Pour le cardinal Müller, les évêques ne devraient pas donner des «interprétations contradictoires» sur la doctrine

Publié le 18 Février 2017

CatholicHerald.co.uk nous montre dans son article le vendredi 17 février 2017 que le cardinal Gerhard Müller, chef de la doctrine du Vatican, dit que les évêques locaux ne peuvent pas réinterpréter l’enseignement de l'Église subjectivement.

 

Dans un entretien avec le magazine allemand Rheinische Post, le cardinal Müller a déclaré que ce n’était "pas son style" de critiquer les publications des évêques. Cependant, il a ajouté : "Je ne pense pas qu'il est particulièrement bénéfique pour chaque évêque de commenter les documents pontificaux individuellement pour expliquer comment il comprend subjectivement le document."

 

Au cours des dernières semaines, les évêques de Malte et d’Allemagne ont émis des lignes directrices permettant la communion pour les divorcés remariés. Les évêques maltais ont déclaré qu'il pourrait être "impossible" pour certains couples d’éviter le sexe, et que les gens ne pouvaient pas se voir refuser la communion si elles discernent qu'elles étaient "en paix avec Dieu". Cependant, plusieurs évêques ont affirmé l'enseignement traditionnel qui veut les divorcés remariés ne puissent pas recevoir la communion, sauf quand ils cherchent à vivre "dans la continence complète".

 

Le cardinal Müller a récemment dit qu’il approuvait l'enseignement traditionnel. Il a également souligné l'enseignement magistral, plus récemment celui de Jean-Paul II, de Benoît XVI et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui dit continence est nécessaire. Donc pour le cardinal Müller la communion pour les divorcés remariés est contre la loi de Dieu.

 

Pourtant, l'Église essaye de trouver une solution afin que les divorcés remariés puissent aller vers les sacrements et cela s'avère compliqué. Nicolas Senèze dans son article de la-Croix.com intitulé ‘Le Vatican publie une interprétation autorisée d’«Amoris laetitia»’ du mardi 14 février nous montre que le cardinal Francesco Coccopalmerio, principal canoniste du Vatican, entre dans le débat sur l’accès à l’eucharistie de certaines personnes divorcées remariées en donnant dans un livre une interprétation personnelle mais autorisée du chapitre VIII de l’exhortation apostolique Amoris laetitia, où il commence par souligner sa pleine cohérence avec la doctrine de l’Église sur le mariage et son indissolubilité.

 

Ce petit livret d’une cinquantaine de pages publié par la Librairie éditrice vaticane se veut un guide de lecture de l’exhortation sur un de ses points les disputés par ceux qui tentent d’amoindrir la portée magistérielle du texte pontifical. «Il est évident que les conditions essentielles dont il est question devront être soupesées par un discernement attentif et autorisé de la part de l’autorité ecclésiastique», relève le cardinal Coccopalmerio pour qui cette autorité sera «le curé, qui connaît directement les personnes et peut, à cause de cela, exprimer un jugement adéquat sur ces situations délicates».

 

Il n’exclut toutefois pas la création d’un service diocésain pour conseiller les curés ou auquel l’évêque pourrait transmettre les cas les plus difficiles. Il souligne aussi que «les conférences épiscopales devraient émettre avec sollicitude des lignes directrices pour instruire fidèles et pasteurs sur ces questions délicates». Certains épiscopats l’ont déjà fait, comme les évêques de la région de Buenos Aires – dont le texte a été loué par le pape – ou ceux de Malte et d’Allemagne. Le livret du cardinal Coccopalmerio ne se veut pas pour autant une interprétation officielle d’Amoris laetitia. Ce n’est pas non plus un texte juridique, même s’il émane du président du Conseil pontifical pour l’interprétation des textes législatifs, l’organe justement chargé d’interpréter les textes de droit du Saint-Siège.

 

Difficile de faire une place aux divorcés remariés quand le sommet de l’Église se limite à la loi, plutôt que de pratiquer la miséricorde. Espérons que l’ouverture puisse venir de la base pour ouvrir les yeux au sommet de l’Église qui ne comprend toujours pas la vie réelle de ses paroissiens.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article