Le ministre de l'Intérieur du Vatican a critiqué la lettre des quatre cardinaux

Publié le 20 Décembre 2016

kath.net nous montre dans son article du lundi 19 décembre 2016 que le ministre de l'Intérieur du Vatican Mgr Angelo Becciu a critiqué la lettre des quatre cardinaux qui demandent plus de clarté dans le traitement des divorcés remariés au pape François. Il ne veut pas entrer dans la polémique, a-t-il déclaré dans le portail Internet "Vatican Insider" dimanche.

 

La tradition de l'Église lui a appris, cependant, même si un humble employé a un devoir sincère envers le pape il peut lui dire ce qui lui passe par l’esprit, tant que la décision est en cours de préparation. Cependant, une fois cette décision remplie, il doit la suivre dans l'obéissance absolue, selon Mgr Becciu. Ses vues personnelles doivent être subordonnées à l'unité de l'Église, "si belle qu'elle est aussi". La désobéissance ruine l'Église.

 

Pendant ce temps le cardinal émérite Renato Raffaele Martino, ancien président du Conseil pontifical Justice et Paix, a exprimé sa compréhension sur les préoccupations des quatre cardinaux. Il est «légitime» de se soumettre au pape en matière de doctrine même si on a une opinion. Il est également juste de répondre, dit-il sur le portail Internet Italien "La fede quotidiana", de ne pas voir cela comme «un mal». Les déclarations de la lettre pontificale "Amoris laetitia" pour les divorcés remariés pourraient conduire à des «interprétations douteuses», même si derrière tout cela il faut comprendre l'aspect pastoral.

 

Drôle de vue de l’obéissance, on peut dire ses doutes au pape avant, puis après accepter. Mais se soumettre, c’est beaucoup plus difficile, sauf si on y voit son intérêt comme le signale Mgr Amato. Les déclarations d’Amoris laetitia sont douteuses seulement pour ceux qui ne comprennent les vues pastorales de ce document.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pat 20/12/2016 19:24

Vous défendez maintenant le principe de l'obéissance au magistère de l'Eglise et du Pape ?

paroissiens-progressistes 21/12/2016 09:49

Pat,

Pas vraiment, je fais juste un tout d'horizon des vues de cette obéissance. C'est une vue assez intéressante, mais il ne met pas en avant toute sa subtilité. L'obéissance s'établit sur un rapport de confiance, alors que la la soumission s'obtient par la contrainte ou par la séduction. L'obéissance doit être avertie, responsable, mais généreuse. Elle ne doit pas être imposée. Obéir est un choix, pas une contrainte.

Si c'est le contraire, alors il est permis de désobéir. La soumission ne permet pas au Peuple de Dieu de grandir dans la foi et à chaque foi que l'Eglise a essayé de le soumettre, elle a eu un résultat contraire. Le manque de dialogue a amené de nombreuses divisions. Imposer l'obéissance amène toujours un résultat contraire.

Merci !