Sur la théorie du genre le pape François s'est fait intoxiquer, selon Alba Ventura et ce dernier visite le village d’Amatrice

Publié le 5 Octobre 2016

Alba Ventura sur RTL.tr nous parle le mardi 4 octobre 2016 de la polémique à distance, pas banale, entre le pape François et Najat Vallaud-Belkacem. Pour le souverain pontife, les manuels scolaires propageraient l'idée de la "théorie des genres". Une affirmation "légère et infondée", a rétorqué la ministre de l'Éducation nationale. Le pape François a tort : il n'y a pas dans les manuels scolaires de "théorie du genre", selon laquelle on chercherait à gommer toute différence biologique ou sociale entre homme et femme. De même que le "fameux" chapitre d'un manuel de science et vie de la terre, intitulé Devenir homme ou femme, n'est pas un guide pour devenir transgenre ou transsexuel. Après vérification, c'est bien une leçon scientifique sur la manière dont l'appareil génital devient masculin ou féminin à six semaines dans le ventre de la mère. Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil !

Le pape François s'est fait intoxiquer. Il a raconté à des journalistes qu'un papa (français) lui avait expliqué que son petit garçon de 10 ans auquel il demandait "que veux- tu faire plus tard ?" lui aurait répondu "Je veux être une fille". C'est le genre d'histoires qui circule dans certains milieux traditionalistes où, dès que l'on parle d'égalité homme/femme, tout d'un coup il serait possible de changer de sexe. C'est le genre d'histoires qui revient régulièrement depuis la loi sur le Mariage pour tous, cette loi aurait fait perdre tous ses repères à la France. Le problème, c'est que c'est le pape qui raconte de telles anecdotes totalement infondées.

La parole du pape est réputée infaillible sur les dogmes, mais visiblement pas sur le sexe des anges. Mais ça veut aussi dire que le pape François est d'abord un homme. Un homme qui communique beaucoup, sur les réseaux sociaux ou dans les avions avec des journalistes. Quitte à se laisser aller à quelques confidences. Comme lorsque François déclare qu'il serait prêt au "coup de poing" si on insultait sa mère. On est loin des Évangiles (si on te tape la joue gauche, tend la droite !). Non François, lui, il donne un coup de poing.

François est un pape spontané, iconoclaste, atypique, qui parle librement. C'est le risque de ses qualités. À la fois il soutient les personnes homosexuelles ou transsexuelles, en disant qu'il faut accepter tout le monde, mais il est aussi persuadé que la "théorie du genre" rode un peu partout et nous menace. Un pape qui a l'air moderne, mais qui reste un pape.

Dans Le Plus de L’OBS ce mercredi 5 octobre 2016, Odile Fillod, chercheuse indépendante en sociologie des sciences et spécialiste des questions de sexe/genre, dénonce la volonté du Vatican d'imposer son dogme dans les établissements scolaires. Elle nous explique son point de vue qui s’avère fondé dans sa conclusion : «Pour le Vatican, il s'agit bien en effet de promouvoir et justifier un certain ordre social basé sur l'assignation de rôles et statuts sociaux distincts selon le sexe – tout particulièrement l'assignation des femmes à la maternité –, ainsi que le maintien de la version archaïque et caricaturale de cet ordre social au sein même de l'Eglise catholique, arc-bouté sur son refus de l'ordination des femmes.

Ce dont on devrait se soucier, c'est de la poursuite de cet objectif idéologique et politique via la diffusion de la "théorie du genre" du Vatican au sein des établissements scolaires français.

Depuis de nombreuses années, cette théorie parfaitement invalidée par les résultats de la recherche scientifique peut tranquillement être promue, et pas seulement dans les établissements privés catholiques hors contrat : par le biais des séances d'éducation à la sexualité obligatoires dont le contenu n'est cadré par aucun programme et dont la mise en œuvre peut être confiée à n'importe qui, elle peut (et est) tranquillement diffusée au sein d'établissements publics ou privés sous contrat. Il serait grand temps que le ministère de l'Éducation nationale prenne enfin les mesures nécessaires pour lutter contre ce sournois endoctrinement-"là"

Espérons que l’Église se réveille, car sur la question du genre on ne peut pas déclarer de telles choses avec une telle légèreté, et si le pape François venait en France comme l’y a invité Najat Vallaud-Belkacem pour voir que ces inquiétudes ne sont pas fondées plus encore quand elles viennent de fanatiques.

Le pape se rattrape avec cette belle démarche comme le montre geopolis.francetvinfo.fr puisqu’il s'est rendu à Amatrice le mardi 4 octobre au matin, afin de prier les personnes disparues et encourager les vivants dans la rue principale du village. Il a pu découvrir l'ampleur de la catastrophe dès lors qu'il est descendu de voiture. Le pape pontife s'est d'abord rendu dans les préfabriqués colorés qui accueillent plus d'une centaine d'élèves de la commune, l'école s'étant écroulée la nuit du drame.

Puis, il est ensuite allé dans la «zone rouge», fermée au public en raison des pans de mur qui menacent encore de s'écrouler. Seul et en silence, au milieu des décombres qui ont enseveli des dizaines d'habitants, le pape François a prié pour les morts et appelé les survivants à aller de l'avant. «Je suis ici simplement pour vous dire que je suis proche de vous et que je prie pour vous». Il a ensuite repris la route en voiture pour se rendre dans d'autres localités touchées.

Le pape François a pu voir dans ce village la terreur, la peur dans les visages des enfants et se rendre compte des dégâts. En allant, en dehors d’un voyage officiel qui lui ne lui aurait montré des apparences il pu voir la souffrance et les dégâts que subissent les personnes lors d’une catastrophe qui les prive de tout.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 07/10/2016 23:55

Je pense que F1 n'a besoin d'aucun intégriste pour se faire intoxiquer. Il l'est déjà de par sa culture sud américaine catho, ultra réactionnaire parce que l'Eglise là-bas est essentiellement constituée dans ses plus hauts prélats d'intégristes. A partir de là, sa capacité personnelle d'ouverture est extrêmement limitée...

paroissiens-progressistes 09/10/2016 15:37

Françoise,

Il aurait fallu qu'ils soit mieux entouré et ses collègues de la curie ne vont pas l'aider pour avoir une meilleure vision des études de genre.

Merci !