Des groupes réformateurs demandent à l'Église catholique de se tenir contre la violence envers les personnes LGBT

Publié le 28 Octobre 2016

Kristen Whitney Daniels dans son article du 27 octobre 2016 sur NCRonline.org nous montre que dans une déclaration sur les droits des personnes LGBT dans l'Église, un groupe de mouvements catholiques réformateurs internationaux ont appelé l'Église à «se tenir contre la violence sous toutes ses formes - physique, émotionnelles, spirituelles et temporel - envers les personnes LGBT.»

 

La déclaration a été faite par Network of Reform Movements, un groupe de mouvements catholiques réformateurs internationaux qui se sont réunis à Chicago du 17 au 20 octobre pour dialoguer sur les enjeux actuels de l'Église. La troisième conférence annuelle a été organisée par FutureChurch, l'Association of U.S. Catholic Priests, et Voice of the Faithful. Le but était d’amener les différents groupes à partager leurs expériences, à voir comment chaque groupe fonctionne, et quels sont leurs objectifs en matière de réforme de l'Église, mais aussi de voir si certains d'entre eux, pouvaient être en mesure de travailler ensemble et de façon plus efficace.

 

Quarante-deux prêtres et laïcs venus de 10 pays ont été invités à se réunir pour traiter des questions telles que «la pleine égalité des femmes dans l'église, le cléricalisme, les modèles de la vie paroissiale émergente ... [et] le soutien aux personnes LGBT», a déclaré Deborah Rose-Milavec, directrice exécutive de FutureChurch et l'une des organisateurs de la conférence. Bien qu’incapable de se mettre d’accord sur tous les sujets en particulier en ce qui concerne les questions relatives aux femmes et notamment l'Eucharistie où le mouvement pour l'égalité des femmes voit la célébration avec un prêtre mâle comme une continuation de l'oppression des femmes, le groupe a pu se mettre d'accord sur la déclaration concernant les droits des LGBT dans l'Église catholique.

 

Ce qui a donné la déclaration sur les droits des personnes LGBT qui a été entendue au cours d'une conférence de presse le 20 octobre, et ensuite publiée dans un communiqué de presse de FutureChurch : «Nous, les représentants d'un réseau international de groupes de prêtres et d'organisations réformatrices réunis à Chicago en 2016, affirmons que la dignité de la personne humaine est clairement exprimée dans les Évangiles et les enseignements sur la justice sociale de notre Église. C’est cette dignité qui devrait être le fondement d'une réponse vraiment catholique aux lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) et leurs familles.

 

Par conséquent, nous nous engageons à nous tenir contre la violence sous toutes ses formes - physique, émotionnelle, spirituelle et temporelle - envers les personnes LGBT. Nous encourageons les dirigeants de l'Église et ses membres individuels à prendre le même engagement.»

 

Network of Reform Movements a au cours de cette conférence réussi à faire une déclaration pour demander à l’Église d’être contre la violence envers les personnes LGBT, mais n’est pas arrivé à se mettre d’accord notamment sur les questions relative aux femmes. Pour les participants, ces groupes peuvent être des espaces de dialogue qui se poursuivront au niveau de la paroisse. Le but est d'encourager les groupes réformateurs, de soutenir les énergies des personnes, de les aider de continuer à travailler au niveau local. Donc, ces groupes vont prendre leur temps afin de trouver ce qui les apparente.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Giordano Bruno 29/10/2016 14:44

Je sais que je tombe un peu "à côté de la plaque"...
Le pape François a nommé, le 28 octobre 2016, 27 nouveaux membres de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, dont le préfet est le cardinal Robert Sarah. En procédant ainsi, le pontife a largement renouvelé le conseil consultatif de ce dicastère, qui comptait 30 membres fin février 2016.

Parmi les nouveaux membres, il y a l'ancien cérémoniaire de Jean-Paul II, Piero Marini (photo, au centre) , considéré comme l'héritier de Mgr Bugnini, l'artisan de la réforme de la liturgie au moment de Vatican II, ainsi que les cardinaux Parolin, Stella et Ravasi. On y retrouve également un archevêque français, Bernard-Nicolas Aubertin ainsi qu'un québécois, Gérald Cyprien Lacroix.

Et bye bye les cardinaux Burke, Scola, Pell, Ouellet, Bagnasco, et Ranjith …

paroissiens-progressistes 29/10/2016 15:29

Giordano Bruno,

Un peu, mais cette information est importante puisqu'elle montre que le pape François chasse ceux qui s'opposent à ses réformes pour mettre à la place des personnes plus ouvertes à celles-ci. C'est très intéressant.

Merci !