Le pape François exhorte les catholiques suédois au dialogue œcuménique

Publié le 1 Novembre 2016

Le pape François exhorte les catholiques suédois au dialogue œcuménique

Nicolas Senèze (à Malmö) nous montre dans son article pour la-Croix.com que le pape François a célébré, mardi 1er novembre au stade Swedbank de Malmö (sud de la Suède), la messe de la Toussaint pour la petite communauté catholique suédoise. À l’origine, le pape François ne devait venir en Suède que pour la seule commémoration des 500 ans de la Réforme luthérienne.

 

Ainsi que le pape l’a lui-même révélé dans un entretien à revue jésuite italienne La Civiltà cattolica, la messe qu’il a célébrée lundi 1er novembre pour les catholiques suédois n’était pas prévue à l’origine dans son programme. Le pape François ne voulait pas que ce rendez-vous, devant 15 000 fidèles, interfère avec l’événement œcuménique de la veille dans la petite cathédrale luthérienne de Lund.

 

Le pape François a néanmoins cédé aux instances des catholiques suédois qui souhaitaient que le pape profite de son passage en Suède pour visiter leur petite Église de 115 000 âmes, dont beaucoup, encore blessés par les persécutions anticatholiques des siècles passés, voyaient d’ailleurs d’un mauvais œil le rapprochement avec les luthériens, but originel de ce voyage.

 

«Bienheureux ceux qui supportent avec foi les maux que d’autres leur infligent et pardonnent du fond du cœur», a d’ailleurs relevé, dans son homélie, le pape François qui prêchait sur les Béatitudes, le texte du jour, qu’il a une nouvelle fois décrites comme «la carte d’identité du chrétien, qui l’identifie comme disciple de Jésus».

 

«Nous sommes appelés à être des bienheureux, des disciples de Jésus, en affrontant les souffrances et les angoisses de notre époque avec l’esprit et l’amour de Jésus », a-t-il expliqué avant d’indiquer «de nouvelles situations» pour vivre les «avec l’esprit renouvelé et toujours actuel».

 

«Bienheureux ceux qui regardent dans les yeux les rejetés et les marginalisés en leur manifestant de la proximité, a ainsi lancé le pape. Bienheureux ceux qui reconnaissent Dieu dans chaque personne et luttent pour que d’autres le découvrent aussi. Bienheureux ceux qui protègent et sauvegardent la maison commune. Bienheureux ceux qui renoncent à leur propre bien-être pour le bien d’autrui. Bienheureux ceux qui prient et travaillent pour la pleine communion des chrétiens… ils sont tous porteurs de la miséricorde et de la tendresse de Dieu, et ils recevront certainement de lui la récompense méritée.»

 

À ces catholiques suédois minoritaires (1,15 % de la population) et rétifs au dialogue œcuménique, le pape a alors assuré que «l’appel à la sainteté est pour tous» et qu’«il faut le recevoir du Seigneur avec un esprit de foi». «Nous avons besoin les uns des autres pour nous sanctifier, a-t-il ajouté. Ensemble, demandons la grâce d’accueillir avec joie cet appel et de travailler unis pour la mener à la plénitude.»

 

Le pape a appelé les catholiques suédois à ne plus être rétifs à l’œcuménisme et à renouveler leur esprit aux souffrances de notre époque. Aller vers les rejetés et les marginaux, voilà la solution.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article