L’IVG face au fanatisme

Publié le 1 Décembre 2016

Camille Caldini sur le DIRECT de franceinfo.fr de ce jeudi 1er décembre 2016 que parmi les militants anti-IVG, certains n'hésitent pas à invoquer le célèbre discours de Simone Veil, qui a défendu et obtenu la légalisation de l'avortement, après avoir essuyé de violentes insultes, en 1974. Elle démontre que les militants anti-avortement ont détourné le discours de Simone Veil : en ayant la mémoire sélective puisque les militants anti-IVG n’ont n'ont retenu qu'une seule petite phrase de cette allocution quadragénaire : "L'avortement doit rester l'exception"; en prétendant qu'elle serait concernée par le délit d'entrave mais si Simone Veil estime que l'avortement ne doit être qu'un "ultime recours", elle déclare, dans le même discours, que "la décision ultime ne peut être prise que par la femme", afin qu'elle en assume "l'entière responsabilité", mais que cette responsabilité, "la femme n'exerce pas dans la solitude ou dans l'angoisse", et dans le projet de loi qu'elle défend, d'ailleurs, elle entend "éviter d'instituer une procédure qui puisse la détourner d'y avoir recours"; en oubliant que Simone Veil affirme que l'avortement est "un droit" puisqu’elle a affirmé sur Le Point en 2007 : "J'ai porté ce combat et j'y ai apposé ma marque : le choix de faire de l'avortement un droit de la femme, plutôt qu'une possibilité offerte dans certains cas très précis." La vérité n’est pas le premier souci de ces militants.

 

Répondant à un commentateur anonyme, elle lui démontre que «Les sites anti-IVG, visés par le délit de d'entrave, eux, en plus de reposer sur des informations erronées, évoquent comme alternative la possibilité de "confier un enfant à l'adoption", sans préciser les conséquences de cette décision, tout aussi importantes que les conséquences d'une IVG. Il n'y est par ailleurs jamais question d'éducation sexuelle, ni de méthodes et d'accès à la contraception, qui seraient probablement les meilleurs moyens pour limiter le nombre d'IVG en France (stable, alors que la population augmente)

 

Comme nous le montre L’EXPRESS.fr, l'intervention de la députée PS des Pyrénées-Atlantiques Martine Lignières-Cassou à l’Assemblée nationale a également retenu l'attention. Elle y cite une lettre qui lui fut adressée par le père Jean-Régis Fropo. Dedans, celui qui officie en tant qu'exorciste dans le diocèse de Fréjus-Toulon la prévient qu'en signant la proposition de loi, elle "signe [son] entrée dans l'enfer".  Un propos auquel la parlementaire répond simplement : "Même pas peur!"

 

Comme on pouvait s’y attendre la droite, représentée notamment par plusieurs membres de l'Entente parlementaire pour la famille, qui avait été en pointe contre le mariage homosexuel, a placé le débat sur le terrain de la "liberté d'expression". Non ce n’est pas de la liberté d’expression, c’est un délit d'entrave puisque l'on donne de fausses informations aux femmes qui veulent avorter, ce qui est déjà réprimé, on ne fait qu’élargir ce délit au numérique.

 

Le meilleur exemple nous est donné sud-ouest.fr par une député Les Républicains qui a fait le test. Aurore Bergé, qui soutenait Alain Juppé pendant la primaire, a appelé ce fameux numéro vert. Enceinte, elle ne veut pas garder cet enfant, prétend-elle à la "conseillère" au bout du fil. La conversation dure 18 minutes. Sur un "ton bienveillant et calme", cette fausse conseillère "ne m'a jamais donné d'informations", explique la député à Rue89. "Les femmes qui appellent un numéro vert pour avorter sont souvent celles qui ne peuvent pas en parler à leur famille ou à leurs proches. Vous imaginez ? Vous êtes désorientée et on vous dit tout cela ?"

 

Une journaliste de L'Express qui a effectué la même démarche, a eu le droit à "un discours culpabilisant" de la part de l'équipe d'IVG.net. Une confrère de LCI en a aussi fait l'expérience. Preuve de la perversité : ce site trompeur, aux apparences si sérieuses, est tellement bien fait qu'il arrive à piéger des professionnels. Un journaliste du Monde a ainsi fait remarquer qu'une page du CHU de Bordeaux renvoyait vers IVG.net. Une "erreur" rapidement rectifiée par le centre hospitalier bordelais.

