Fernando Ocariz nommé nouveau chef de l'Opus Dei

Publié le 24 Janvier 2017

L’Express.fr nous montre ce mardi 24 janvier 207 que Fernando Ocariz, né à Paris dans une famille espagnole, a été élu le quatrième chef de l'histoire de l'Opus Dei, une organisation catholique conservatrice encore controversée mais pleinement reconnue par Rome.

 

C'est d'ailleurs le pape François qui a officiellement nommé Fernando Ocariz, 72 ans, à ce poste dans la foulée de l'élection, a annoncé mardi l'Opus Dei dans un communiqué. Mgr Fernando Ocariz, qui était déjà le numéro deux de l'organisation depuis 2014, a été élu lundi soir à Rome à l'issue d'un congrès électif de l'Opus Dei réunissant 156 prêtres et laïcs masculins.

 

"L'Œuvre de Dieu" - traduction de son nom latin - a été fondée en 1928 en Espagne par un jeune prêtre, Jose Maria Escriva de Balaguer (1902-1975), qui était convaincu que la sainteté peut être atteinte au quotidien, notamment dans le monde du travail. Présent aujourd'hui dans de nombreux pays en Europe mais aussi en Amérique latine, l'Opus Dei compte 92.600 personnes (dont seulement 2.083 prêtres), qui pratiquent leur foi de manière stricte et dans un grand secret. Plus de la moitié des membres (57%) sont des femmes.

 

Le nouveau "prélat" de l'Opus Dei est né en 1944 au sein d'une famille nombreuse espagnole, exilée à Paris en raison de la guerre civile. Diplômé en sciences physiques à l'Université de Barcelone, il a poursuivi ses études de théologie à l'Université pontificale du Latran, à Rome, puis obtenu un doctorat de l'Université de Navarre en 1971, année où il fut ordonné prêtre.

 

Il est très impliqué dans différentes instances du Vatican : il est consultant pour la Congrégation de la doctrine de la foi, la Congrégation du clergé et le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation. Fernando Ocariz enseigne notamment la théologie à l'Université pontificale de la Sainte-Croix à Rome (gérée par l'Opus Dei) et a publié de nombreux ouvrages spécialisés.

 

Le dernier chef de l'organisation, l'Espagnol Javier Echevarria, est mort le 12 décembre à Rome, à 84 ans. Il avait succédé en 1994 à Alvaro Del Portillo, lui-même successeur du fondateur de l'Opus Dei, Jose Maria Escriva de Balaguer.

 

L'Opus Dei a choisi la continuité puisque Mgr Fernando Ocariz a personnellement connu le fondateur Maria Escriva de Balaguer, pour avoir vécu dans le même hébergement de l'Opus Dei lorsqu'il était étudiant en théologie à Rome. Il a aussi accompagné depuis deux décennies son prédécesseur Javier Echevarria dans de nombreux voyages.

 

Il n’y a rien à attendre de cette nomination qui montre que l’Opus Dei continue dans son conservatisme ambiant puisque Mgr Fernando Ocariz a été le principal rédacteur du document Dominus Iesus en août 2000, et quand Benoît XVI a mis en place une commission pour le dialogue avec la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, il en fut membre. Comme nous le montre periodistadigital.com, Le pape François aurait préféré le vicaire général, l'Argentin Mariano Fazio, plus jeune et impliquée dans ses réformes.

 

La continuité et le respect de ses normes inébranlables a conduit la stagnation de l’Opus Dei (les chiffres sont pratiquement inchangé au cours des dernières décennies) et la fuite de son influence, c’est pour cela qu’elle aurait du parier sur le style du pape François, et renouveler ses modes d'action et ouvrir l'ensemble de l'institution. L’Opus Dei semble ne pas voir que ce chemin la conduit sur sa fin et après tout si cela permet à ses membres de ne plus être dans ce mouvement sectaire, cela est une bonne chose. Le pape François voulait la changer, ce ne sera pas le cas.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 25/01/2017 13:40

