Au Vatican, Sœur Simone Campbell critique le «pouvoir masculin»

Publié le 10 Mars 2017

Josephine McKenna dans son article pour NCRonline.org du jeudi 9 mars 2017 nous montre qu’une militante catholique des services sociaux Sœur Simone Campbell a suggéré que les membres du haut clergé au Vatican sont plus préoccupés par le pouvoir que d'affronter les problèmes qui affectent les fidèles, comme les abus sexuels du clergé.

 

La religieuse américaine, leader de la campagne «Nuns on the Bus» (Nonnes dans un bus) qui a fait des tournées en Amérique au cours des cycles électoraux récents, a parlé franchement dans une interview avant une conférence qui se tenait au Vatican le 8 mars pour célébrer la contribution des femmes à la paix. "L'institution et la structure ont peur du changement", a déclaré Campbell à Religion Nouvelles Service. "Ces hommes craignent plus la forme et l'institution que les vraies personnes."

 

Se référant à Marie Collins, qui la semaine dernière a démissionné du panel nommé par le pape François pour examiner les allégations d'obstruction du Vatican sur les enquêtes à propos des abus sexuels des prêtres, Campbell a dit : "Bloquée par les hommes, n’est-ce pas le vrai problème au sein de l'église ?"

 

"L'effort de ne pas permettre l'Église d'arrêter ce genre de chose est choquant", a-t-elle ajouté. "C’est sur le pouvoir masculin et l'image des hommes, pas sur les histoires des gens. Le vrai problème est qu'ils ont défini leur pouvoir sur le leadership spirituel et ils n'ont pas la moindre idée de la vie spirituelle."

 

Campbell a noté que les membres supérieurs de la curie, ou l'administration du Vatican, étaient à une retraite spirituelle en dehors de Rome toute cette semaine et ainsi n’ont pas pu assister à la conférence des femmes. "Je ne sais pas si c’est une gifle au visage ou la preuve de la quantité d'énergie qu'ils pensent que nous avons", dit-elle.

 

Campbell dirige NETWORK, une organisation de la justice sociale faisant actuellement du lobbying auprès des législateurs des États-Unis dans les deux chambres du Congrès pour protéger et maintenir les soins de santé abordables.

 

Elle a reconnu que l'Église était en train de changer, mais a dit qu'il était "scandaleux" qu'elle ne parvient pas à répondre à la crise des abus sexuels de manière plus efficace. Tout en notant que le pape François cherchait à créer une Église plus inclusive, Campbell a exprimé sa préoccupation à propos de la hiérarchie de l'Église et à la réponse des abus sexuels de prêtres.

 

Les femmes ont un rôle important à jouer pour en finir avec ce pouvoir clérical, ce que le nouveau supérieur général des Jésuites, le père jésuite Arturo Sosa Abascal semble confirmer en disant que l'Église catholique doit reconnaître que les femmes ne sont toujours pas autorisés à avoir un rôle participatif complet dans les structures de l'église alors que les femmes jouent un rôle fondamental dans la transmission de la foi. Il a appelé à un nouveau type d’ecclésiologie - ou théologie des structures de l'Église - qui "devrait pousser l'Église à devenir le peuple de Dieu que nous avons proclamé [en] le Concile Vatican II."

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 11/03/2017 11:15

Ca fait quelques années que différentes religieuses commencent à ruer dans les brancards.
Dernièrement, c'est une religieuse espagnole qui a commencé à critiquer le dogme de la virginité de Marie, mère de Jésus. Et apparemment, ça a fait scandale.

http://m.planet.fr/international-espagne-une-religieuse-fait-scandale-en-parlant-de-la-mere-de-jesus.1304937.29335.html

Des religieuses américaines qui sont aussi assistantes sociales, infirmières, avaient déjà tenu des propos similaires il y a quelques années. Peu à peu, le clergé féminin commence un peu à revendiquer. Mais ça aura pris du temps.

M.W 10/03/2017 23:04

Tient, j'ai vu que Françoise veut écrire un livre, de quoi va t-il parler ?

M.W 10/03/2017 20:01

Cher Taï

En parcourant le forum de Golias, j'ai lu les écrits d'un certain Cassien (parfois Cassianus), j'ai pu constater que ce cher homme est très antireligieux et méprise les religions comme les croyants en qui il a l'air de voir des idiots ou des fachos. Bref, je voulais savoir ce que vous pensez de l'opinion de ce bonhomme sur le christianisme et sur le catholicisme progressiste ?

En tout cas ce cher Monsieur aura cloué le bec de Françoise, rien que pour ça je peux, pour la première fois de ma vie, estimer un athée militant