J-15 avant les élections présidentielles

Publié le 8 Avril 2017

Le débat à la présidentielle du mardi 4 avril 2017 sur BFMTV et CNews a surtout mis en avant les petits candidats notamment Philippe Poutou qui s'en est violemment pris à François Fillon et à la présidente du Front national Marine Le Pen, mais aussi Nathalie Arthaud se mettant en avant comme la candidate des "travailleurs" contre la "classe capitaliste" remettant à sa place François Fillon qui «dit combattre l'assistanat et s'accorde des largesses» et Nicolas Dupont-Aignan s’en prenant directement à Emmanuel Macron et à François Fillon s’est placé en candidat honnête, tandis que Marine Le Pen a été la cible des «petits candidats» qui l’ont bien malmenés, alors que François Fillon a mis en avant son côté sérieux tout en refusant de répondre aux questions sur ses affaires, Emmanuel Macron le favori des sondages lui n’a pas pris de risque comme à son habitude, ce qui a amené François Asselineau à lui dire : «Monsieur Macron, vous êtes toujours d'accord avec tout le monde». Le président de l'UPR, François Asselineau, lui en utilisant les articles et les traités européens mettait en avant la sortie de l’UE, Jean-Luc Mélenchon a pu mettre en avant ses idées sur la VIe République et l’Europe avec un coup de fatigue sur la fin, alors que Benoît Hamon a été meilleur en attaquant frontalement Marine Le Pen sur le terrorisme, Jean-Mélenchon sur l’Europe et Emmanuel Macron sur les fonctionnaires tout en promettant de créer un million d’emplois sur cinq ans. Jacques Cheminade attaquant les marchés financiers et François Lasalle qui a mis en avant son parcours professionnel atypique n’ont pas pu se mettre réellement en avant dans ce débat décousu.

 

Les sondages se suivent, mais peut-on leur faire confiance ? Comme le montre l’article du 9 novembre 2016 de l’HuffingtonPost.fr «Comment les sondages ont-ils pu sous-estimer à ce point le résultat de Donald Trump à cette élection présidentielle? » nous montre que durant l’élection américaine l'écart entre les deux candidats, même s'il semblait important, restait clairement dans la marge d'erreur classique. De plus, le nombre de personnes non-décidées à quelques jours de l'élection, ou souhaitant voter pour un des autres petits candidats, était bien plus élevé que d'habitude. Même échec pour le «Big Data» («grosses données», ou mégadonnées) comme le montre l’article du 10 novembre 2016 de telerama.fr «Elections américaines : la faillite des “data scientists”», puisque ces ingénieurs aux modèles et algorithmes à la pointe de la technologie pensaient improbable la défaite d'Hillary Clinton. C'est un cas d'école des limites de l'analyse des données et des statistiques. Les données aussi précises et aussi massives qu'elles soient, ne décrivent pas assez bien la réalité et resteront toujours imparfaites.

 

On est à J-15 du 1er tour. LCI.fr dans son Direct nous montre François Fillon sera demain à la Porte de Versailles après qu’il s’est comparé hier à Vercingétorix tour en recevant le soutien de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Bruno Lemaire, alors que Marine Le Pen est dès aujourd'hui en meeting à Ajaccio, car un sondage la donne en tête des intentions de vote en Corse, où des violences en amont entre des militants nationalistes corses et des sympathisants du FN, ont forcé la candidate à tenir son meeting dans une annexe, alors qu’elle est écartelée suite aux frappes américaines en Syrie vu qu’elle est une partisane du dialogue avec Damas et Moscou mais aussi avec le président américain Donald Trump. Enfin, Benoît Hamon passera son grand oral devant les étudiants de Sciences Po, ce dernier veut encore y croire après avoir fait campagne hier en Saône et Loire puis dans la Nièvre où il se désigne en «Sisyphe heureux» tout en mettant en avant que François Mitterrand aussi a connu des campagnes difficiles avant de connaître la victoire. Pour Jean-Luc Mélenchon aussi, le week-end est primordial : il sera dimanche à Marseille pour un meeting en plein air à la Canebière. Il est dans une bonne semaine puisqu’un sondage le donne à égalité avec François Fillon, mais s’avère trop optimiste car les sondages ne font pas l’élection. De retour de Corse, où il était hier, Emmanuel Macron s'exprimera depuis Paris sur les ultramarins, alors qu’il a essayé dans L’Emission Politique de France 2 le jeudi 6 avril de prendre ses distances avec François Hollande et de se présenter en outsider alors qu’il est le favori de l’élection présidentielle tout en mettant en avant son programme centriste qui ne risque pas de plaire à tout le monde, comme le montre ces participants à ses meetings qui partent au bout de 15 minutes.

