Le cardinal O'Malley défend le pape François sur la lutte anti-abus sur mineurs

Publié le 24 Mars 2017

Inés San Martín dans son article du 23 mars 2017 dans cruxnow.com nous montre que lors d'un symposium sur les abus sexuels des prêtres à Rome dans l'Université pontificale grégorienne intitulé : «sauvegarde dans les maisons et les écoles : l'apprentissage de l'expérience dans le monde entier», le cardinal Sean O'Malley de Boston, président de la Commission pontificale pour la protection des mineurs au Vatican, dit qu'il n'y a «aucun doute» que le pape François est pleinement engagé dans cette cause, mais un expert Francis Sullivan a fait valoir que l'absence des victimes des abus sexuels des prêtres à l'événement suggère «que nous n'avons pas encore obtenu ce que nous voulions.»

 

Pour lui, cette absence inquiétante pourrait être considérée comme faisant partie d'un modèle de l'Église cherchant à noyant la voix des victimes. Sullivan dit également que l’Église doit comprendre profondément le degré de désenchantement, et même la rage frémissante, que la communauté catholique sent en raison du scandale des abus sexuels de prêtres et sur le fait qu'il est arrivé dans l'Église. Mais pour lui le fait que cela est arrivé dans l'Église catholique nous dit quelque chose au sujet de la corruption de l'Église catholique.

 

Pourtant le cardinal O'Malley dit qu'il est convaincu qu'il n'y aura pas de retour en arrière possible sur les efforts de l'Église. Il a aussi déclaré que tous les meilleurs programmes et pratiques seront sans effet si les victimes ne sont pas mises en premier. On aimerait y croire mais l’Église traîne des pieds pour donner satisfaction aux victimes. Il faudrait pour cela que l’Église mette fin au secret et au silence qui demeure sur les abus sexuels sur mineurs.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise 25/03/2017 08:25

Si Monsieur Propre Pédophilie Cléricale pouvait, tant qu'il y est, assumer que depuis 1952, le Vatican savait que les prêtres pédophiles étaient irréformables, dangereux et devant être dénoncés, réduits à l'état laïc voire enfermés dans une prison à vie, et que le dit Vatican a fait la sourde oreille aux recommandations du père Gerald Fitzgerald, ça remettrait un tout petit peu de crédit dans la cagnotte institutionnelle.

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Gerald_Fitzgerald_(priest)&prev=search