Des élections présidentielles peu engageantes

Publié le 11 Mars 2017

Benoît Hamon fait face à la fronde de l’aile droite du PS et aux médias qui semblent vouloir qu’il ne se qualifie pas au second tour en choisissant le néolibéral Emmanuel Macron. Dernière opération médiatique en date, dire que le meeting du Havre a eu moins de personnes que celui d’Emmanuel Macron. Ce n’est pas le nombre de place à un meeting ou des sondages qui font voter les gens. Il faut bien choisir, car celui qu’on croit l’homme providentiel finit toujours par décevoir.

 

Les exemples qui montre que la politique que va mener Emmanuel Macron risque de renforcer les populismes sont nombreux. Mais le plus intéressant est celui de Mateo Renzi, qui se prétendait social démocrate. Son «Jobs Act» a introduit la soit disant flexisécurité qui a permis le licenciement abusif des employés tout en ignorant les syndicats et l’aile gauche de son parti. Avec un chômage qui est passé à 11,7 % des actifs et une croissance à 0,7 %, le résultat de cette politique est plus que mitigé et n’a pas fait revenir d’emploi, sans oublier une dette publique passée à 130 % du PIB. Le résultat de cette politique est la montée des populismes en Italie à travers le mouvement Cinq Etoiles. Enfin, pour ceux qui ne voient pas cette proximité entre Renzi et Macron, le premier s’est inspiré de ce dernier avec "incammino2017.it", mais n’a réussi qu’à diviser le Parti Démocrate, qui a vu se former le mouvement Démocrates et progressistes (DP) pour rénover le «centre gauche».

 

Ensuite ceux qui sont tenté par Jean-Luc Mélenchon devraient réfléchir. L’exemple de Christina Kirchner en Argentine est parlant. Cristina Kirchner au pouvoir de 2007 à 2015, a mené une politique protectionniste permettant une forte dévaluation de la monnaie tandis que l’on ne peut plus rien vendre dans le pays sans accord de l’État, ce qui se double par une limitation des importations et une fiscalité élevée. Le bilan est un pays qui connaît une forte inflation, un déficit budgétaire important et une économie au bord de la récession. La misère n’a pas disparu, elle est ajustée par une forte protection sociale mais qui ne peut rien faire face à l’augmentation des prix et le gouvernement manipule aussi les chiffes des taux d’inflation et ceux de la pauvreté pour faire croire aux bons résultats de sa politique économique. Enfin, la corruption a permis aux Kirchner et à leurs proches de s’enrichir. Le résultat du kirchnérisme est l’arrivée au pouvoir de Mauricio Macri en 2015 un homme de droite néolibéral qui met en place une politique d’austérité et favorable au patronat dont les grands déficitaires sont le peuple argentin.

 

Ensuite Marine Le Pen qui nous mettra en avant dans une politique ingouvernable. Elle prend pour modèle Donald Trump qui s’est fait élire président des États-Unis en tapant sur les plus faibles (immigrés et réfugiés) pour drainer une majorité contre eux et détourner l'attention des vraies causes des problèmes. Le nouveau titulaire de la Maison Blanche veut aussi d’en finir avec l’Obamacare rendant les soins abordables, de suspendre l'entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays, des réfugiés et des immigrés sans-papiers, tout en attaquant les accords commerciaux des États-Unis et les programmes de protection de l'environnement. Sans oublier des allègements fiscaux aux milliardaires et des coupes dévastatrices pour les programmes qui influent sur la classe moyenne. Il prend également une stratégie consciente de mensonges en dénigrant les institutions publiques clés, les médias grand public et les juges. Le résultat est que Trump a une forte résistance contre lui et se retrouve avec un pays divisé.

 

Enfin, ceux qui sont tentés par le vote Fillon, cela mérite réflexion. L’exemple britannique du Premier ministre David Cameron est des plus intéressants. Il a mis en place une austérité drastique qui a permise la baisse du chômage par la précarité de l’emploi à travers le fameux contrat zéro heure, qui n’assure aucune heure de travail, avec une réduction des prestations sociales et des coupes budgétaires doublées par la privatisation de la santé, de l’éducation et du logement. Le résultat de cette politique est la montée du parti d’extrême droite Ukip et le Brexit qui a fait sortir le Royaume-Uni de l’UE.

 

Benoît Hamon lui a choisit comme modèle Bernie Sanders qui veut une politique de solidarité, de générosité et d’intégration. Il veut reconquérir les déçus du gouvernement pseudo-socialiste de François Hollande. Bernie Sanders comme lui a le souci des salaires, des conditions de vie des travailleurs ou des étudiants et comme lui Benoît Hamon pense qu’il est nécessaire de procéder à un tournant dans la ligne économique et sociale du Parti démocrate américain et des partis sociaux-démocrates européens. Benoît Hamon souhaite mettre la question sociale au centre de la présidentielle de 2017. Cette question a été délaissée. Pour mettre en avant un modèle social démocrate qui marche, il prend exemple sur le Portugal où le PS a trouvé un compromis avec le PC et le Bloc de gauche pour augmenter le pouvoir d’achat, le soutien aux petites et moyennes entreprises et la lutte contre le chômage. La gauche radicale a aussi accepté de respecter les traités européens. Dommage que la France insoumise comparé à EELV n’a pas su aller vers cette approche.

