Une situation compliquée pour la droite et Benoît Hamon n’a pas eu besoin de la France insoumise pour faire son programme

Publié le 6 Mars 2017

Le LIVE POLITIQUE de LCI.fr, le LIVE Affaire Fillon dans LeMonde.fr et le DIRECT ÉLYSÉE 2017 de BFMTV.com du dimanche 5 mars 2017 nous montrent que beaucoup de monde, de 40000 à 200 000 personnes selon les sources, présent malgré une pluie battante sur Paris et la place du Trocadéro, le rassemblement des soutiens à François Fillon, organisé avec le concours de Sens commun, émanation politique de La Manif pour tous, semble être une réussite. Une démonstration de force, alors que dans les coulisses de la droite les réunions se multiplient et qu'un comité politique pour "évaluer la situation" est prévu lundi. Alors que François Fillon a rassemblé ses soutiens au Trocadéro, une contre-manifestation s’est déroulé en même temps place de la République. Comme le montre la page Twitter de Nuit Debout, des centaines de personnes ont dit stop à la corruption avec des casseroles et ont fait une ovation pour les juges. Invité dimanche soir au journal télévisé de France 2, Fillon a exclu de retirer sa candidature à la présidentielle, affirmant que "personne ne peut aujourd'hui l'empêcher d'être candidat". Peu après l'intervention de François Fillon au journal télévisé de France 2, Alain Juppé vient d'annoncer sur Twitter qu'il ferait une déclaration à la presse demain à Bordeaux, à 10 h 30, avant même le comité politique du parti Les Républicains (LR) qui se réunira à 18 heures. Plusieurs parlementaires LR ont déjà appelé les élus à parrainer M. Juppé en vue de la présidentielle pour remplacer la candidature de M. Fillon. François Fillon veut proposer "dans les prochains jours" une nouvelle équipe de campagne. Mais, trois ténors des Républicains, Estrosi, Pécresse, et Bertrand, souhaitent le rencontrer ce lundi pour le convaincre d’une «sortie respectueuse». LeMonde.fr nous apprend que ce lundi 6 mars dans son LIVE Présidentielles 2017 que dans un communiqué Nicolas Sarkozy propose une réunion avec François Fillon et Alain Juppé "pour trouver une voie de sortie".

 

francetvinfo.fr dans son DIRECT Affaire Fillon de ce lundi nous montre qu’Alain Juppé, qu'une partie de la droite presse de prendre la place du candidat des Républicains dans la course à l'Elysée, a annoncé qu'il ne sera "pas candidat à la présidence de la République", lors d'une déclaration lundi 6 mars, depuis la mairie de Bordeaux (Gironde). Estimant que François Fillon avait "un boulevard devant lui", après sa victoire à la primaire de la droite, "quel gâchis", a commenté Alain Juppé. "Le déclenchement de la justice et son système de défense ont conduit François Fillon dans une impasse." "Je ne suis pas en mesure de réaliser le nécessaire rassemblement, je ne serai pas candidat à la présidence de la République", a indiqué Alain Juppé, indiquant qu'"à [ses] yeux la condition sine qua non du succès, c'est le rassemblement le plus large." "Pour moi, il est trop tard. Mais il n'est jamais trop tard pour la France", a-t-il ajouté.

 

Enfin, pour répondre à ceux qui disent que Benoît Hamon aurait volé le programme de la France insoumise, c’est qu’ils ne connaissent pas les états généraux du socialisme et les motions du PS. Ils découvriraient que Hamon faisait partie des frondeurs qui réunissait tous les détracteurs socialistes de la politique économique du gouvernement Valls, allant de Christian Paul à Benoît Hamon en passant par Aurélie Filipetti et Gérard Filoche, qui en 2014 lors des états généraux du socialisme avaient déjà leur programme politique dès 2014 appelé "Vive la gauche", qui souhaitait un retour à un rythme de réduction des dépenses publiques plus adapté à la conjoncture économique, le ciblage des aides aux entreprises sur les secteurs réellement exposés à la concurrence et sur les entreprises qui s'engagent, la réutilisation des sommes correspondantes pour soutenir massivement la consommation populaire, l'investissement des collectivités locales et des programmes pour l'emploi des jeunes et de chômeurs de longue durée.

