La non violence comme le moyen d'une politique de paix

Publié le 1 Janvier 2017

José Manuel Vidal nous montre sur periodistadigital.com que durant l’Angelus du Nouvel An, le pape a demandé à la Sainte Mère de Dieu de prier pour le monde, ballotté par la «tache» de la violence du terrorisme. Il a aussi exprimé sa douleur, sa "proximité avec les Turcs" et dit "deuil national" après le meurtre dans la boîte de nuit durant le Réveillon du Nouvel An à Istanbul. Condamnant l'attaque, il a invité à "prendre la non-violence comme le moyen d'une politique de paix."

 

José Manuel dans son article précédent sur periodistadigital.com intitulé «El Papa en la misa de Año Nuevo : "Tenemos Madre. No somos huérfanos"» (Le Pape dans la messe du Nouvel An : "Nous avons une mère, nous ne sommes pas orphelins"), nous qu’auparavant le pape François, dans son homélie, a fait un appel à Marie, la femme humble et «au peu de paroles» qui initie son Fils dans la «révolution de tendresse», «nous» enveloppe avec sa chaleur au milieu des difficultés et elle montre que «la tendresse et l’humilité ne sont pas les vertus des faibles, mais des forts».

 

Le pape a centré son Angelus sur la non violence surtout en cette période où le terrorisme fait de nombreuses victimes innocentes et dans sa messe du Nouvel An a choisi Marie pour mettre en avant la tendresse et l’humilité. Des signes montrant qu’il poursuit ses efforts dans un autre modèle d’Église plus pastorale.

 

Pourtant, il y a tant à faire. En cette nouvelle année, le travail sera grand pour que l’Église retrouve son lustre, alors que le pape réforme et se trouve de nombreux ennemis. Un peu plus d’action sur le terrain, une curie réformée, la mise au pas des communautés nouvelles et des nouveaux mouvements ecclésiaux, et une plus grande place des laïcs plus particulièrement des femmes dans l’Église serait un bon signe pour cette année.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités, #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article