 

Les États-Unis montrent à travers l’exemple d’Hilary Clinton qui gagna les primaires démocrates favorisée par le Parti démocrate et les médias face à Bernie Sanders, ce qui entraîna sa défaite face à Donald Trump, vu que les experts politiques la donnaient de droite comme de gauche (on a un candidat qui se dit ni de droite ni de gauche, Emmanuel Macron), ce qui ne donna aucun élan à sa campagne électorale. Les journalistes durant cette période n’avaient pas fait preuve de déontologie et ne s’étaient pas rendu compte que les électeurs de Bernie Sanders n’auraient jamais voté pour Hilary Clinton trop proche des marchés. Il est à craindre que nos chers journalistes et instituts de sondages fassent la même erreur, car il est difficilement concevable de voir les électeurs de Benoît Hamon et de Jean-Luc Mélenchon voter Emmanuel Macron. Agiter le vote utile finit par être inaudible.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 12/03/2017 19:36

J'ai une idée fondons le Parti Marxiste Françoisien, prenons le pouvoir et déclarons que toutes personnes qui n'est pas à 100% d'accord avec le Parti Marxiste Françoisien est un monstre avide de frics, un fasciste, un intégriste, une vermine ultra-libéral et qu'il faut le fusiller ; que les religions devront accepter de prêter allégeance aux dogmes françoisiens sinon fusillés ; que tout les livres qui ne défendent pas le françoisisme soit brûlés; que tout les français disent le matin en se levant "Au nom de Marx, de Dieu et du Françoisisme".

Vive le Parti Marxiste Françoisien

M.W 15/03/2017 20:17

Mmmmmmh il est probable que je face la même chose, cela dit, moi j'ai attendu de bien la lire, de bien connaître ses opinions avant de la juger, d'autant plus que j'ai bien fait attention à bien analyser et à ne pas détourner ses propos de leur contexte. Alors ne pensez-vous pas que mes critiques sont davantage pertinentes ? D'autant plus qu'elle divise le monde entre les gentils émancipateurs du peuple et les méchants oppresseurs or j'ai reconnu que les gens comme Françoise sont persuadés de défendre la cause du bien et ne sont pas mauvaises. Or elle elle me voit comme quelqu'un de mauvais.

Convaincre ? Je ne parle plus de mes opinions politiques ici, je n'en ai pratiquement plus et le peu que j'ai, je préfère les garder pour moi alors non je ne veux plus convaincre qui que ce soit ces temps-ci, je veux juste qu'on respecte mon droit du prendre du recul sur les situations ce que cette chère Françoise est incapable de faire, je vous signale.

Jésus ? il m'a bien fait comprendre qu'il n'a que peu d'estime pour moi et il m'a envoyé me faire voir, je n'en ai plus grand chose à faire de ses leçons de morales bonnes pour les dieux et non pour les humains.

paroissiens-progressistes 15/03/2017 19:21

M.W,

Mais en se méfiant de Françoise comme vous le faites, ne faites vous pas la même chose ? Il est toujours dur de convaincre et certains ne vous ferons pas de cadeaux. J'ai connu ça, mais je ne juge pas les personnes qui font ça. Après tout, elles ne me connaissent pas et je ne vais pas m'énerver à chaque fois qu'on se fait des idées sur moi. Comme le disait Jésus, il faut prier pour ceux qui nous persécutent et aimer nos ennemis.

Merci !

M.W 13/03/2017 20:12

Oui bien sûre et Staline, Mao Tsé-toung, Enver Hoxhah et compagnie disaient aussi adhérer à une idéologie démocratique et réflective qui faisait toute sa place au peuple, une fois au pouvoir, on sait ce qu'elle est devenue cette idéologie démocratique et réflective : une dictature totalitaire.Et puis, je vous signale que Thorez, fan de Staline et stalinien convaincu se référait aussi au programme du CNR et du Front populaire, s'il avait pris le pouvoir, aurait-il respectait la démocratie et les libertés individuelles ? lui, un stalinien ? j'en doute. De même je vous signale que des mouvements d'extrême-droite comme le Lys noir ou Solidarité et Progrès se disent aussi partisans de la démocratie directe et disent s'inspirer d'expérience réflective comme la révolution de 1969 en Libye ou comme la fondation de la République en Chine en 1911. Mais ces gens au pouvoir respecteront-ils vraiment la démocratie ? J'en doute.

