Juppé s'en remet au pape François

Publié le 22 Novembre 2016

Comme le montre L’OBS ce mardi 22 octobre 2016, Alain Juppé n'a plus rien à perdre. Avec 16 points de retard sur François Fillon au premier tour de la primaire de la droite, le maire de Bordeaux sait qu'il a très peu de chances de l'emporter dimanche prochain. Alors l'homme engoncé dans le costume du favori de ces dernières semaines a décidé de passer à l'attaque. Et il s'en remet pour cela au... pape François. Se disant "plus proche de sa parole que de la Manif pour tous", dont l'émanation politique, Sens commun, soutient Fillon...

 

Invité du JT de 20h sur TF1, François Fillon a rétorqué :"J'entendais Alain Juppé préférer le pape François à la Manif pour tous. Je ne suis pas sûr qu'il ait totalement écouté et lu le pape François parce que sur la plupart des sujets sur lesquels Alain Juppé semble vouloir me contester, le pape François dit la même chose que moi." Et de conclure : "On est manifestement dans une caricature, dans une tentative pour essayer de remonter la pente."

 

Mais comme le montre ouest-france.fr le pape François est, en réalité, totalement «irrécupérable». Et la question de savoir qui, d'Alain Juppé ou de François Fillon, serait le plus proche de lui n'a guère de sens. Non seulement parce les préoccupations du pape et de deux candidats à une primaire ne sont pas du même ordre. Et parce qu'aussi, le pape François est inclassable.

 

Mais François Fillon donne une grande inquiétude pour se positions très conservatrices. Invitée de franceinfo mardi 22 novembre, l'ancienne porte-parole d'Osez le féminisme, Caroline de Haas, s'est dite "inquiète" après les déclarations de François Fillon sur l'avortement : "Quand il y a un potentiel président de la République qui explique publiquement que l'IVG n'est pas un droit fondamental, cela veut dire qu'il considère que les femmes n'ont pas le droit fondamental de disposer de leur corps", a-t-elle estimé. Pour elle "dans cette primaire de la droite, ce que j'ai ressenti fortement, c'est un vote réactionnaire, un vote d'identité sur ce qu'on peut appeler les fondamentaux de la droite. Et d'un point de vue sociétal, les fondamentaux de la droite sont les fondamentaux du XIXe ou du XXe siècle, pas ceux de demain."

 

Comme le montre Libération.fr le programme du candidat Fillon, vainqueur du premier tour de la primaire, ne manque pas de faire frémir des représentants de la cause LGBT. Pour l’association GayLib (mouvement associé à l’UDI, regroupant les LGBT de droite et de centre droit), l’affaire est entendue : il faut voter pour Alain Juppé, qui «saura garantir le respect des Français dans leur diversité». Et de poursuivre : «Quelle France voulons-nous pour demain ? La vision de François Fillon de la France est dépassée, dogmatique, influencée, et clairement hostile aux personnes LGBT.» Et de rappeler que le candidat a, par le passé, «voté contre la dépénalisation de l’homosexualité, contre le pacs, contre le mariage pour tous…» Voilà qui est clair.

 

Du côté de l’Inter-LGBT, si l’on se garde d’appeler clairement à un vote Juppé, on rappelle cependant que ce dernier «affirme ne pas vouloir réécrire la loi sur l’adoption pour les couples de même sexe et s’est engagé en faveur de la lutte contre le sida dans une tribune du 16 septembre». Là où, «en revanche, François Fillon veut réécrire la loi Taubira et supprimer l’adoption plénière pour les couples de même sexe». L’Inter-LGBT, qui ne manque pas de mentionner que les deux candidats du parti Les Républicains sont clairement opposés à l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes, les exhorte en tout cas à ne pas «soutenir des revendications LGBTphobes», au risque d’exacerber des tensions qui se sont heureusement calmées depuis les débats sur le mariage pour tous.

 

Pendant ce temps Manuel Valls a qualifié de "dur" et "réactionnaire" le projet présenté par François Fillon et Alain Juppé, les deux candidats au second tour de la primaire à droite. Le choix de la droite donne-t-il des couleurs à la gauche de gouvernement qui n’a plus peur de porter les coups ? Qui sait ?

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article