Angers, soupçons de pédophilie : l'évêque adresse une lettre aux prêtres du diocèse

Publié le 16 Février 2017

Fabienne Béranger dans son article du mercredi 15 février 2017 pour france3-regions.francetvinfo.fr nous montre que l'évêque d'Angers, Monseigneur Emmanuel Delmas, vient d'adresser un message aux prêtres sur le site du diocèse. Il les alerte au sujet de témoignages accusant l'abbé Houard, aujourd'hui décédé.

 

"Comme vous le savez peut-être, j’ai reçu des témoignages de jeunes adultes qui m’ont confié avoir subis dans leur enfance des comportements inappropriés de la part d’un ancien aumônier, l’abbé Houard, aujourd’hui décédé.

 

Ce sont des agissements graves et profondément destructeurs. Ils demandent un long chemin de guérison. Le fait que ces jeunes aient pu en parler et se confier participe à ce travail essentiel de reconstruction. Il est courageux de leur part qu’ils aient pu s’en ouvrir à moi. Ce prêtre est aujourd’hui décédé. Il ne s’agit donc pas d’ouvrir une action en justice", peut-on lire sur le site internet du diocèse d'Angers.

 

Dans ce courrier qu'il adresse aux prêtres de son diocèse, monseigneur Delmas tient à exprimer sa "disponibilité auprès de toute personne qui aurait eu à subir de tels agissements de la part de ce prêtre, espérant ainsi contribuer à les aider dans l’avenir qui s’ouvre devant elles."

 

Il demande également aux prêtres de son diocèse "de faire preuve de disponibilité, en accueillant le cas échéant, toute personne qui souhaiterait se confier sur ce sujet, et de (l)’en informer."

 

Le père Hyacinthe-Marie Houard, soupçonné de pédophilie, est décédé en décembre 2012. Il est le fondateur de l'IRCOM d'Angers.

 

Comme nous pouvons le voir les langues se délient et Mgr Delmas choisit de s’inscrire dans la politique de tolérance zéro souhaitée par le pape en montrant une certaine transparence. Espérons que cela dure et remercions les victimes qui ont pu grâce à leur dénonciation des prêtres pédophiles pousser l’Église à réagir.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Legeay Myriam 27/02/2017 13:59

Il y a des victimes secondaires... Toutes celles qui ont orienté leurs choix de vie, leurs engagements matrimoniaux, apostoliques, professionnels, voire vocationnels sur les conseils de l'abbée HMH et qui peuvent se trouver en souffrance de par ces révélations... Est-ce pour cela qu'elles ont ainsi tardé?
Prions pour l'équipe pédagogique de l'Ircom, pour son directeur Pierre Collignon. Et redisons sans nous lasser ce que nous y avons fait de bon.... L'histoire de ces 33 années reste à écrire... Elle se fonde sur le poids de prière et d'engagement de ces jeunes qui venaient en retraite à la Villa Sainte Anne il y a 80 ans et qui ont été les décideurs des décennies suivantes, évangélisés jusque dans leurs amours, comme on peut le lire dans le livre de Émile Joulain "un homme foncé".

C'est une ancienne de l'Ircom qui a de façon décisive lancé Teen Star en France... Et tant d'autres belles œuvres pour le bien de l'être humain y sont nées...

Merci aux victimes d'avoir parlé.

Françoise 17/02/2017 13:51

Faut dire aussi que F1 vient de signer la préface d'une victime de prêtre pédophile.
Alors forcément, l'évêque est un peu contraint de suivre la politique de tolérance zéro. Au moins d'en montrer les signes.

Alinéa spécial père Allaz / Daniel Pittet

« Je remercie Daniel car des témoignages comme le sien font sauter la chape de plomb qui étouffait les
scandales et les souffrances, ils font la lumière sur une terrible obscurité dans la vie de l’Église. » Pape François.

Ce que je trouve triste, c'est de voir que tant pour F1 que ses ministres, il faut qu'il y ait des menaces de poursuites pénales internationales pour qu'il y ait réaction.