ancien maire de la ville, Christian Estrosi, près de 1000 personnes avaient fait le déplacement à Rome. Le pape leur a fait part de son émotion, a rendu hommage à toutes les personnes qui s’étaient mobilisées pour venir en aide aux victimes, mais surtout il a appelé à une conversion des cœurs pour ne pas répondre à la haine par la haine.

«C’est une grande émotion pour moi de vous rencontrer, vous qui souffrez dans votre corps ou dans votre âme parce qu’un soir de fête la violence vous a frappés aveuglément, vous ou l’un de vos proches, sans considération d’origine ou de religion», a-t-il lancé aux familles des victimes. Le pape a souhaité partager leur peine affirmant qu’il priait pour les personnes parfois atrocement mutilées, et celles encore hospitalisées.

«Le drame qu’a connu la ville de Nice, a-t-il poursuivi, a suscité, de toutes parts, de belles initiatives de solidarité et d’accompagnement» et face aux différents représentants de communautés religieuses venues au Vatican, le pape François s’est réjoui de voir qu’à Nice les relations interreligieuses sont bien vivantes.

Dans son discours, il a aussi invité à «une authentique conversion du cœur» alors que la tentation de se replier sur soi-même, ou bien de répondre à la haine par la haine et à la violence par la violence est grande. «L’établissement d’un dialogue sincère et de relations fraternelles entre tous, en particulier entre ceux qui confessent un Dieu unique et miséricordieux, est une urgente priorité», a t-il rappelé. 86 œillets ont, par ailleurs, été offerts au pape, par la ville de Nice représentant les 86 victimes de l’attentat du 14 juillet 2016.

Cette dimension interreligieuse a été saluée par le pape François pour qui, "on ne peut répondre aux assauts du démon que par les oeuvres de Dieu qui sont pardon, amour et respect du prochain, même s’il est différent". Un tiers des victimes décédées étaient de confession musulmane, a rappelé l'imam Boubekeur Bekri, vice-président du conseil régional du culte musulman dans le sud-est de la France, qui s'est rendu lui aussi à Rome avec une poignée de musulmans. M. Bekri a souligné "l'humanisme intense" du pape François, exprimé par exemple lors de sa visite aux réfugiés principalement musulmans sur l'île grecque de Lesbos. Maurice Niddam, président du consistoire de Nice, n'accompagne pas des victimes juives, mais il a voulu soutenir cette démarche. Pour Pierre-Etienne Denis, président de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac), ce type de rendez-vous permet aussi de sortir de la solitude et de "progresser vers la résilience".

Pour Vincent Delhommel Desmarest, responsable d'un restaurant de la Promenade des Anglais, en arrêt de travail depuis l'attentat et suivi trois fois par semaine par un psychologue, le pontife argentin est "un homme de bonté et d'ouverture" qui aidera peut-être à apaiser les scènes de carnage qui tournent en boucle dans sa tête. "Les nuits, on ne dort pas. J'ai vu la scène complète de la progression du camion, des corps mutilés, décapités, des entrailles...", a-t-il confié.

L'opposition écologiste municipale à Nice a exprimé son objection au nom de la laïcité au choix de la mairie d'affréter deux avions. Selon la municipalité, le coût moyen par personne participant au voyage est de 300 euros. Le déplacement de trente choristes de l’opéra de Nice, qui chanteront à Rome Nissa la bella, l’hymne de la ville, est également pris en charge par la mairie. Les élus ont, en revanche, payé le vol de leur poche.

Mais doit-on voir le coût ? Ici, ce sont avant tout des personnes qui avons partagé leurs souffrances, qui ont pleuré ensemble et qui souhaitent travailler entre différentes confessions mais aussi pour mettre en avant le vivre ensemble. Espérons que cette visite aura des résultats.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 25/09/2016 13:07

Mais doit-on voir le coût ? Ici, ce sont avant tout des personnes qui avons partagé leurs souffrances, qui ont pleuré ensemble et qui souhaitent travailler entre différentes confessions mais aussi pour mettre en avant le vivre ensemble. Espérons que cette visite aura des résultats.
_______________________________________________________________________________
Comme c'est curieux et bienfaisant nous voilà d'accord.
La laîcité n'interdit pas à une mairie d'organiser un voyage de réconfort et ce qq soit la religion des participants. Franchement les écolos ........!