#IVG #JeSuisProChoix : des milliers d'internautes protestent contre la Marche pour la vie et défendent le droit à l'IVG

Publié le 22 Janvier 2017

L’OBS nous montre que féministes, anonymes... Les internautes ont décidé de répondre sur Twitter aux opposants à l'avortement qui ont défilé ce dimanche 22 janvier 2017 à Paris. Avec le hashtag #JeSuisProChoix de nombreux messages de soutien à l'IVG ou au planning familial ont été partagés sur le réseau social.

 

"La liberté d'IVG protège la santé des femmes", écrit ainsi Bélinda. Une autre renchérit : "Je suis pro choix car ma mère a eu recours à l'IVG et elle va bien. Et qu'elle a eu des enfants quand elle l'a VOULU".

 

La marche pro-vie de dimanche, initiée par le collectif d'associations En marche pour la vie, qui réunit notamment Choisir la vie, la fondation Lejeune, Renaissance catholique ou les Survivants, proteste contre la "banalisation" de l'IVG et la proposition de loi prévoyant de pénaliser les sites de désinformation sur l'interruption volontaire de grossesse. L'Assemblée nationale doit se prononcer cette semaine sur cette proposition de loi, adoptée début décembre au Sénat.

 

Plus de 10 000 opposants à l'avortement selon la police, 50 000 selon les organisateurs, ont défilé. De nombreuses délégations étrangères (Allemagne, États-Unis, Italie, Espagne, Suisse, Belgique...) se trouvaient en tête du cortège.

 

La Women’s March a défilé hier pour défendre les droits des femmes, dont l'IVG, auxquels cette marche pour la vie veut mettre fin. Et sur la page Twitter #JeSuisProChoix, on trouve le tweet d’Ambre Reffait ‏(@Alterratum) qui pose une bonne question : «Des avortements clandestins, des grossesses traumatisantes, des milliers d'enfants abandonnés, c'est ça défendre la vie ?»

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 25/01/2017 08:31

Le comble des pro-life américains est qu'ils sont pour la peine de mort et l'usage de la torture.
C'est bien qu'il y ait un sursaut des féministes et en général des femmes, mais est-ce que ça suffira dans le contexte américain?
Les premières victimes du fascisme d'extrême droite sont toujours les femmes.
C'est une constante qu'on observe partout dans le monde avec ce type de régime politique.

paroissiens-progressistes 28/01/2017 11:27

M.W,

Ils reculeront, et s'ils veulent faire comme en Espagne et en Pologne les femmes les feront changer d'avis.

Merci !

M.W 26/01/2017 20:09

Attention mon petit Taï, il y a un début à tout, ce n'est pas parce que la Cour suprême n'est jamais revenu sur ses décisions jusque-là qu'elle ne le fera jamais.

paroissiens-progressistes 26/01/2017 10:34

M.W,

Les nominations de Trump sont inquiétantes puisqu'il a mis des anti-avortements, mais heureusement la Cour suprême ne revient jamais sur ses décisions. Non, il va juste faire des mesures populistes qui risquent de connaître des échecs.

Merci !

M.W 25/01/2017 20:17

Justement, Taï, Donny a bien dit qu'il n'abolira pas l'avortement et qu'il va se contenter de le condamner moralement... A moins qu'il ne change d'avis, après tout, il se disait pour l'avortement jusqu'en 2013 alors maintenant qu'il est le président peut-être va t-il encore changer d'avis, c'est une girouette ce bonhomme. Peut-être va t-il faire des USA un pays fasciste d'extrême-droite (ce qui est une lapalissade, le fascisme étant exclusivement une doctrine politique d'extrême-droite, c'est comme dire le trotskysme d'extrême-gauche).

paroissiens-progressistes 25/01/2017 11:22

Françoise,

Les femmes ont fait reculer l'interdiction de l'avortement, pareil en Espagne. En Amérique, cela sera difficile car la Cour suprême ne remet jamais en cause ses décisions et c'est elle qui a légalisé l'avortement en 1973. Trump peut parler beaucoup mais comme en France, il y a des institutions pour limiter son pouvoir.

Merci !