En 2018, un synode sur les jeunes et les vocations

Publié le 6 Octobre 2016

Comme nous l’apprend Nicolas Senèze, à Rome, ce jeudi 6 octobre 2016 sur la-Croix.com qu’une nouvelle assemblée synodale se tiendra en octobre 2018 à Rome sur «la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel».

Le pape François a annoncé jeudi 6 octobre la convocation, en octobre 2018, d’une nouvelle assemblée générale du Synode des évêques sur le thème de «la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel».

Ce thème, «expression de la sollicitude pastorale de l’Église pour les jeunes», se situe «en continuité avec les conclusions des dernières assemblées synodales sur la famille et avec le contenu de l’exhortation post-synodale Amoris laetitia», souligne le Saint-Siège dans un communiqué.

La question de l’éducation affective des jeunes avait en effet été souvent abordée lors des deux dernières assemblées du synode sur la famille.

Les débats du synode viseront notamment à «accompagner les jeunes dans leur chemin existentiel vers la maturité de sorte que, à travers un processus de discernement, ils puissent découvrir leur projet de vie et le réaliser dans la joie, l’ouverture de la rencontre avec Dieu et avec les hommes, et participer activement à l’édification de l’Église et de la société».

Cette assemblée générale du synode des évêques sera la 15e réunie depuis la création de cet instrument de collaboration entre le pape et les évêques. Le communiqué du Saint-Siège signale d’ailleurs que le thème de la rencontre de 2018 a été choisi «après consultation, comme il est d’usage» de l’épiscopat et des supérieurs généraux, ainsi qu’après «avoir écouté les suggestions des Pères de la dernière assemblée synodale».

Un synode sur les jeunes et les vocations peut-il apporter quelque chose à l’Église surtout quand on voit les synodes portant sur la famille entre 2014 et 2015, aux réformes peu importantes ne pouvant que contenter le puissant camp conservateur de la curie. Ici, encore il faudrait des évêques courageux pour comprendre les jeunes et la baisse des vocations. Mais le doute est permis.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 07/10/2016 23:50

Les jeunes n'ont plus besoin du célibat consacré ni pour avoir une promotion sociale, ni pour cacher leur homosexualité. Et aujourd'hui, le principe dynastique des prêtres et religieux, religieuses n'existe plus dans les familles paysannes ni bourgeoises et nobles.
A partir de là, les vocations sont logiquement en très faible nombre. Sauf de la part des mouvances intégristes. Mais le Vatican a-t-il intérêt à former uniquement des intégristes? C'est à court terme un véritable suicide puisqu'il perdra encore en crédibilité et entérinera l'abandon de toute pratique religieuse y compris des actuels croyants pratiquants.
Le synode est juste de la poudre aux yeux pour occuper les gens, tenter de les amadouer quand la situation ne correspond déjà plus aux attentes des croyants et encore moins des jeunes croyants.

paroissiens-progressistes 09/10/2016 15:42

Françoise,

Les jeunes n'en attendent plus rien, soit ils deviennent athées soit ils partent de l'Eglise. Ce n'est pas un synode qui va les faire revenir, mais leur parler en vérité et comprendre leur envie d'être autonome.

Merci !