 

Ensuite le collectif était pour la mise en place de la grande réforme fiscale annoncée avant 2012, une réforme fondée en priorité sur la progressivité de la CSG, qui permettrait à la fois de rendre durablement du pouvoir d'achat aux couches populaires et moyennes et d'avancer vers un système de prélèvements enfin juste, et sur l'Europe, le collectif estime que Paris doit prendre ses responsabilités en réclamant clairement la sortie de la logique d'austérité généralisée et absurde dans laquelle nous enferme le dogme des 3% et en proposant une révision du Pacte du stabilité favorable aux investissements d'avenir. Enfin, le collectif, jugeant la Vème République "usée", réclame que le PS "se saisisse pleinement" de la "question des institutions à travers une convention". Il propose de "remettre en question tout ce qui affaiblit la démocratie : l'article 49-3 de la Constitution, le droit de dissolution et toutes les procédures qui affaiblissent nos délibérations et le Parlement". Il prévient qu'il n'accepte plus "la relégation permanente du Parlement, allant au-delà de la lettre de la Constitution, et entretenue par une injonction permanente invitant les députés de la majorité à voter les yeux fermés et à n'exercer leur droit d'amendement que dans les limites étroites concédées par l'exécutif".

 

Benoît Hamon doit aussi une partie de son programme à la motion B en 2015, qui dénonce le positionnement social libéral du gouvernement mettant en avant l'éco-socialisme, car c'est le sens que prennent la plupart des grandes transformations en cours pour les frondeurs, avec une puissance publique forte, constructrice et régulatrice, et elle sera une réponse à la défaillance démocratique nationale, une alternative crédible à la tentation sociale-libérale. La motion B proposait des mesures de "pouvoir d'achat" : augmentation du Smic, "dégel du point d'indice des fonctionnaires", et "amélioration de l'indemnisation chômage". Elle entendait relancer l’activité par une révision des aides aux entreprises, une augmentation du pouvoir d’achat des ménages, la mise en place d’un «Plan République» sur les services publics, et la création d’une nouvelle loi bancaire. Les frondeurs reprenaient aussi des mesures d’autres motions comme celles de la motion C qui proposait le revenu universel, des mesures de redistribution pour les classes moyennes, la revalorisation de minima sociaux et la promotion d’une «économie verte», et celle de la motion D qui proposait que les aides publiques aux entreprises "soient soumises à des contreparties en terme d'emploi", Cette motion entendait mettre en place «un seuil de pauvreté écologique» et une fiscalité verte, elle souhaitait également faire des PME les principaux bénéficiaires du CICE. Pour eux, la taxe sur les transactions financières au niveau européen doit redevenir «un combat prioritaire». Jean-Luc Mélenchon avait soutenu la motion B, ce qu’il a oublié depuis.

 

Ensuite en 2016, les frondeurs opposés à loi travail ont mis en avant les réformes nécessaires pour protéger les travailleurs après avoir auditionné les syndicats s’opposant à cette loi que sont la CGT, FO, Unef et UNL, qui mettaient en place un soutien au pouvoir d'achat des classes populaires et moyennes, et à l'investissement des collectivités. Des "mesures ciblées" accompagneraient ce plan, tel un soutien à l'emploi associatif ou l'amélioration des conditions du chômage partiel. Les frondeurs voulaient aussi "construire un marché du travail plus efficace et un Code du travail plus protecteur", notamment via une "sur-cotisation" des contrats de travail courts et précaires, et en "relançant une dynamique de partage du temps de travail". Selon ces élus, "les 35 heures doivent être renforcées en fixant un plancher de majoration des heures supplémentaires de 25%, et 50% à partir de la 7e heure". Ils désiraient aussi un passage aux 32 heures de travail hebdomadaires. En outre, ils souhaitent "une véritable sécurité sociale professionnelle, dans le cadre d'une protection sociale refondée", et "redynamiser le syndicalisme". Les frondeurs n’ont pas eu besoin de la France insoumise pour faire leur programme, ils avaient déjà le matériel sur place.

 

C’est dommage car la France insoumise aurait eu beaucoup à gagner dans cette alliance, car comme l’a montré hier Europe1.fr dans son article «Des écologistes EELV intègrent l'équipe de campagne de Hamon», quelques jours après avoir retiré sa candidature à la présidentielle pour soutenir Benoît Hamon, Yannick Jadot a intégré l'équipe de campagne du candidat, selon le dernier organigramme publié dimanche par le candidat socialiste. D'autres écologistes l'ont suivi. Yannick Jadot devient ainsi "conseiller spécial" du candidat socialiste. Parmi les autres écologistes intégrant l'équipe de campagne figurent notamment Michèle Rivasi, Marine Tondelier, Pascal Durand ou Jean-François Caron. L'accord de rassemblement entre les candidats a été scellé après l'approbation de 80% des votants de la primaire écologiste. Dans le cadre de cet accord, le Parti socialiste a accepté de verser 200 000 euros en compensation des frais de campagne engagés par Yannick Jadot. Dommage, car la France insoumise aurait pu avoir une bonne place dans l’équipe de campagne de Benoit Hamon afin de rendre la ligne sociale libérale minoritaire, avec le remboursement de ses frais de campagnes qui lui aurait permis d’avoir un financement lors des législatives. Détruire le PS est une vision courte qui ne laissera que le choix du pire, et il était plus qu’improbable que des électeurs de centre gauche votent pour un candidat d’extrême gauche si le candidat PS se serait désisté et cela Jean-Luc Mélenchon le savait très bien, cela aurait laissé un boulevard à Macron.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 12/03/2017 09:35