 

La meilleure conclusion vient de Laurence Rossignol et Marisol Touraine. "Chacun est et reste libre d'affirmer son hostilité à l'avortement, sur Internet ou ailleurs. À condition de le faire en toute honnêteté, car la liberté d'expression ne peut se confondre avec la manipulation des esprits. La liberté d'opinion n'est pas le droit au mensonge", répond Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. "On a le droit en France d'être contre l'avortement, le droit de dire qu'on est contre, mais le délit d'entrave c'est de tromper intentionnellement des femmes" et "se servir de ces sites pour les dissuader d'avorter", contre-attaque la ministre de la Santé Marisol Touraine.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Mike 09/12/2016 04:20

Au fait, je vois que vous utilisez le mot IVG plutôt que celui d'avortement: c'est effectivement moins culpabilisant. D'ailleurs, d'ici à ce qu'on interdise le mot avortement, il n'y a peut être pas loin...
;-)
Mike

paroissiens-progressistes 09/12/2016 09:32

Mike,

IVG est le terme médical, après tout c'est une interruption volontaire de grossesse. Il n'y a rien de moins culpabilisant, j'ai déjà utilisé le mot avortement. IVG ou avortement sont deux mots qui désignent la même chose.

Merci !

Mike 09/12/2016 04:15

Bonsoir cher Paroissien,
Vous M associez rapidement à l'un ou l'autre site internet. Merci pour votre jugement expéditif qui en dit long sur votre capacité à chercher à comprendre ceux qui ne pensent pas comme vous...
Pour en revenir au sujet, la dissimulation de certains sites sur leur véritable objectif (=lutter contre l'avortement) doit être assumée par ceux-ci, ça me paraît la moindre des choses.
Là où le gouvernement est très fort, c'est qu'il met tout ceux qui sont "pro-vie" ou "anti-avortement" dans le même panier. Comme quoi, il a réussi à fermer le clapet de ceux qui ne pensent pas comme lui. Plus de contestation possible. Bien vu non ? Qu'en pensez vous ?

Bien réactionnairement.
Mike

paroissiens-progressistes 09/12/2016 09:29

Mike,

Non, je m'oppose juste à ces sites anti-IVG qui avancent masqués. Il est préférable qu'au lieu qu'ils disent qu'ils sont des sites d'information sur l'IVG qu'ils sont des sites contre IVG. Le gouvernement n'a pas eu le choix, ces sites ne jouaient pas sur l'honnêteté et se faisaient passer pour ce qu'ils n'étaient pas. Dans ce que cas, il y a bien délit d'entrave et mensonge.

Merci !

Mike 07/12/2016 03:39

Bonsoir cher Paroissien,
J'habite dans un pays libre, où l'on est sensé pouvoir débattre des questions de société .
J'ai l'impression qu'il est de sujets où certains ont plus raison que d'autres. Qu'on a le droit de penser ce qu'on veut, mais que malgré tout, certains pensent bien, d'autres pensent mal.
Sur le droit à l'information sur l'avortement ( et non pas sur le droit à l'avortement qui est protégé par la loi) on ne peut pas dire que le débat soit très équilibré vous ne pensez pas ?
Qui arbitre? Avec quelle légitimité ? Pourquoi ce sujet ressurgit il ?
Je sais bien que vous avez une vision très personnelle de l'église . Le pape et l'église n'auraient comme mission de ne s'occuper que de la pauvreté et des problèmes sociaux dans le monde ? Mais ne croyez vous pas qu'en muselant tout débat, le gouvernement prend les gens pour des idiots ? Vous ne vous rendez pas compte que les citoyens ne le voient pas ? Les gens sont moins bêtes que le gouvernement ne le pense. D'ailleurs les évènements vont dans ce sens et continueront. Objecter le contraire serait en dépit du bon sens, non ?

paroissiens-progressistes 07/12/2016 13:16

Mike,

On peut débattre de ces sujets, mais désinformer non et c'est ce que font les sites anti-IVG que vous soutenez allant même jusqu'à culpabiliser les femmes. Ce n'est pas un droit un l'information, mais un défilé de contre vérité délivré par des groupes catholiques réactionnaires. Les gens ne sont pas bêtes, oui, et ils on dénoncés ces sites bien avant le gouvernement. On ne muselle pas le débat, le gouvernement veut juste qu'ils mettent ce qu'ils sont un site anti-IVG, puisqu'ils n'informe pas sur l'IVG mais veulent que les femmes n'avortent pas alors que c'est leur choix propre. Ce n'est en rien informatif.

Merci !

Françoise 07/12/2016 08:06

Se sont les anti-IVG qui prennent les gens pour des idiots, spécialement les femmes et les filles, puisqu'ils fournissent des fausses informations.
C'était déjà le cas dans les années 80 avec les petits magazines Tilt du Renouveau Charismatique, où ils faisaient croire qu'une IVG était une IMG avec des photos d'interruption médicale de grossesse tardive pour effrayer les adolescentes.
C'était le cas dans les années 50 avec le livre "le Code du Bonheur" où il était précisé qu'une femme qui s'exprime sur des questions sociales, personnelles, politiques est l'éteignoir de son mari, dessin à l'appui.
Alors il est plus que temps que ces mensonges et ces insultes aux femmes cessent. Et il est plus que temps que des établissements scolaires cathos ne soient pas inondés de propagande anti-IVG imposée par l'Opus Dei française via la Fondation Lejeune. Prendre en otage les directions d'établissements en leur envoyant automatiquement ces documentations erronées, du moment que l'évêque diocésain soit proche de l'Opus Dei, c'est franchement odieux et inacceptable.
Et c'est une femme et une enseignante qui vous le dit.

