Pour Mgr Kasper : «Amoris laetitia ne change pas d'un iota la doctrine, mais change tout»

Publié le 27 Octobre 2016

Periodistadigital.com dans son article du jeudi 27 octobre 2016 nous montre que le cardinal Kasper a répondu aux questions de la revue allemande de culture chrétienne Stimmen der Zeit sur l’exhortation post-synodale Amoris laetitia et pour ce dernier cette exhortation est une porte ouverte pour tous ceux qui sont en situation «objectivement irrégulière» dans l’Église.

 

Pour le cardinal, le ton pastoral du document est une posture théologique bien pensée puisqu’elle respecte la majorité des deux tiers du synode sur la famille. Avec Amoris laetitia, le pape «tient le sens de la foi avec la grande majorité des fidèles à son côté». Le cardinal Kasper nous fait comprendre qu’avec cette exhortation on ne «change pas d’un iota la doctrine», «mais on change tout».

 

Selon lui la clé de l’exhortation est sa «manière ouverte et détendue d’aborder la sexualité et l’érotisme» qui «ne cherche pas à endoctriner ni à moraliser.»  Pour Mgr Kasper, Amoris laetitia a une perspective thomiste affirmant le respect de la création, notamment à travers on insistance sur l’idéal moral de la vie matrimoniale. Sur ce plan, le cardinal mentionne le déplacement de la «morale juridique» à la «morale de la vertu». «Nous avons souvent à choisir le moindre mal», soutient Mgr Kasper. «Dans la vie il n'y a pas du blanc et du noir, mais différentes nuances et ombres».

 

Quant à savoir si ou non divorcés remariés civilement peuvent communier, Mgr Kasper nous dit qu’«Amoris laetitia jette les bases d’un changement de pratique dans des cas individuels raisonnables». L’exhortation est ouverte sur le sujet. «Beaucoup plus importante est l'intégration graduelle (de la personne), dont la question centrale, tient sur l'accès à l'Eucharistie en une pleine participation à la vie de l'Église.»

 

Sur la possibilité que cause le scandale de la présence de divorcés remariés communiant pour certains, le cardinal répond que selon les circonstances ne pas donner les sacrements est égal au scandale de les offrir, et il se pose la question de savoir pourquoi l’Église donne de telles situations de prohibition. «Nous n’avons pas d’autres choix que ‘d’être miséricordieux comme le Père’», affirme Mgr Kasper.

 

Par un «Si, et point», le cardinal Kasper répond à la question sur la possibilité d’admettre la communion aux divorcés remariés. Il rejoint ainsi ce qu’avait dit le cardinal Schönborn : «L'Eucharistie n’est pas une récompense pour les parfaits, mais un remède généreux et un aliment pour les faibles.»

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 28/10/2016 09:47

Il rejoint ainsi ce qu’avait dit le cardinal Schönborn : «L'Eucharistie n’est pas une récompense pour les parfaits, mais un remède généreux et un aliment pour les faibles.»
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L eplus fort c'est que je suis d'accord avec le Cardinal Schoeborn , mai spas avec Kasper dont la prose dans Jésus le Chris est illisible et confuse! Accusons le traducteur!

paroissiens-progressistes 28/10/2016 12:04

gaëtan,

J'ai vu, diverses traductions, et toutes se concluent par, "Si, et .", si vous préférez.

Merci !