Il faut dire, cher ami, que j'analyse ce que l'on me dit, tout le temps, devant moi, il ne suffit pas de ce dire partisan des libertés pour l'être, n'importe quel péquenot est capable de se dire partisan des libertés, Vincent Reynouart et autre tenant du néonazisme se prétendent aussi partisan des libertés. Non, j'analyse et qu'est-ce que j'ai lu ? Que chaque fois qu'une idée n'était pas conforme à 100% avec les idées de Françoise elle est tout de suite intégriste-fasciste-antidémocratique-ennemi du peuple-vermine d'ultra-libéralisme etc ... Dois-je vous rappeler qu'elle a plusieurs fois détourner allègrement ce que j'ai dis pour me sur-diaboliser ? Désolé mais les gens qui raisonnent ainsi ne sont en rien des champions des libertés : ils le prétendent et le croient eux-mêmes sincèrement mais une fois au pouvoir ils s'empressent d'interdire toute pensée différente-celle-ci étant coupable d'être fasciste, antidémocratique, mauvaise pour l'humanité etc ...-et de persécuter ceux qui ne pensent pas comme eux au nom du salut du peuple.

Et je réitère ce que je dis : ceux qui disent se méfier des fanatismes ont tendance à être eux-même des fanatiques.

paroissiens-progressistes 13/03/2017 18:29

M.W,

Je ne sais pas ce que ferait Françoise si elle était au pouvoir, et d'ailleurs je ne peux pas juger de cela puisque une de ses références est le mouvement Les Jours heureux qui a lancé un programme citoyen fondé sur la démocratie et l’écologie, le Programme du Conseil National de la Résistance ou le Front Populaire. Des expériences démocratiques et réflectives intenses, tout sauf la vision radicale que vous prêtez à Françoise. Son expérience avec l'OD l'a amené à se méfier des intégrismes et des fanatismes en tout genre qu'ils soient religieux et politiques. Comme la monarchie espagnole a favorisé l'Opus Dei, elle a une méfiance naturelle envers tout ce qui est monarchiste.

Merci !

M.W 13/03/2017 13:04

Mon cher Taï

Mon expérience de vie m'a montré que ceux qui se revendiquent ennemis du dogmatisme ont tendance à être eux-mêmes très dogmatique. Vous avez vu, vous aussi, que Françoise qualifie de fascisme, d'intégrisme, d'ultra-libéralisme, d'aliénant pour l'homme toute idée qui ne vas pas à 100% dans son sens. Peut-être que pour elle sa position signifie "libérer l'homme" pour moi, une telle position signifie "être dogmatique". Vous avez-vu comment elle m'a traité quand j'étais monarchise ? j'avais pourtant moult messages pour dévoiler mes opinions ouvert aux autres religions, à l'IVG, au mariage gay, à la démocratie mais non, j'étais monarchiste alors pour elle je n'étais qu'un fasciste totalitariste intégriste ennemi de la laïcité etc ... Regardez cette chère Anne de Nantes qui avait le tord de ne pas lui dire "amen" a chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, elle l'a traité d'intégriste alors que les messages d'Anne montraient clairement que leur auteur était progressiste. Regardez Cassien, elle a décidé qu'il était un intégriste alors que ces messages dès janvier montraient clairement son athéisme militant.

Et oui si un individu comme elle prenait le pouvoir il emploiera la justice contre l'OD sans doute mais aussi contre tout mouvements politiques ou religieux qui ne partagent pas son point de vu à 100%, toute opinion différente de la sienne sera prohibé à coup de fascisme, d'aliénation, d'antidémocratie etc ... Et on en viendra à un régime totalitaire au sens péjoratif qui imposera une pensée unique et qui interdira toute forme de pensée différentes. mais bon, c'est la vie.

paroissiens-progressistes 13/03/2017 10:02

M.W,

Vous y allez un peu fort, du calme. Vous savez comme moi que Françoise est contre le dogmatisme religieux et en voyant son dernier commentaire, elle est aussi déçu par le dogmatisme politique. Fusillé je ne pense, Françoise croit que la justice dégagera le bon grain de l'ivraie comme le montre son combat contre l'OD.

Merci !

