Christine Pedotti : "Nous, chrétiens de gauche, avons été naïfs et paresseux"

Publié le 5 Décembre 2016

Pierre Pistoletti sur cath.ch nous fait part de l’analyse de Christine Pedotti à propos du vote catholique durant la primaire à droite ce lundi 5 novembre 2015. “Les cathos font leur primaire communion” titrait Libé pour décrypter le succès de François Fillon, suggérant l’uniformité du catholicisme français. Pour Christine Pedotti, écrivain, journaliste et directrice du mensuel Témoignage Chrétien, les mouvements conservateurs ne constituent toutefois pas la réalité des paroisses françaises. Mais la pensée chrétienne de gauche a péché par négligence. Aujourd’hui, elle peine à se faire entendre.

 

De nombreux médias se sont accordés pour reconnaître le rôle important de l’électorat catholique dans l’élection de François Fillon. Le catholicisme français est-il aussi homogène que cela?

 

En réalité, les choses sont plus compliquées. François Fillon a choisi de séduire un électorat catholique traditionaliste qui a montré son existence à travers de grandes opérations comme la Manif pour tous. Le conservatisme catholique a toujours existé. Il est aujourd’hui renforcé par une marge jeune et extrêmement active sur les réseaux sociaux. Or, ces mouvements ne sont pas la réalité des paroisses françaises. Elles sont toujours animées par des élans progressistes et sociaux.

 

“Nous avons à faire renaître du plaisir, et même de la jubilation, dans le vivre ensemble”.

 

Pourtant, leurs voix ne se font guère entendre…

 

Nous sommes devant une défaite idéologique. Nous pensions que notre cause, si juste et évidente, n’avait pas besoin d’être énoncée. Nous avons cru à l’action, mais n’avons pas explicité ce que nous faisions. Or, l’homme ne vit pas seulement de pain, il vit aussi de parole, nous dit la Bible. Nous avons oublié d’annoncer que la fraternité n’est pas simplement un bon sentiment. C’est le moyen de sauver nos âmes. Je nous accuse, les chrétiens de gauche, de naïveté et de paresse. Nous pensions que nos valeurs tombaient sous le sens. Que voit-on aujourd’hui ? Le développement d’un mouvement intitulé “Sens commun”, issu du conservatisme catholique. Voyez à quel point nous sommes dépouillés !

 

Un constat pour le moins pessimiste!

 

Au contraire. Le constat de la défaite n’est pas clos sur lui-même. Il vise une remise en marche. Nous avons à refaire des propositions qui tiennent la route en restructurant un discours autour de réalités aussi simples et fondamentales que l’altruisme.

 

Le danger serait de rester dans l’amertume. Je crois que nous avons à bénir, au sens étymologique du terme, tout ce qui se fait de bien, plutôt que de céder à l’accusation. Nous assistons depuis quelques années à la résurgence de la question religieuse. C’est étonnant. En France aujourd’hui, il y a un appétit spirituel – bien qu’il a tendance à s’exprimer dans une forme nostalgique. Des milliers et des milliers de personnes font vivre des quartiers autour de l’économie sociale et solidaire. Quant à notre système social, il reste généreux

 

Comment voyez-vous l’Eglise de demain ?

 

Je n’en sais rien du tout, je manque de visibilité. En revanche, je sais quel combat il faut mener aujourd’hui. Nous avons à abattre les murs pour faire renaître du plaisir, et même de la jubilation, dans le vivre ensemble. En cela, nous avons un allié dans le pape François. Il est le premier à dénoncer les frontières et à lancer des ponts.

 

Christine Pedotti livre un bon bilan de la situation des catholiques de gauche, mais peut-on résumer les catholiques au seul vote Fillon, rien n’est sûr puisque l’élection de Fillon à la primaire et les sondages donnant à chaque fois au second tour Marine Le Pen de l’élection présidentielle risquent de réveiller les catholiques de gauche.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Pieere François 06/12/2016 20:15

Votre diatribe n'a rien d'évangélique!
je vous plains vous devez être bien malheureux d'être ainsi enfermé dans votre buncker
Dieu vous pardonne de vos offenses
Je vous souhaites d'être capable de voir dans la jeune palestienne enceinte qui accouchera dans un bidonville la Mère de Notre Seigneur
Que ce temps de pénitence qu'est l'Avent soit pour nous tous un temps de préparation au message de Noël .
Comme il a guéri l'aveugle je souhaite que le miracle du Christ vous redonne la vue

