Les victimes de Karadima après revers un juridique : "Sous quelle protection peuvent sentir les enfants qui sont sous la tutelle de l'Église ?"

Publié le 18 Mars 2017

elmostrador.com dans son article du vendredi 17 mars 2017 nous montre que le jeudi 16 mars, le juge de la Cour d'appel de Santiago, Juan Manuel Muñoz Pardo, a rejeté la plainte déposée par Juan Carlos Cruz, José Andrés Murillo et James Hamilton, contre l'Archevêché de Santiago pour sa responsabilité dans la dissimulation de crimes d'abus sexuels commis par le père Fernando Karadima.

 

Grâce à une lettre publiée par le compte Twitter de Juan Carlos Cruz, les trois plaignants ont dit qu'ils étaient déçus et blessés par cette décision. «Aujourd'hui, nous avons connu la décision de la justice chilienne pour notre procès contre l'archidiocèse, dans lequel nous avons demandé que la responsabilité de l'Église catholique soit reconnu pour dissimulation et négligence dans les cas d'abus sexuels et psychologiques du père Karadima. De plus, nous avons demandé que l'Église s’excuse et nous indemnise», ont-ils dit.

 

«Cette décision va rejeter notre poursuite civile au motif que l'Archevêché ne représente pas l'Église catholique et, par conséquent, ne répond pas à la justice chilienne», ont-ils ajouté. «Cela est inacceptable et grave. La justice chilienne, représentée par le juge Juan Manuel Muñoz Pardo nous déçoit. Et nous cause de la douleur. Et au-delà de nous, puisqu’en reconnaissant le jugement de la faute professionnelle de l'Église, donne lui donne l'immunité», se lamentent-ils.

 

«Sous quelle sécurité et protection peuvent se sentir les enfants qui sont des pupilles de l'Église, dans les écoles et les organismes de protection si l'institution, dans la pratique, est impunie par cette décision ? En dépit de tous les obstacles auxquels nous avons fait face, nous continuerons à rechercher la justice et, pour cela, nous aurons recours à toutes les instances nécessaires», ont-ils conclu.

 

L'archevêque de Santiago a exprimé son accord après la décision du tribunal et dans un communiqué, le diocèse a réitéré sa condamnation de l'ancien pasteur de l'église d’El Bosque et son soutien aux victimes. Mais il est difficile de croire qu’il n’était pas au courant des abus sexuels sur mineurs faits par Karadima, vu que le cardinal Erraruiz a fait aller un prêtre convaincu d’abus sexuel envers Angelica Barros Castelblanco dan une autre paroisse en 2015. Le père Karadima n’a été qu’un prêtre de plus couvert par lui.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article