Françoise 12/03/2017 10:17

Hamon poursuivra la même politique que Hollande en pire. Macron fera du néolibéral à tous crins et favorisera encore plus milliardaires et banques. Le Pen idem et suivi de la politique européenne contrairement à ce que croient ses militants et sympathisants, Fillon privatisera la santé et l'éducation en les rendant totalement payantes, remettant les enfants pauvres au travail dès le plus jeune âge. Macron fera d'ailleurs pareil. Que ces gens avides de fric et de dictature dégagent du paysage politique.
Mélenchon n'aura pas le cran de sortir de l'actuelle Europe pour mettre en place une politique différente. C'est plus que sûr. Tu compares avec la politique de Kirchner, mais moi je verrais plutôt ça comme ce qui se passe en Grèce.
Et quand je vois les abrutis dans les autres candidats pour la plupart liés à l'extrême droite (UPR, Dupont Aignan, etc), je crois que je vais finir, comme de plus en plus de citoyens par voter blanc ou par ne plus voter du tout en attendant qu'un Podemos offensif puisse réellement prendre le pouvoir dans notre pays. Je crois que Cyril Mokaïesh a parfaitement raison dans sa chanson Clôture.

https://www.youtube.com/watch?v=WsVd2dAbisE

M.W 11/03/2017 21:52

Mince, je le savais que la secte Macron avec le soutient des illuminatis et des reptiliens manipulaient les médias pour les rendre au service de Macron, lui permettre de prendre le pouvoir et fonder une dictature. Nan sérieusement, chaque camps politique part du principe que les médias sont contre lui et favorise ses adversaires, c'est un vocable très connu que l'on retrouve partout, à l'extrême-droite, à droite, au centre, à gauche, à l'extrême-gauche.

Et puis c'est quoi que cet article ? vous nous dépeigniez Hamon comme l'homme providentiel ou quoi ?

L'indépendant 13/03/2017 22:21

Je m'adressais à Françoise.

paroissiens-progressistes 13/03/2017 10:04

L'indépendant,

Vous parlez à qui au juste ?

Merci !

M.W 13/03/2017 07:18

Vous vous trompez de cible L'indépendant, ce genre de propos a été tenu un peu plus haut.

Quoi qu'il en soit celui qui les tient est une personne qui a tendance à qualifier d'extrémiste de droite ou d'ultra-libéraux toute personne qui ne pense pas comme elle à 100%, encore un défenseur de la démocratie et des libertés individuelles que voulez-vous

L'indépendant 13/03/2017 00:36

Je suis un abruti (dans votre optique) catholique et souverainiste et FIER de l'être.
Il faudrait cesser d'écrire des mensonges. En quoi le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan et le souverainiste F. Asselineau sont d'extrême-droite ? Ri-di-cu-le. Etre souverainiste, c'est refuser de voir son pays asservi, c'est défendre la démocratie, c'est refuser la dictature du marché mondial. A bon entendeur.

M.W 12/03/2017 10:03

Taï

Oulà un livre d'évangélisation par Françoise je me demande ce que ça va donner, on aura un Jésus hippie et baba-cool avec une poignée de "Cool mec" et des messages expliquant que si on est pas anarchiste on est un facho-un endoctriné-un demeuré-un endoctriné-un paresseux intellectuel.... Mon dieu ce livre va encore bien servir... à faire fuir une foule de gens.

Quant à Cassien, et bien, je pense qu'il est militant libertaire et que, comme tout les militants politiques, il part du principe que si on est pas avec lui on est esclave-fasciste-naïf-cinglé-imbécile etc ...

paroissiens-progressistes 12/03/2017 09:14

M.W,

Et qui vous dit qu'il ne fera pas ce qu'il dit ? Après tout, il faut essayer pour voir.

Ensuite, pour savoir quel livre va faire Françoise, ce n'est pas à moi que vous devriez demander mais à elle. Elle a fait cette proposition sur Golias le 31 janvier en voyant que le message évangélique doit donc passer par d’autres chemins pour être entendu. Le 11 février, elle dit que tous ceux et celles qui le souhaitent, peuvent passer par Golias pour la contacter en privé pour qu’elle puisse construire le bouquin. Chacun peut alimenter en thèmes à traiter.

Cassianus avance ses idées sur la mise en commun des biens des chrétiens mais il le voit avec les curseur politique actuel, alors que cette pratique se retrouvait chez les esséniens, certains rabbins le faisait aussi pour aider les pauvres. Cela se mettait directement dans la vision de solidarité de l'époque. Cette mise en commun n'allait pas dans la thésaurisation, mais dans une vision du partage juive qu'on retrouve déjà dans l'Ancien Testament. Il peut mettre en avant son expérience pour critiquer les progressistes, mais de là à déformer le contexte historique, c'est beaucoup moins sérieux.

Merci !

M.W 11/03/2017 23:20

Et qui vous dit qu'Hamon fera tout ce qu'il a dit ?

PS j'ai posé deux questions dans le précédent article, vous ne les avez pas vu ?

paroissiens-progressistes 11/03/2017 22:02

M.W,

Et bien non, je dépeins ce que je vois Sanders voulait gouverner, Antonio Costa gouverne au Portugal et Hamon veut gouverner. Je mets en avant l'homme qui gouverne, un homme qui veut faire ce qu'il dit et pas l'homme providentiel, riche en promesses mais plus encore en déception.

Merci !