Des affiches hostiles au pape François placardées dans les rues de Rome

Publié le 5 Février 2017

Des affiches hostiles au pape François placardées dans les rues de Rome

RFI.fr nous montre dans son article le samedi 4 février 2016 que les habitants de Rome se sont réveillés avec surprise samedi matin : des dizaines d’affiches sauvages accusant le pape François ont en effet été placardées dans le centre de la ville. Ces affiches, anonymes, critiquent les dernières réformes du souverain pontife. Elles pourraient venir de la frange la plus conservatrice au sein de l’Eglise catholique.

 

«Tu as placé sous tutelle des Congrégations, tu as viré des prêtres, tu as décapité l'Ordre de Malte et les Franciscains de l'Immaculée, tu as ignoré les cardinaux... Mais où est ta Miséricorde ?» Les mots sont imprimés sous une photo d’un pape à la mine sombre.

 

C’est la première fois que le souverain pontife est la cible d’une campagne d’affiches pour le moins agressives. Selon son entourage, le pape François aurait réagi avec sérénité et détachement. Mais la fronde contre lui, jusqu’ici cantonnée derrière les murs du Vatican semble désormais s’étaler dans l’espace public.

 

De nombreux observateurs y voient la main des plus conservateurs dans l’Église, dans le sillage du cardinal américain Leo Burke, opposant virulent au pape sur les questions familiales, et surtout récemment désavoué dans le scandale de l’Ordre de Malte que le pape François a mis sous tutelle, l’Ordre de Malte où le cardinal Burke était censé représenter le pape.

 

Ces affiches étant anonymes, difficile de savoir donc qui en sont les auteurs. Mais la municipalité de Rome, qui n’avait jamais vu jusqu’ici ce genre d’affichage, prend l’affaire très au sérieux. La police a en effet ouvert une enquête et scrute les caméras-vidéo pour retrouver les coupables.

 

L’hostilité envers le pape risque de redoubler puisque comme le montre l’article d’Europe1.fr de ce dimanche 5 février : «Le pape François choisit le n°3 du Vatican comme délégué à l'Ordre de Malte». Le pape François a nommé samedi le n°3 du Vatican, Mgr Giovanni Angelo Becciu, comme délégué spécial auprès de l'Ordre de Malte, dont il avait poussé le Grand Maître à la démission après une âpre dispute. En "étroite collaboration" avec la direction intérimaire, Mgr Becciu sera chargé du "renouvellement spirituel et moral de l'Ordre", explique le pape dans sa lettre de nomination diffusée par le Saint-Siège. Son mandat prendra fin lorsqu'un nouveau Grand Maître aura été élu, au terme d'un "chapitre général extraordinaire" qui devrait se tenir dans les trois mois. L'Ordre semble tiraillé entre les tenants d'une vision traditionnelle et des voix plus progressistes souhaitant concentrer les efforts de l'institution sur les activités humanitaires.

 

Difficile d’être pape, plus encore quand on veut réformer l’Église. Après tout comme l’a dit le pape François dans son Angélus ce dimanche : «Jésus nous invite à être un reflet de sa lumière, à travers le témoignage des bonnes œuvres» tout en rappelant de nous tenir éloignés des «germes polluants de l’égoïsme, de l’envie, de la médisance». «Ces germes ruinent le tissu de nos communautés, qui doivent au contraire resplendir comme des lieux d’accueil, de solidarité et de réconciliation». Une belle réponse à ses détracteurs.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article