Égypte : le Vatican et al-Azhar renouent leurs liens

Publié le 25 Février 2017

RFI.fr nous montre le vendredi 24 février 2017 que le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux du Vatican et la commission du dialogue d’al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Égypte, se sont réunis cette semaine au Caire pour la première fois depuis six ans pour un séminaire sur «la lutte contre le fanatisme, l’extrémisme et la violence au nom de la religion». L’occasion de renouer des liens distendus depuis le pontificat de Benoît XVI et d’exposer une volonté d’étroite collaboration, face aux défis du terrorisme.

 

La déclaration finale devait avoir lieu en tout début d’après-midi, mais les échanges, «riches et consistants», ont un peu fait durer cette dernière réunion. À l’étage du Masheekha al-Azhar, dans la salle de conférence où les deux délégations se sont entretenues pendant deux jours, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical, s’est félicité de la qualité de ce séminaire. «Je retiens trois choses de ces échanges : la liberté avec laquelle nous avons échangé et le respect avec lequel les idées et les concepts de chacun ont été accueillis, l’authenticité des personnes présentes, et des échanges en adéquation avec les préoccupations du pape François», salue le cardinal.

 

Dans la salle se trouve une délégation du Vatican, mais aussi des membres de l’Institut dominicain d’études orientales du Caire, des conseillers du grand imam d’al-Azhar, des professeurs et des théologiens. Tous réunis pour réfléchir à cette question : comment les institutions chrétiennes et musulmanes peuvent collaborer pour lutter contre le terrorisme ? «Certains sujets sont de l’ordre de la foi, on n’était pas là pour en débattre, on était là pour partager nos points communs et la manière de les associer. Et nous en avons beaucoup», assure Abdel Rahman Moussa, conseiller du grand Imam d’al-Azhar pour les questions internationales.

 

Si des dissensions existent bien sur le fond, le message officiel est clair : être uni face au terrorisme. «Un rendez-vous comme celui-ci est un cadeau pour l’humanité. Quand nous nous divisons, c’est une faveur que nous faisons à l’extrémisme. Alors, renforçons notre amitié et notre confiance», appelle le cardinal Jean-Louis Tauran.

 

Au terme de cette réunion, des recommandations ont été émises, mais aucun projet concret n’a été proposé. Mais ce n’est que le début d’une longue série de rencontres du même genre assure-t-on : les deux délégations se sont déjà donné rendez-vous l’année prochaine, à la même date, au Vatican cette fois.

 

Il est bon que l’Église dialogue avec l’Islam afin de renouer les liens qui ont été distendus par une collaboration commune contre le terrorisme. Ce sera difficile, mais pas impossible si le christianisme et l’Islam se décident à mettre en avant l’ouverture d’esprit, le l’amour et le dialogue.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article