Pédophilie dans l'Église : "Rien ne peut nous dispenser d'aider la justice", selon l'archevêque Georges Pontier

Publié le 28 Mars 2017

francetvinfo.fr nous montre ce mardi 28 mars 2017 que le président de la Conférence des évêques de France a exprimé, lors de l'ouverture de l'assemblée de printemps des évêques à Lourdes, la volonté de l'Église catholique "d'accueillir et d'écouter les victimes".

 

Le président de la Conférence des évêques de France, Georges Pontier, a réaffirmé, mardi 28 mars, que "rien" ne pouvait dispenser l'Église "d'aider la justice" en matière de lutte contre les abus sexuels. Il réagissait après la mise en cause de l'Eglise catholique française, accusée d'avoir dissimulé des affaires de pédophilie.

 

L'archevêque de Marseille s'exprimait à l'ouverture de l'assemblée de printemps des évêques à Lourdes, en l'absence de son confrère de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, hospitalisé depuis plus d'un mois.

 

"Qu'on veuille bien nous croire : nous sommes profondément touchés par la souffrance des victimes et nous voulons les accueillir et les écouter de notre mieux", a affirmé le président de la CEF. "Nous sommes résolus à aider la justice à faire son travail", a-t-il poursuivi. "Qu'on veuille bien cesser de laisser entendre que tout prêtre est un pédophile potentiel", a-t-il ajouté.

 

L'archevêque Georges Pontier a notamment évoqué la mise en place de cellules d'écoute des victimes, des outils de formation pour tous ceux et celles qui sont en responsabilité auprès d'enfants et de jeunes ainsi qu'une commission d'experts chargée de conseiller l'Église catholique dans la gestion des faits de pédophilie.

 

Selon des données de la CEF, la France compte moins de 0,5% de prêtres ou diacres (70 sur environ 15 000) mis en examen ou condamnés pour abus sexuels sur des mineurs.

 

Il faudra plus que des paroles pour contenter les victimes des prêtres pédophiles qui attendent des actes. La lenteur avec laquelle est traité le problème des prêtres pédophiles n’est pas pour les rassurer. Un petit effort, pour être crédible.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 28/03/2017 21:56

Quelques petites nouvelles toutes récentes des US sur ce chapitre des abus sexuels du clergé catholique:

Le diocèse d'Ulm s'est mis en faillite le 3 mars dernier. Il est le 16ème diocèse américain à adopter ce système pour éviter d'indemniser les victimes de pédophilie du diocèse.

L'archidiocèse de New York a le 14 mars dernier, édicté des règles impossibles à tenir pour que les victimes de pédophilie puissent être indemnisées:

Premièrement, l'auteur doit être un prêtre archidiocésain et ne peut être associé à un ordre religieux. C'est problématique parce que les documents historiques indiquent qu'environ 50% des clercs qui ont travaillé dans les installations de l'Archidiocèse sont membres des Ordres religieux.

Deuxièmement, selon les lignes directrices publiées, le programme de l'archidiocèse exige une corroboration de la part des survivants. Cependant, l'archidiocèse a refusé de fournir aux survivants l'accès aux documents secrets de l'église concernant les prêtres abusifs qui pourraient prouver leur cas.

Mes sources? Le cabinet de Jeff Anderson aux US, avocat de différentes associations de victimes de crimes sexuels liés au clergé catholique. Ces informations ont aussi été reprises dans différents journaux américains.
Et quand je vois qu'ici en France, un certain Christnacht prétend les évêques mal formés...
Arrêtons de nous prendre pour des imbéciles...