Y a des limites quand même, Taï!
Par contre je suis d'accord avec toi que par le passé, l'ensemble des forces politiques n'a pas fait le ménage et nous le payons depuis la fin des années 70.
Le grand ménage," le dégagisme" permettrait de remettre à plat les choses et de pouvoir redonner le pouvoir non aux banques, aux groupes patronaux et milliardaires, mais au peuple.
Si la notion de l'état implique le pouvoir du peuple, actuellement, le pouvoir n'est pas détenu par le peuple mais par une poignée de banquiers, de dirigeants milliardaires qui contrôlent quasiment tout dans notre pays. Et c'est pas tenable.
Comme ce n'est tenable dans aucun pays.
Je ne sais pas si tu as envie que nous finissions comme les espagnols chassés de chez eux et avec près de 35% d'actifs au chômage.
Moi pas du tout.
https://www.youtube.com/watch?v=7JcpFP9JNPk

Regarde ce qui s'est passé après la seconde guerre mondiale avec une France totalement ruinée.
Un CNR qui a permis de reconstruire le pays sur des bases différentes de Vichy et des gouvernements précédents. Et des mesures qui ont permis un véritable renouveau. Certes, tu vas me dire qu'il n'a pas duré longtemps. Mais il a permis que nous vivions mieux que nos ancêtres et que le pays sorte enfin de la dictature des plus riches.
Et c'est ce qu'il nous faut à nouveau pour non seulement reprendre espoir mais construire un espace économique et politique différent, dont nous avons tous besoin.

paroissiens-progressistes 12/03/2017 10:13

Françoise,

Je trouve le mot dégagisme un peu trop brusque. Je préfère le terme "rénovation des cadres". Au PS, ils n'en veulent pas et tendent les bras à Macron, mais au moins les sociaux libéraux auront montré qu'ils n'ont de socialistes que le nom, puisqu'ils sont ni de droite ni de gauche. On les ferra partir, car ils n'auront pas eu l'esprit de corps. Cela permettra au moins une réforme profonde du parti autour des Frondeurs. Punir le PS, alors que tous ceux qui soutiennent le gouvernement et sont de celui-ci vont vers Macron est un jeu de dupe. Dommage pour Hamon, il est punit d'une faute qu'il n'a pas commise, puisqu'il a quitté le gouvernement en 2014 et n'a jamais soutenu le tournant droitier de Valls.

Il sera difficile aussi pour la France insoumise de sortir de l'UE, revenir au franc sera le retour entre la dévaluation et l'inflation de la monnaie ce qui la rend instable, sortir de l'UE c'est un risque que les crédits demandés par la France soit plus élevés. Elle sait aussi que le protectionnisme s'il est trop dur ne permet pas d'élever un pays, les tarifs Méline ont été un échec. Il faut une donc alliance avec de vrais sociaux démocrates, j'espère qu'elle aura lieu aux législatives pour mettre en marche une vrai force de gauche avec un programme sérieux comme au Portugal.

Le CNR est un modèle, mais le programme politique de la Résistance ne s'est pas fait tout seul : communistes, socialistes et gaullistes ont su s'unir pour faire un programme crédible. Durant cette époque les progressistes avaient compris que le libéralisme économique avait mis en avant le populisme et que pour éviter cela il fallait mettre en avant l'humain. Il faudrait que la gauche ici en France ne fasse pas la même erreur que la gauche en Allemagne dans les années 1930 et s'allie sur ce qui les rapproche.

Merci !