Charles 06/12/2016 19:45

Les catholiques de gauche ne sont rien. ils sont presque morts et enterrés. C'est juste leur activisme et leur arrogance qui leur fait croire qu'ils représentent quelque chose.
Ils étaient là avant mais la génération 68 est vieille et commence seulement à s'en rendre compte.
Trop pressés de se faire bien voir du monde, vigilants à toutes les modes et nouveautés qu'ils soutiennent avec un enthousiasme débordant qui leur a fait perdre toute raison.
Toujours à relayer les idées maçonniques, marxistes et individualistes ils n'ont rien retenu de l’Évangile sauf ce qui arrange leur égo.
Ils veulent abandonner la moitié au moins de la doctrine catholique sous l'absurde prétexte d’œcuménisme mais cet œcuménisme n'est que du syncrétisme, hérésie condamnée par l’Église.
Ils se revendiquent des pseudos lumières du XVIII siècle et c'est bien ce qu'ils sont. Mais ils ne parlent que de l'homme, où est Dieu dans vos discours?
Vous aidez l'homme mais vous refusez d'annoncer l’Évangile sous prétexte de respect des convictions. Aidant les paganismes à se développer et se répandre, ils ne se rendent pas compte qu'ils renient Dieu agissant ainsi.
Quel est l'intérêt du soutien matériel sans soutien spirituel?
C'est pourtant bien ce que vous refusez aux autres que vous prétendez aimer.
Peut-on aimer quelqu'un et ne pas l'avertir quand il est en danger, à plus forte raison quand c'est son âme qui est en danger de damnation?
A la mort, Dieu juge chaque homme et il pose la même question qu'à Caïn.
Quand vous dîtes qu'il faut aider les étrangers à arder leur culture sous prétexte d'ouverture, vous leur refusez le Christ.
Quand vous dîtes que les cultures et religions se valent toute, vous trahissez le Christ. En vous appuyant sur le deuxième concile de Vatican, vous trichez encore. Jamais le concile n'a prétendu que toutes les religions se valaient. Au contraire, il affirme que Jésus a fondé l’Église pour apporter aux hommes le salut et que les autres religions n'ont au mieux que des parcelles de la Vérité.
Si vous prétendez les aimer, il faut leur faire découvrir le Christ.
Quand vous défendez avec acharnement l'avortement, vous piétinez la tombe d'enfants morts sans même être nés.
Quand vous défendez la caricature de mariage, vous encouragez la déviance.
Quand vous citez le pape François, la fameuse phrase sur cette déviance, vous ne citez qu'à moitié. Le pape a dit "si une personne est homosexuelle ET CHERCHE SINCÈREMENT le Seigneur". Cela fait une énorme différence. Le problème n'est pas que des hommes soient pécheurs mais qu'ils se complaisent dans leur péché. Le fait que tous les hommes soient pécheurs n'est pas une excuse valable.

Ne vous revendiquez pas d'être de gauche, c'est une honte pour tous les saints qui ont annoncé hardiment la Vérité que d'être liés à vous!
Mais l'histoire montre que la miséricorde est toujours possible mais cette miséricorde n'est pas un encouragement au péché mais une main offerte encore et toujours pour en tirer l'homme.
Dieu vomit les tièdes!
N'oubliez pas que le Christ a toujours demandé aux pécheurs de changer de vie.
Le rôle de l’Église est d'annoncer l’Évangile et de proclamer la gloire de Dieu et rien qui ne se mette en travers de ces deux missions.
En quoi servez-vous à la gloire de Dieu?
En quoi servez-vous à l'annonce de l’Évangile?

Je ne vous demande pas de partir à l'autre bout du monde pour évangéliser ou de vivre dans un trou pour passer votre vie en prière mais d’œuvrer à la mise en place du règne du Christ.

Je me demande si vous avez tout lu ou si vous vous êtes contenté de penser qu'étant un contradicteur, je n'étais sûrement qu'un immonde fasciste, égoïste, fermé d'esprit, proche de l’extrême droite et j'en passe. Ou peut-être allez-vous simplement vous dire que je n'ai rien compris. C'est tellement facile de dire que c'est l'autre qui n'a pas comprit sans se remettre en question.

Votre naïveté vous perdra. La bonne volonté ne suffit pas.
Judas était sûrement plein de bonne volonté mais il a trahi.

paroissiens-progressistes 06/12/2016 20:13

Charles,

Être cathos de gauche n'est pas une honte, ce sont des hommes qui ne regardent pas leurs frères au travers de leurs seuls péchés, ils ne se trouvent pas des ennemis imaginaires. Ils n'annoncent pas l'évangile à coup d'invective et de haine. Nous avons le temps et vous vos certitudes creuses.

Ce message montre que vous devriez sans doute étudier ce qu'est la miséricorde et l'amour. Car elle n'est pas visible ici. Je vous pardonne cet écrit que je pense rédigé sous la colère.

Merci !

Pierre François 05/12/2016 17:35

Il faut reconnaitre qu'à gauche les ténors sont plus bouffeurs de curés que chrétiens sociaux ( genre Delors) dommage , ces tenants de laïcité dogmatiques n'entendent pas la voix des chrétiens progressistes , voire les méprise, paradoxalement nous sommes plus proches du PCF que du PS .
Pourtant notre voix si elle s'exprimait plus fortement serait bien utiles pour vaincre l'égoïsme de la droite libérale et conservatrice . Et pourrait être entendue facilement par la majorité silencieuse non réprésentée dans ce mode hyper médiatisé et tellement superficiel !
Soyons citoyens
Merci

paroissiens-progressistes 07/12/2016 14:16

Pierre François,

Mais c'est le bon moment pour ouvrir les yeux de la gauche et si nous les catholiques de gauche nous la remettions dans les bons rails et pourquoi pas durant la primaire citoyenne, c'est la période idéale pour nous faire entendre.

Merci !