Le Renouveau charismatique, le loup dans la bergerie

Publié le 2 Octobre 2016

Nous allons voir aujourd’hui le Renouveau Charismatique qui est un mouvement inspiré du Pentecôtisme protestant des années 1950 et se répandit au catholicisme en 1967, lorsque des étudiants et des professeurs de l'Université Duquesne, une école catholique à Pittsburgh, annoncèrent que, eux aussi, avaient été «baptisés dans l'Esprit.» Ensuite dans les années 1970, il est devenu un phénomène mondial qui n’a pas épargné les catholiques qui ont soudainement embrassé les pratiques pentecôtistes comme prier en langues, la guérison divine, et l’abandon du contrôle physique de son corps à l'Esprit Saint. Il faut dire que cette période de fondations et de croissance rapide (de 1967 à 1975 environ) voit aussi la naissance de milliers de groupes de prière locaux en France (la-Croix.com, cruxnow.com).

D’abord prudente devant les pratiques sectaires du groupe, Paul fait ensuite entrer le loup dans la bergerie. «Ce Renouveau spirituel ne serait-il pas une chance pour l'Église et pour le monde ? », lance Paul VI à la Pentecôte 1975, lors du 3e Congrès international du Renouveau Charismatique rassemblant 12 000 personnes à Rome. Ce mot de «chance» sera vu comme une reconnaissance officielle de ce Renouveau, alors encore mal perçu dans l'Église. De 1976 à 1998, ce sera une période de des démarches de reconnaissance de leurs statuts, de passation de pouvoir entre les fondateurs et la génération suivante. Ce «réveil» dans l'Église catholique fait alors émerger divers ministères de guérison (tels ceux du P. Emiliano Tardif, décédé en 1999) et de prédication (Kim Kollins, Raniero Cantalamessa) (la-Croix.com).

Mais la réalité est moins belle comme le montre L’EXPRESS.fr. L’institution inquiétée par la désertification de ses paroisses et la concurrence des sectes a fait confiance à un mouvement qui délivre une foi ultra-émotionnelle, allant de la profusion d'icônes, d'encens, de chants inspirés de la liturgie orientale. On demande l'abdication de l'esprit critique et on adule un «berger» gourou, allant jusqu’à se croire au-dessus des lois. Le Renouveau, pleinement reconnu par Rome, vit en autarcie avec la complaisance des autorités ecclésiales. Les structure financière du mouvement sont aussi très opaques puisque des dizaines de millions sont engloutis dans les luxueuses demeures de session et de retraite. Mais ces communautés nouvelles, sont pour l’Église-institution la chance d’un retour à l’Église préconciliaire, aux modèles puissamment hiérarchiques et autoritaires.

Plus inquiétant encore est ce que nous conte le livre de Christian Terras, CHARISMATIQUES : Une Église dans l'Église (Golias, 2014). Alors que dans les années 1970, des phénomènes exubérants et incontrôlés appelés charismes, étaient le visible du Renouveau Charismatique Catholique, une «institution» à dimension mondiale, qui croit avoir tous les droits dans l'Église, s'est constituée peu à peu. Cette institution nouvelle se veut œuvre de l'Esprit, véritable Église du Saint-Esprit. Le Renouveau charismatique. Le Renouveau Charismatique n'a cessé de faire parler de lui en France depuis quarante ans. Ses extravagances autant que ses scandales et dérive sectaires ont souvent fait la une des médias.

Mais qu'est-ce qui se cache derrière le parler en langue, les guérisons, les soi-disant charismes ? Au fil des ans, en effet, une vaste organisation mondiale l'ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services) s'est mise en place en 1980, avec son siège au Vatican. Le présent ouvrage nous en fait découvrir les rouages et montre avec précision comment s'est ainsi constituée une Eglise dans l'Eglise, avec un magistère et des institutions autonomes. Cette Église à visée mondialiste avance lentement mais sûrement, particulièrement en France, sous couleur de nouvelle évangélisation, de renouveau de la vie chrétienne.

Comme le montre Christian Terras sur Golias, il a sa propre instance doctrinale qui constitue un véritable magistère autonome, indépendant du magistère de l’Église catholique; elle a ses propres charismes qui se dispensent de toute validation ecclésiale officielle et, contradiction suprême, elle organise des formations aux charismes pour suppléer aux insuffisances du Saint-Esprit et favoriser une unification; elle a encore ses propres ministères validés par des laïcs du Renouveau et tout à fait inconnus dans l’Église catholique officielle.

