Le pape François en Suède pour participer à la commémoration de la Réforme

Publié le 31 Octobre 2016

Le pape François en Suède pour participer à la commémoration de la Réforme

RFI dans son article du lundi 31 octobre 2016 nous montre qu’un pas historique va être franchi en ce début de semaine en Suède dans le rapprochement entre le monde catholique et protestant. Le pape François est attendu à Lund puis Malmö pour participer à l’ouverture des commémorations du cinquième centenaire de la Réforme. Il a répondu à l’invitation de la Fédération luthérienne mondiale qui rassemble une des branches du protestantisme.

 

En s’associant au coup d’envoi d’un anniversaire symbolique, c’est pour le pape François et les Luthériens accomplir ensemble un pas jamais franchi dans l’histoire du rapprochement entre catholiques et protestants.

 

Même si l’Europe n’est plus le cœur géographique du protestantisme, même si la Fédération luthérienne mondiale, née en Suède en 1947, représente un dixième de la planète protestante dominée par les courants évangéliques, il n’empêche : le geste est fort et interpelle la mémoire européenne qui a longtemps gardé le souvenir des sanglantes guerres de religion.

 

Ce lundi à Lund, on verra le pape aux côtés du président de la Fédération luthérienne mondiale et d’une femme aussi, la première à avoir été nommée archevêque de Suède en 2013. Tous trois coprésideront une cérémonie à la mémoire de la Réforme dans un souci de repentance commune. Une cérémonie à forte portée symbolique qui réhabilite celui par qui le schisme est arrivé : le moine Martin Luther qui, il y a 500 ans, voulut réformer l’Église.

 

ouest-france.fr nous montre aussi que la présence du pape au coup d'envoi d'une année complète d'événements autour de Luther (notamment en Allemagne) suscite l'enthousiasme de tous ceux qui prônent l'unité des chrétiens dans un monde de plus en plus sécularisé. Mais elle fait grincer les dents des plus conservateurs. En début d'année, le gardien du dogme au Vatican, le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, avait estimé qu'il n'y avait «aucune raison de célébrer» la Réforme, qui «mena à la rupture du christianisme occidental».

 

«Luther a fait un grand pas pour mettre Dieu dans les mains du peuple», souligne le pape, à propos du réformateur qui traduisit la Bible en allemand. Dans cet entretien publié vendredi dans deux revues jésuites, en Suède et au Vatican, le pape insiste aussi sur «l'œcuménisme du sang» : «quand les chrétiens sont persécutés et assassinés, ils le sont parce qu'ils sont chrétiens et non parce qu'ils sont luthériens, calvinistes, anglicans, catholiques ou orthodoxes».

 

L'homélie lundi, dans la cathédrale luthérienne de Lund, de l'imprévisible pape argentin sera scrutée de près, tout comme celle de l'évêque luthérien Mounib Younan, Palestinien et président de la Fédération luthérienne mondiale. La liturgie a été soigneusement négociée par des experts trois ans à l'avance.

 

Le pape François est arrivé ce lundi matin en Suède pour commémorer avec les protestants le 500e anniversaire de la Réforme luthérienne, une participation symbolique venant consolider 50 ans d'efforts en vue d'une délicate réconciliation. L'avion du souverain pontife s'est posé peu avant 11 h à l'aéroport de Malmö où il a été accueilli par le Premier ministre suédois Stefan Löfven.

 

Espérons que cette commémoration de la Réforme apportera beaucoup pour l’unité des chrétiens surtout dans cette période de crise économique et politique, avec la poussée des populismes et des racismes dont font les frais les migrants et les réfugiés. Un peu d’espoir et d’optimisme seraient une bonne chose pour l’Europe et le monde.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article