Françoise 03/12/2016 20:01

Le plus gros souci dans la constance des IVG reste le manque d'éducation sexuelle à l'école.
Et je le redis, parce que je l'ai déjà dit sur Golias, un examen obligatoire andrologique des ados garçons avec information sur la contraception (via préservatif à chaque rapport sexuel) chaque année jusqu'à l'âge adulte. Parce que l'éducation sexuelle des garçons, surtout la responsabilisation contraceptive n'est absolument pas faite.
Comment s'étonner en ce cas de la constance du nombre d'IVG, sachant qu'aucune contraception n'est fiable à 100% si elle n'est adoptée que par un des partenaires.

gaetan ribault 01/12/2016 20:36

Ayant suivi le débat de ce matin et de cet après midi , je suis affligé de la culture de mort que veulent nous imposer nos nationaux-socialistes. Ils on détricoté la loi Veil , loi d'exception pour encourager l'avortement de confort . Savez vous que les hopitaux publics doivent avoir un ration IVG/naissances qui est un pbjectif à tenir. La France me dégoute , vivement que ces gens soient chasséxs du pouvoir à jamais.
Et vous pauvre de vous vous leur emboitez le pas , pauvre paroissien

paroissiens-progressistes 02/12/2016 18:17

gaëtan,

Dans le cas de Nisand, il est pourtant un défenseur de l'IVG et a reçu des menaces de mort des antis-avortement, d'ailleurs il est aussi de gauche. Pour lui, les jeunes peuvent éviter l'IVG s'ils prennent des contraceptifs. Il veut faire baisser le nombre d'IVG et met en avant la contraception pour cela. Mais il ne semble pas vouloir l'interdire. Mais, il n'est pas à une contradiction près.

L'IVG est un droit pour la femme. Un plus grand crime est de ne pas légaliser l'avortement, car si les femmes ne peuvent pas avorter, elles le feront clandestinement qui amène souvent des complications et la mort. Là aussi il y aura suppression de vie.

Merci !

gaetan ribault 02/12/2016 16:31

En ce qui concerne la contraception , cela fait longtemps que les chrétiens agissent selon leur for intérieur, je ne vois pas en quoi mon exemple est mauvais , je n'approuve pas le professeur Nissand s'il approuve la GPA , mais là nous parlions d'IVG c’est à dire de la suppression d'une vie, ce qui s'appelle en bon français UN CRIME !

paroissiens-progressistes 02/12/2016 09:36

gaëtan,

Ne prenez pas trop vos désirs pour des réalités. Le professeur Israël Nisand veut faire chuter le nombre d'IVG, mais il recommande la contraception pour ça, ce que refuse l'Eglise. Il est aussi pour la GPA. Donc, ici l'exemple que vous donnez est mauvais.

François Hollande a pris une décision courageuse en ne se présentant pas à l'élection présidentielle. Il y aura peu de chance que les lois sociétales de son gouvernement soient enlevées, le Conseil d'Etat fera comme en Espagne en refusant qu'on revienne sur une loi.

Merci !

gaetan ribault 02/12/2016 09:15

suite) avortement parce que c'est gratuit et qu'elles y ont droit" Si ce n'est pas de l'Avortement de Confort.
Il faut lire La Croix ald la Crois,
Enfin le misérable pitre qui n'a jamais reussi à êtyre président d ela République dégage le terrain ! J'espère que toutes ces lois sociétales débiles seront annulées

gaetan ribault 02/12/2016 09:11

je vous conseille de lire La Crois d'hier . Il y a un interview significatif du Professeur Israël Nissand , Qui evoque les femmes dont c'est le dixiéme a

paroissiens-progressistes 01/12/2016 23:03

gaëtan,

L'avortement n'est jamais de confort, ce n'est pas une loi d'exception elle aidera les femme à avoir une information de qualités quand elles voudront avorter et pas des contre vérités délivrées par des fanatiques qui s'intéressent peu au femmes. Le Ratio IVG par naissance n'est pas un objectif à tenir mais des estimations sur des statistiques médicales.

Je ne vous demande de penser à ma place, j'ai le droit de ne pas partager votre avis sur l'IVG qui concerne les femmes. Elles décident par elles-mêmes et n'ont plus besoin qu'on leur dise quoi penser.

Merci !