François Fillon, un homme droit dans ses bottes qui ne regrette rien

Publié le 7 Février 2017

LeMonde.fr dans son Live Élections présidentielles du mardi 7 février 2017 nous montre que lors d’une conférence de presse à son siège de campagne, à Paris, François Fillon a «présent[é] [ses] excuses aux Français» et a reconnu une «erreur». Mais il a aussi répété sa volonté de maintenir sa candidature à la présidentielle pour le parti Les Républicains, malgré l’enquête préliminaire du parquet national financier, ouverte le 25 janvier pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits». Cette conférence de presse n'a pas manqué de susciter de nombreuses réactions de la part des responsables politiques de tout bords.

 

Comme le montre la réaction de Benoît Hamon hier sur le Direct de LCI.fr. Le candidat PS à l’élection présidentielle, Benoît Hamon, n’est pas satisfait par les arguments développés par François Fillon lors de sa conférence de presse. "Quand les sommes et les rémunérations apparaissent à ce point extravagantes par rapport à la réalité d'un travail, je pense que celui qui aspire à être président de la République, on ne l'attend pas sur un numéro "droit dans ses bottes". Ça montre que le problème de François Fillon est qu'il ne comprend pas bien qu’il y a une forme d'impunité qui, même si tout ceci est légal, apparaît comme anormale pour les Français car ils ne le feraient pas eux-mêmes. On ne peut demander des sacrifices aux gens et finalement soit même donner le sentiment qu'on ne s'applique pas la sévérité, l'austérité qu'on demande à tous les autres", a déclaré le vainqueur de la primaire de la gauche. "C'est dans ce décalage que se nichent les pensées et les colères les plus dangereuses. Je pense qu'il ne devrait pas être dans le déni", a conclu Benoît Hamon.

 

Yannick Jadot a aujourd’hui fait part de ses doutes comme le montre LCI.fr sur son Direct. Invité sur Europe 1, Yannick Jadot a annoncé qu'il allait demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l'Assemblée nationale sur les liens entre François Fillon et l'assureur Axa, dont le Républicain a annoncé hier qu'il figurait parmi ses clients. "Quand on travaille pour la société Axa et qu'on commence sa campagne en disant qu'on va dérembourser une partie des soins, je suis désolé, là aussi, je considère qu'il y a des conflits d'intérêts."

 

Maintenant comme le montre aussi LeMonde.fr dans l’article «L'équipe de campagne de Fillon monte au front au lendemain de sa conférence de presse», plusieurs membres de l'équipe de campagne du candidat LR sont invités des matinales radio ce matin pour assurer le service après-vente de la conférence de presse tenue par leur candidat hier.

 

On pouvait se demander si les Français on été convaincus, il n’en est rien. L’article de L’OBS «Sondage : François Fillon n'a pas convaincu les Français avec sa conférence de presse. Seuls les sympathisants de droite semblent le croire (à une courte majorité)» de ce mardi nous montre que ce n'est pas une réussite éclatante. Seuls 26 % des Français assurent avoir été convaincus par l'intervention de l'ancien Premier ministre, selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico. 65% d'entre eux n'ont, au contraire, pas été convaincus (et 9% n'ont pas entendu parler de cette conférence de presse).

 

Parmi les sympathisants de droite et du centre, les chiffres sont plus positifs, même si le candidat à la présidentielle ne convainc que 58% des personnes interrogées. Soit une courte majorité. Le chiffre est à peine plus élevé chez les seuls sympathisants Républicains : 62%. Quoi qu'il en soit, 61% des sympathisants de la droite et du centre restent convaincus que François Fillon peut gagner la présidentielle. 60% seulement pour un autre candidat de la droite.

 

Libération.fr nous fait part dans son Direct au titre évocateur «Tête haute et mains propres ?» d’une affaire dont les médias ont peu parlé jusque là à quelques exceptions près puisqu’interrogée sur LCI ce matin, Marine Le Pen, visée par une enquête sur l'emploi supposé fictif de Catherine Griset, son assistante parlementaire entre décembre 2010 et février 2016, a déclaré : «Même si je suis mise en examen, je me présenterais à la présidentielle. Nous ne sommes pas dans une République des juges».

 

Comme l’a montré LeMonde.fr le jeudi 2 février dans «Les trois affaires qui menacent Marine Le Pen et le Front national», elle qui a critiqué la droite et la gauche des riches, n’est pas plus crédible que ceux qu’elle condamne puisque ses ennuis à propos de ses assistants parlementaires européens, le financement de ses campagnes et son patrimoine sous-évalué et celui de son père Jean-Marie Le Pen expliquent ses silences l’empêchant de brocarder le «système», pour jouer sur la corde du «tous pourris» et de se présenter comme la candidate irréprochable. Ces affaires montrent qu’elle fait pleinement partie de ce système qu’elle dénonce.