C'est plus qu'un lobby financier, Taï. C'est une mafia au sein d'une secte d'élites qui trouve très commode l'actuel système oligarchique et qui en joue à fond. Jusque sur la Trilatérale (Clara Gaymard Lejeune opusienne française en est membre, juste pour info). Donc on est loin d'un petit lobby qui finira par s'éteindre. L'OD ne vise pas le nombre d'adeptes, elle vise la conquête et la domination financière, économique et politique par système de cooptation (ce qui se pratique massivement chez les élites) en se cachant derrière une soit disant morale supérieure . Si elle peut vampiriser des groupes, des individus pour parvenir à ses fins et au pouvoir, elle le fait. Quitte à tuer, à corrompre, à droguer, à torturer, à réduire en esclavage.
En Espagne, au Chili, l'OD tient sous sa coupe à la fois l'économie, les médias et un grand nombre de politiques, de tribunaux ainsi que l'institution religieuse catholique. Au sein de notre clergé, c'est l'OD qui tient les cordons de la bourse mais aussi qui décide ou presque qui sera pape selon ses intérêts à elle. Et en France, Barbarin brandit la menace OD dès qu'il y a ne serait-ce qu'un iota de contestation, tu as deux tribunaux français qui sont à la botte de l'OD: Lyon et Versailles. Cette organisation a vampirisé l'EN, le Ministère de l'Intérieur, celui des Finances et la Cour des Comptes depuis l'ère Giscard, dont le père était opusien...Alors non, c'est pas du petit lobby. C'est vraiment une secte dangereuse.

Françoise 25/01/2017 00:33

L'OD va pouvoir jouer au jokari avec cette nouvelle tête pensante.
Et à Jokari a dit...
Communication tellement artificielle, qu'elle en paraît navrante, presque pathétique parce que désespérée.
Et Rochebrune qui tente de vendre son bouquin...Lecomte qui veut aussi refaire un buzz pour une nouvelle réédition de la revanche de l'OD. Manque plus que le bouquin de Clara Lejeune Gaymard sur" comment j'ai intégré la Trilatérale et infiltré différentes instances de pouvoir économique et financier français". Avec le haut parrainage et la préface de Dédette Chodron de Courcel et d'Emmanuel Macron et une dédicace spéciale à François Fillon.
Bon allez, on rigole, on rigole...mais ça va pas être drôle pour les adeptes opusiens.
Qui dit nouvelle nomination dit nouveaux chantages, nouvelles pressions, encore plus de recours obligatoire aux antidépresseurs via des toubibs opusiens, pour aliéner et empêcher toute forme de révolte des adeptes, nouveaux meurtres, nouvelles influences et pactes avec l'extrême droite internationale, nouvelles attaques des droits fondamentaux, nouvelles manipulations financières, nouvelles machinations politiques et religieuses.
Nouvelle dubia, peut-être aussi?

paroissiens-progressistes 25/01/2017 11:18

Françoise,

L'OD est un lobby financier, il soutien financièrement celui qui est plus proche de ses idées vu que c'est un groupe élitiste. Il n'y a rien de surprenant à cela, c'est même ce qui a fait son succès, mais c'est ce qui va entraîner sa chute, puisqu'à force elle va faire du surplace. Elle finira par disparaître comme toute groupe qui reste sur les même bases et qui se prend des procès qui ternissent son image à long terme.

Merci !

M.W 24/01/2017 20:01

Dîtes Taï, est-ce que vous pensez que l'Opus Dei cherche à dominer le monde pour instaurer un règne totalitaire et est-ce que vous pensez que l'Opus Dei contrôle secrètement l'Espagne comme Françoise ?

paroissiens-progressistes 24/01/2017 22:47

M.W.,

Je vois juste l'OD comme une organisation sectaire et conservatrice au recrutement élitiste. Pas besoin de complot, son argent lui permet d'avoir de l'influence comme tout lobby. En gros, elle devrait représenter tout ce que rejette normalement l'Eglise, mais son argent l'a rendu incontournable d'où son aveuglement à son sujet.

Merci !