L'ex-directeur de l'école d'ingénieurs de Purpan condamné en appel pour abus sexuels sur mineurs

Publié le 20 Octobre 2016

ladepeche.fr nous montre dans son article du jeudi 20 octobre 2016 que la cour d'appel de Grenoble a confirmé ce mercredi 19 octobre la condamnation à deux ans de prison avec sursis du père Dominique Peccoud, ancien directeur de l'école d'ingénieurs de Purpan, pour atteintes sexuelles sur mineurs. Cette condamnation a été assortie d'une interdiction définitive d'exercer une activité en contact habituel avec les mineurs ainsi que d'une inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS).

 

Le père Dominique Peccoud avait déjà été condamné à cette même peine en première instance le 7 avril 2015. Un jugement qui avait été jugé trop clément aux yeux du ministère public, qui avait réclamé une peine de cinq ans de prison, dont deux ans ferme et qui était donc à l'origine de cet appel.

 

Ce Jésuite, aujourd'hui âgé de 70 ans, a longtemps exercé à Toulouse, où il a notamment été directeur de l’École Supérieure d’Agriculture de Purpan - devenue depuis l'école d’Ingénieurs de Purpan - de 1983 à 1990 puis président de cette même école de 1990 à 1996. Sur ce campus de Purpan, il a également fondé une société d’investissement à capital-risque, qu'il a présidé de 1988 à 1996.

 

Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre 1990 et 2004. Après de premières accusations contre lui, il avait été contraint de se dénoncer dans une lettre adressée au parquet en avril 2008, sur pression de sa hiérarchie qui l'a mis à la retraite. Restée très discrète sur sa première condamnation, les Jésuites de la Province de France avaient publié un communiqué en juin dernier.

 

Le père Peccoud, qui a donc fait des aveux en 2008, année où l'ordre des Jésuites l'a mis à la retraite, n'a pas vraiment respecté cette demande "d'éviter toute prise de position publique" qui lui avait été imposé. Sur Internet, on trouve en effet de nombreuses vidéos du religieux donnant des conférences ou des cours en ligne.

 

Il est bon que la justice se soit faite pour les victimes du père Peccoud et que les Jésuites ont poussé à se dénoncer. Un exemple qu’aurait du suivre le diocèse de Lyon avec le père Preynat.

Merci

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

lannig al louarn 21/10/2016 21:45

J'ai eu de la chance car j'ai passé dans cette école de 1967 a 1972 ...

Françoise 22/10/2016 09:58

Ca fait plaisir de te lire, Lannig! Et effectivement, tu l'as échappé belle! Parfois la chance tient à peu de choses...