M.W 07/03/2017 16:32

Encore une belle mentalité nord-coréenne : la femme fait ça donc son mari le fait aussi. Franchement, j'ai peur que de tels personnes ne viennent au pouvoir un jour, ce sont les mêmes qui feront des dictatures fascisantes sous prétexte de protéger le peuple des méchants. Et vu que ces mêmes personnes ont tendance à voir des méchants ou des naïfs dans tout ceux qui ne pensent pas comme eux.... Remarquez, on réglera le problème de surpopulation comme cela

Sans doute aussi réglera t-on le problème de l'OD qui contrôle tellement bien l'Espagne qu'il n'a pas encore abroger le mariage gay et l'avortement et qu'il n'a rien fait contre les groupes de rencontre interreligieuse ni pour interdire les partis républicains ou indépendantistes ni pour interdire les témoignages de gens qui leur sont hostiles, des Mussolini en puissance ces gens là je vous l'assure, pire que la Franc-maçonnerie qui contrôlait tellement bien la France de la IIIème République qu'elle laissait la presse d'extrême-droite la critiquer et dénoncer sa main-mise, pire que David Icke qui se dit menacé par les autorités anglaises à la solde des reptiliens qu'il dénonce dans ses conférences qu'il continu de faire très librement. Managa, les dictateurs sont puissants de nos jours.

Françoise 07/03/2017 14:57

Une partie du grand patronat et y compris bancaire est affilié à l'OD, Taï. C'est une réalité que trop peu de gens savent et qu'il faut dire parce que c'est réel. Et savoir que l'OD derrière ce haut patronat converti à sa cause fasciste et intégriste, cherche à prendre le pouvoir en se servant de certains politiques comme de marionnettes. On le voit en Espagne, mais en France ça se précise plus que jamais. Et Fillon est en train de le démontrer haut et fort avec ses soutiens Manif pour Tous, Sens Commun, Fondation Lejeune, Ladret de Lacharrière, de Castries, Bébéar, etc, etc.
La femme de Hamon n'est pas en emploi fictif mais elle est en conflit d'intérêt avec son époux.
Et désolée de te le dire, mais je vois mal un couple dont le mari est au pouvoir présidentiel ne pas finalement favoriser les intérêts que défend sa femme. Remarque qu'il garde Myriam El Khomri dans son équipe, dame qui a défendu des intérêts patronaux à travers une loi uniquement pour favoriser le patronat. Si c'est pas se coucher devant les intérêts patronaux défendus par son épouse, je sais pas ce qu'il te faut. Et désolée de te le repréciser aussi LVMH est le groupe qui a le plus licencié en France dans la filière industrielle textile et qui a le plus saigné le monde ouvrier depuis 40 ans. Alors permets moi d'avoir des doutes sur les intentions politiques et sociales réelles de Hamon dont la femme a un haut poste et défend les intérêts patronaux de LVMH.
Oui, les lobbys ont toujours existé. Mais justement, quand ils prennent autant de place dans la politique nationale et internationale, il faut s'en méfier énormément et montrer à quel point les politiques ne sont que leurs marionnettes la plupart du temps.
Regarde Macron. Y a une excellente vidéo qui a été faite sur son parcours. Et là on est pas seulement sur le lobby bancaire mais sur d'autres lobbys dont celui de l'ENA avec un certain Jean-Pierre Jouyet et un certain Jacques Attali (qui bouffent à tous les râteliers):

https://www.youtube.com/watch?v=V9LbK-QXdYA

Ceci dit, sans compter ses casseroles fiscales et tout ce qu'on ne sait pas encore, mais qu'on ne tardera pas à savoir...

Tiens et puis Lafarge, l'UIMF (ancien Comité des Forges), Lacoste qui financent le FN, tu crois pas quand même pas qu'ils font ça juste pour la bonne bouche et pas pour préserver les intérêts patronaux...Bon, tout ce que j'espère c'est qu'on va dégager l'affreuse Marine, le Fillon, le Macron et repousser les élections histoire de sortir de cette situation de surenchère d'abus, d'escroqueries à tous les étages, de prises d'intérêts, de conflits d'intérêts parce que là, je crois qu'on est tous au bord de vomir tellement nos politiques se montrent à leur plus haut niveau d'incompétences et d'oligarchie vendue aux milliardaires et groupes divers et variés.
Un gros ménage s'impose. Et faudra sortir la javel parce que là, y a comme qui dirait risque d'infection généralisée.

paroissiens-progressistes 07/03/2017 17:50

Françoise,

On fait comment l'économie quand on nettoie à sec, s'il n'y a plus rien, on ne peut rien faire. Les lobbies des grands patrons ont pu essaimé car les forces de gauche et de droite progressistes ont refusé de faire à leur tour des lobbies pour les contrer. Un parti politique est aussi un lobby comme un autre puisqu'il s'appuie sur l'opinion, leur fonds et leurs militants comme les lobbies patronaux.

Merci !