 

Comme le disait Jésus à propos des pharisiens et des scribes : «Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas. Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes» (Matthieu 23,2-5). Ceux qui prétendent connaître la vie réelle des gens devraient la vivre, ceux qui disent lutter contre le système devraient abandonner ce même système dont ils vivent et ceux qui demandent aux autres des sacrifices devraient les appliquer à eux-mêmes.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 07/02/2017 22:44

Y a quand même des limites, Taï!
Comment des gens voleurs d'argent public peuvent se présenter à une élection présidentielle?
C'est contraire à un minimum d'éthique et de respect des populations.
Il devrait y avoir une commission comme pour le dopage, qui vérifie les comptes avant de valider la présentation de chaque candidat. Ca en calmerait certains dare dare...
Perso, je suis depuis déjà des années pour une union de la gauche, mais aussi pour l'avènement d'une sixième République. Cependant, je ne perds pas de vue non plus les trahisons du passé.
Le rétablissement des valeurs du CNR prendra du temps et de l'énergie au vu de la quasi absence d'indépendance des médias depuis leur privatisation ainsi que la privatisation de tout ce qui ne relève pas de l'économie de marché (santé, éducation, énergie, communications).

paroissiens-progressistes 09/02/2017 20:19

Françoise,

L'union de la gauche est souhaitable, car sans elle pas de VIe république. Mais on ne peut pas faire l'union avec du ressentiment, sinon elle échoue. Il est fini le temps de la Révolution française où les députés se contentaient de leur salaire sans abuser de leur position. Il serait bon qu'une éthique réelle arrive sur ce sujet important qu'est l'argent public.

Merci !

Françoise 07/02/2017 17:02

L'affaire Macron et sa fraude fiscale, c'est pas mal non plus, même si ça fait moins la une des journaux. J'ai beaucoup aimé l'article sur ses similitudes avec Giscard et Lecanuet. C'est tout à fait ça.

Pour Fillon, l'affaire m'a soulagée, sachant que derrière lui , l'OD se tient côté finances (Marc Ladreit de Lacharrière notamment). Le rigolo de l'affaire, c'est de voir la panique que ça a suscité chez les députés et sénateurs de tous bords qui pratiquent la même attitude et les mêmes abus.
Merci le Canard Enchaîné qui a remis dans le mille, comme du temps de l'affaire de Broglie.
Et comme pour l'affaire de Broglie, l'OD était à la manoeuvre à l'arrière-plan de Fillon et dénoncée en co-responsable (ah la revue des deux mondes) par le Canard Enchaîné via le milliardaire Ladreit de Lacharrière qui se veut actuellement le patron de la culture en France (rachat de pas mal de théâtres et salles spectacles) a du plomb dans l'aile malgré ses milliards et son appartenance opusienne...

L'affaire le Pen est une affaire classique du genre: entre la mafia russe, Poutine et les financements douteux...y aurait de quoi remplir des annuaires tellement la famille est coutumière de ces faits.

Comment se fait-il que tant elle que son père n'aient pas été en prison après de telles pratiques? On se le demande.

Et Macron qui traîne sa fraude fiscale depuis juin dernier, là aussi c'est pas sérieux!

paroissiens-progressistes 09/02/2017 20:03

M.W,

Une réforme appelle une nouvelle constitution, donc une VIe République est souhaitable.

Merci !

M.W 09/02/2017 19:41

La justice étant un terme subjectif, ce qui est juste pour certains est injuste pour d'autres après on peut dire que ce qui est juste est ce qui arrange les intérêts de la majorité mais une minorité risque de ne pas être d'accord avec et essayera de renverser cet ordre.

Donc le manga n'a pas tord en fait.

PS : vous ne m'avez pas dit, vous êtes pour ou contre une Sixième République

Cordialement

paroissiens-progressistes 09/02/2017 10:17

M.W,

Une réforme oui, avec des partis aux positions claires, et des avis différents. Cela donnerait une bonne vision démocratique pour ceux qui votent. C'est une vision de la justice peu fiable, si la justice ne convient pas, il faut la rendre plus juste au lieu de l'imposer. Et réformer les lois le permet.

Merci !

M.W 08/02/2017 20:43

Une Réforme de la République qui va passer par l'interdiction de tout un camps politique je présume ? Ce n'est pas très démocratique tout ça, Taï.

D'ailleurs, est-ce que vous seriez pour ou contre une Sixième République ?

PS A propos de la justice, comme le dit un manga dont j'ai vu la version animée "Si la justice ne te conviens pas, prends le pouvoir et impose ta vision de la justice au monde". Une super belle phrase n'est-il pas ?

Et vive l'OD toilettes (eaux des toilettes, ok c'est nul je sors)

paroissiens-progressistes 07/02/2017 18:19

Françoise,

Malheureusement, les puissants auront toujours une justice qui leur est favorable et des peines minimes. Il serait bon que la gauche s'unisse pour lutter efficacement contre la droite et l'extrême droite, et réformer efficacement la République.

Merci !