Une primaire de gauche pour changer les choses

Publié le 27 Janvier 2017

Comme le montrent les Directs de francetvinfo.fr et de LCI.fr, Benoît Hamon et Manuel Valls continuent d'arpenter le terrain, au moins jusqu'à minuit, vendredi 27 janvier 2016, pour le dernier jour de la campagne et avant le second tour de la primaire de la gauche.

 

Invité de franceinfo, Christophe Borgel espère que le second tour de la primaire de la gauche attirera des électeurs qui ne s'étaient pas déplacés dimanche. Il a aussi assuré qu'il n'y aurait pas d'"interrogations" sur les chiffres de la participation et les résultats, qui doivent être annoncés de façon plus transparente.

 

Invité de BFMTV, ce matin, Manuel Valls a promis d'être loyal à Benoît Hamon si celui-ci remportait la primaire de la gauche, dimanche. Mais il ne défendra pas le programme de son rival, qu'il combat pour l'instant avec virulence. Benoît Hamon s'est félicité que Manuel Valls ait déclaré qu'il "serait loyal" et "s'effacerait" en cas de défaite.

 

Invité de RTL ce vendredi matin, Benoît Hamon a dit qu'il souhaitait se "mettre au service du rassemblement de ma famille politique" et même au-delà. Sa position à la gauche du PS l'amènerait naturellement vers Jean-Luc Mélenchon, mais ce dernier a expliqué hier en meeting qu'il refuserait tout ralliement. Le candidat de la France insoumise a estimé que le revenu universel proposé par le candidat socialiste n'était "pas très sérieux". "Ce qui n’est pas sérieux c’est de caricaturer le programme des autres. Moi je ne le caricature pas, Jean-Luc Mélenchon, a répondu Benoît Hamon sur RTL. J’écoute ce qu’il dit, une partie de ce qu’il dit m’intéresse, notamment la planification écologique."

 

Jean-Luc Mélenchon n'a pas rencontré que des partisans, jeudi, à Périgueux, en Dordogne. Le candidat a été interpellé par des cheminots du Technicentre du quartier du Toulon, manifestant pour la sauvegarde de leurs emplois. L'échange a été particulièrement tendu.

 

Arnaud Montebourg a aussi retrouvé Benoît Hamon, aujourd'hui, pour la première fois depuis sa défaite à la primaire de la gauche. "Je suis là pour soutenir Benoît, faire en sorte qu'il l'emporte", a expliqué le troisième homme du premier tour. Arnaud Montebourg à propos de Benoît Hamon, lors d'une visite à Paris d'une pépinière d'entreprises : "Une victoire de Benoît Hamon dimanche serait "l'occasion de tourner la page d'un quinquennat rejeté par le peuple de gauche".

 

Des députés "réformateurs" - l'aile droite du PS - envisageraient un "droit de retrait", en cas de victoire de Benoît Hamon à la primaire, dimanche. Ils seraient une cinquantaine à y songer, selon l'un d'eux. En revanche, l'hypothèse d'un ralliement massif et immédiat à Emmanuel Macron semble s'éloigner, indique Ouest France.

 

À deux jours, du scrutin final de la primaire de la gauche, Benoît Hamon flambe dans un sondage Harris interactive pour le site Délits d'Opinion (+11 points) à 35% d’opinions favorables. Son adversaire Manuel Valls recule pour sa part de 2 points à 21%. En tête du classement des personnalistes politiques inspirant le plus confiance aux Français, Emmanuel Macron conserve sa place avec 42% d’opinions favorables (+1 point).

 

Benoît Hamon peut créer la surprise et mener une autre politique au sein du PS et pour la présidentielle ce sera la mort du social libéralisme pas de la social démocratie.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

démos5504 30/01/2017 12:23

La gauche française est en train de faire sa mue et l'on ne peut que s'en féliciter:c'est une très bonne nouvelle.La droite,plus archaïque et réactionnaire que jamais,est confrontée à ses vieux démons:M.Fillon est en sursis.Il reste donc à trouver le chemin du rassemblement le + large pour gagner dans quelques mois.Cette situation peut paraître incroyable,invraisemblable,inespérée.Ce serait oublier un peu vite que la droite dite "classique" a rompu les amarres avec l'Etat de droit,le respect de la loi,les principes de l'honnêteté la plus élémentaire depuis une bonne dizaine d'années.Eclaboussée par de multiples scandales la droite dite "classique" est plus fragile que jamais.Faute de s'être renouvelée,la droite française n'est pas menacée d'implosion mais de dépérissement.Le paysage politique français connaît de profondes transformations:la démocratie reprend ses droits.

paroissiens-progressistes 31/01/2017 10:21

M.W,

Moi, je suis pour une droite protectrice et une gauche protectrice du citoyen (il n'y a plus de gaullistes et de socialistes). La mondialisation crée plus de misère et les Etats doivent savoir mettre des limites.

Merci !

M.W 30/01/2017 20:09

Sûre que ce serait une bonne chose si la droite disparaissait, il n'y aurait plus que la gauche, ce sera une très belle chose pour la démocratie qui, c'est bien connu, n'existe que pour la gauche et s'épanouit si seule la gauche existe.

paroissiens-progressistes 30/01/2017 13:32

démos5504,

C'est une excellente nouvelle, car la démocratie est le meilleur outil pour changer les choses.

Merci !