Françoise 07/03/2017 10:42

Ben on peut servir la même chose pour Fillon alors, si on va par là, Taï.
Regarde Bernadette Chirac, qui vient d'une famille noble (les Chodron de Courcel) avec des idéologies différentes de son mari (Opus Dei. com soit dit en passant puisque l'oncle de Bernadette était le représentant de l'OD en France pendant un certain nombre d'années, avant le père de Giscard): regarde comme elle les a imposées à son époux ainsi que les placements de certaines familles politiques liées à ses idéologies à elle. Donc désolée, mais je crois qu'il y a quand même dans cette situation, une sudation et d'autant plus à ce niveau de pouvoir politique.
Ce n'est pas pour des clopinettes que les grands groupes et milliardaires achètent les politiques ou leurs conjoints. C'est pour voir leurs intérêts préservés. Et c'est exactement ce qui s'est passé pour Fillon avec de Castries et de Lacharrière, c'est exactement ce qui s'est passé pour Elizabeth Badinter liée à Publicis (fille de Marcel Bleustein Blanchet et actionnaire majoritaire du groupe n°4 mondial en pub) et à différents intérêts, femme de Robert Badinter, c'est exactement ce qui se passe pour l'épouse de Hamon. Arrêtons de se voiler la face. Depuis les années 70-80, même si ça a toujours existé, le haut patronat achète par des postes, par des fortes sommes, la préservation de ses intérêts auprès des politiques, jeunes ou vieux. C'est comme une mise au Casino, mais avec des garanties signées, t'inquiète pas pour eux. Bernard Arnault n'est pas du genre à ne passer que des accords oraux. On l'a vu dans l'excellent "Merci Patron" de François Ruffin.

C'est pourquoi Fillon va aussi jusqu'au bout. Il ne veut pas avoir à rembourser l'OD ou à se faire traiter de traître. Ce qui veut dire potentiellement non seulement un abandon avec récupération des sommes prêtées mais un règlement de compte criminel. Je suis hélas bien placée pour savoir ça, avec l'affaire concernant mon propre père.

Tiens, Taï, je te passe aussi tant que j'y suis, l'article espagnol récent qui a été publié avec le témoignage d'Ana (l'ancienne numéraire espagnole avec laquelle je suis en contact depuis près d'un an). Tu verras qu'en Espagne, encore plus qu'en France, l'OD a infiltré toute la société et paye grassement politiques, prélats pour préserver ses intérêts.

http://www.publico.es/espana/ultimos-miembros-opus-ejercen-lobby.html

Bonne lecture! Bizzzzzzzzzz

paroissiens-progressistes 07/03/2017 13:26

Françoise,

Sauf que Hamon n'a pas fait un emploi fictif pour sa femme. Le patronat a toujours fait du lobbying, ce n'est pas aujourd'hui que ça existe. Le seul problème, c'est que sa femme ne partage aucune de ses idées, ce qu'elle démontre amplement par ses choix politiques. Ici, tu le mets dans le même plan, alors que depuis 2014, il ne soutient pas la politique du gouvernement qu'aime les entreprises et sa femme. C'est un peu facile.

Quant à Fillon, pas besoin de le réduire à l'OD, il est le résultat des politiques néolibarales et il est soutenu par le grand patronat.

Merci !

Françoise 06/03/2017 20:58

Fillon a l'OD aux fesses. S'il ne va pas au bout, il devra rembourser l'OD, donc De Castries.
Du coup, on comprend pourquoi il est jusque boutiste.
Concernant Hamon, la révélation du Canard Enchaîné sur l'épouse de Hamon liée à LVMH et ayant voté et appelé à voter les lois Macron et Cie rend le programme social de Hamon totalement artificiel et peu crédible. Comment revendiquer une programme social et des intentions réellement sociales quand sa propre épouse est haut placée chez le plus pourri des groupes de milliardaires français. Y a comme un conflit d'intérêt majeur. Du coup, on comprend le peu d'empressement de Mélenchon et le peu d'empressement de Hamon sur un rapprochement. Chacun sait à quoi s'attendre.

http://www.revolutionpermanente.fr/Nouvelle-revelation-du-Canard-Enchaine-les-copinages-de-Hamon-et-LVMH

M.W 07/03/2017 10:16

Sur c est réducteur on croirait entendre la version nord coréenne de la justice un membre de la famille est coupable ? Toute la famille ne peut qu etre coupable. Et beh elle est belle l éducation populaire.

paroissiens-progressistes 07/03/2017 08:55

Françoise,

C'est un peu réducteur, on peut avoir une femme qui pense autrement et ne pas avoir les mêmes idées qu'elle. Tout les couples ne partagent pas les mêmes idéaux. Elle travaille à LVMH et n'a pas les même idées que son mari, cela arrive. Elle ne vient pas non plus à ses meetings. Se servir de sa femme contre lui montre c'est plutôt facile.

Merci !