Il faut ajouter qu’une institution ne se met pas en place sans leaders… pour rester fidèle au jargon utilisé par l’institution charismatique. Des responsables, qui ont une réputation internationale, ont une personnalité reconnue par tous les membres du Renouveau et assurent une unité morale; comme le P. Cantalamessa, Henry Lemay — interdit d’enseignement par les évêques de Suisse romande en 2015, à la suite de contacts pris avec les évêques français —, Jean Pliya, Charles Whitehead, Mgr Santier, Michèle Moran, etc. Tout ce monde a bien sûr la bénédiction du conservateur cardinal Rylko, président du Conseil Pontifical pour les Laïcs (qui l’est toujours actuellement).

Le Renouveau charismatique avec ses atours soit disant modernes a réussi à rendre l’Église dépendante de lui, et l’institution a fermé les yeux sur ses dérives sectaires et ses scandales de pédophilie en ne faisant que modifier l’identité de ces mouvements sans en bannir ce qui pose problème pour faire croire que ce mouvement est dans le droit chemin, comme l’ont montré les évêques français en 2007 bien aveugle sur les dangers d’un tel mouvement. Mais la naïveté n’a qu’un temps puisqu’en 2016 Rome a publié un texte invitant les évêques à mieux évaluer les diverses communautés charismatiques. Mais cela est trop beau, car beaucoup d’évêques venant du mouvement ne feront rien contre lui.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 03/10/2016 09:54

Christian Terras , c'est comme disait mon séfunt père "Gosjean qui veut en remontrer à son curé"

paroissiens-progressistes 03/10/2016 10:44

gaëtan,

Pourtant, il a souvent visé juste.

Merci !

gaetan ribault 03/10/2016 09:55

lire défunt , merci

magali 02/10/2016 17:41

Pas simple tout ça!!!
Mais, juste un témoignage: nous sommes quelques uns à avoir "créer" un groupe de prière "dit charismatique" dans notre paroisse. Il s'agit de louanges, d'intercessions et de lecture de la Parole.
Se réunir ensemble pour louer dans la joie afin d'accueillir tous ceux qui ont quittés les messes tradis imposées chez nous!!! Alors "la prise d'otages", pour l'instant, elle est intégriste....
Franchement, il était temps chez nous, de nous ouvrir à autre chose que le poids que nous mettent sur les épaules les nouveaux réacs en soutane....On vit sa Foi en paroisse comme on peut!!

paroissiens-progressistes 03/10/2016 17:44

gaëtan,

Attention, que du grégorien, alors que l'Eglise a aussi d'autres chants et musiques, c'est un peu limiter la créativité de l'Eglise en ce domaine.

Merci !

gaetan ribault 03/10/2016 10:01

Je viens de commander La Force du silence du Cl Sarah car ainsi que le disait St Ignace "Dieu aime le silence ". Je regrette les messes basses d’antan sans tout ce bruit, ces chants de patronage. Quelques chants oui , mais du Grégorien. Alors les agitations des mouvements pentecôtistes, les glossolalies et autres manifestations ,très peu pour moi

Françoise 02/10/2016 20:59

Bonsoir Magali

Vous ne vous rendez peut-être pas compte qu'entre les tradis et le monde charismatique, c'est un peu choisir entre la peste et le choléra.
En apparence, le groupe de prière paraît bien innocent. Quand arrive la grosse cavalerie charismatique avec ses lobbys et ses groupes quelque temps plus tard, la paroisse devient toute aussi vampirisée et réac que les paroisses intégristes.
On vit sa foi en paroisse comme on peut, certes. Mais gardons un minimum de discernement. La séduction du Renouveau Charismatique est grande pour un catho pratiquant lambda. J'en ai fait l'expérience par le passé, plus jeune. Quand on gratte un peu derrière le vernis si joli, si attractif, on tombe de haut, si je puis dire.

paroissiens-progressistes 02/10/2016 18:11

magali,

Je fais ma critique sur le RC, car je trouves que la réforme du mouvement est pour l'instant imparfaite et qu'il y a encore beaucoup de pratique sectaire dans le mouvement. Espérons qu'il y aura un travail de fond.

Merci !

Françoise 02/10/2016 10:18

Les recommandations sont de pure forme, Taï. F1 s'apprête d'ici deux ans maximum à filer une prélature personnelle à l'Emmanuel. C'est dire si le Renouveau a de l'avenir. Si tu regardes l'OPA que les différents groupes charismatiques ont fait sur les paroisses et j'avais vu ça aussi à l'intérieur du MEJ, franchement, ça fait super flipper. Et c'est affligeant. Lorsqu'ils auront la prélature, on ne pourra plus rien du tout sur nos paroisses qui seront carrément prises en otage.
C'est très inquiétant.