 

Benoît Hamon a-t-il raison d’y croire encore ? Sans doute. Il peut compter sur Jean-Christophe Cambadélis qui a lancé jeudi un appel en à serrer les rangs derrière le candidat socialiste à la présidentielle et il a saisi la Commission des conflits pour annoncer qu’il exclura toute personne qui adhère à En Marche! Enfin. Aujourd'hui, les 42 citoyens du Conseil citoyen décident de remettre leurs propositions à Benoît Hamon. Il souhaite également qu'un Conseil citoyen soit installé demain auprès du président de la République tout en s’en prenant à Macron en disant : «le clivage droite/gauche disparaît, la démocratie ne peut plus réguler le débat pacifiquement et la violence apparaît».

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 08/04/2017 21:13

Ce qui m'a touchée cette semaine, se sont les appels des différents mouvements citoyens, vraiment dans la réalité du quotidien et au coeur des préoccupations des gens:

https://www.youtube.com/watch?v=rRhMzISe9Zs

https://www.youtube.com/watch?v=JZ5cRU-D13c

Leurs propositions sont bien plus intéressantes et les initiatives plus constructives et déjà réalisées avec succès pour partie au plan local.

Et j'ai beaucoup aimé cette petite vidéo sur le conseil constitutionnel.

https://www.youtube.com/watch?v=SD0oNXnXwbU

M.W 10/04/2017 20:23

L'ennui avec Mélenchon, c'est qu'il attend une République parlementaire où le président n'aurait qu'un pouvoir honorifique or les études sociologiques et les enquêtes des journalistes ont montré que la majorité des français ont une vision très péjorative d'un chef d'Etat symbolique. Pour eux, un chef d'Etat symbolique est une potiche qui ne sert à rien, un parasite dont le seul rôle est de bouffer et de saluer les foules du balcon pour un salaire faramineux. Vous-mêmes faîtes un micro-trottoirs dans la ville où vous vivez, demandez aux gens ce qu'il pense de l'utilité d'un chef d'Etat symbolique comme la reine du Royaume-Uni ou le président fédéral allemand, la majorité vous dira sans doute que ces gens ne servent à rien et qu'il vaudrai mieux les remplacer. Et oui, la majorité des français pensent qu'un président doit avoir un pouvoir exécutif certains pour être utile et être payé à quelque chose, de plus, certains ont même oublié que le rôle du chef de l'Etat est aussi d'être un rassembleur et un arbitre, quand je dis à des gens que je connais que le président est aussi un rassembleur, ils se moquent de moi, me disent que je ne sais rien (un peu comme Françoise) et que le président est là pour faire des lois, ils ne comprennent pas que le chef d'Etat doit aussi rassembler autours de sa personne et arbitrer le jeu politique.

Alors si une VIème République devait être instaurée, il y a fort à parier qu'elle rassemblera à la Vème...

Au pire on restaure la monarchie, beaucoup disent à propos des présidents symboliques qu'il vaut mieux les remplacer par des rois car les rois ne servent à rien eux aussi mais c'est plus beau, alors, peut-être qu'une courte majorité baignera dans cette mentalité et se dira que, si on doit avoir un chef d'Etat honorifique, autant retourner à la royauté. Sans doute Mélenchon sera t-il mis sur le trône, le roi Jean III Luc ou alors le roi Jean-Luc Ier, ça serai coooool.

Ho et puis pourquoi pas mettre une femme pour avoir l'image moderne ? Une femme comme Françoise ? Françoise Ière, reine des Français, ça en jette ;)

paroissiens-progressistes 10/04/2017 16:46

M.W,

Je ne suis pas contre la participation des citoyens au jeu démocratique, mais il faut qu'ils soient aidés par des spécialistes du parlementarisme et du droit constitutionnel, car une constitution et les lois pour passer ont besoin d'être solides. Nous avons après tout, un Conseil constitutionnel. Dans le cadre de de Gaulle, il était bien entouré, il a réfléchi aisément à la Ve République. Dans le cadre de la VIe République, je pense que Mélenchon promet beaucoup et décevra beaucoup.

Merci !

M.W 09/04/2017 20:55

Ah ça il est vrai que ce n'est peut-être pas une bonne chose de donner trop de pouvoir aux masses, donner trop de pouvoir aux élites, c'est sûre, ce n'est pas une bonne chose, mais donner trop de pouvoir à la masse risque de nous mener à l'ochlocratie et à la tyrannie de la majorité. Ainsi, si je veux bien que l'on donne un pouvoir certain aux citoyens, je pense qu'il vaut mieux qu'il y ait un pouvoir élitiste capable d'encadrer celui du peuple et empêcher les dérives de tyrannies de la majorité. J'espère que je suis clair, je commence à fatiguer et à me faire vieux

paroissiens-progressistes 09/04/2017 16:13

Françoise,

Ces vidéos sont intéressantes, mais il faut faire attention quand on va s'attaquer au Conseil constitutionnel car il peut nous éviter de tomber dans une dictature, encore faut-il y mettre des personnes compétentes qui connaissent le droit constitutionnel tout en étant neutre. Les citoyens ne sont pas parfaits et il faudrait aussi qu'il y ait des parlementaires transparent et honnête pour les aider. Réformer est compliqué et cela ne sa fait pas en quelques jours.

Merci !

M.W 08/04/2017 20:03

Pour sûre le clivage gauche-droite ne disparaît pas : il change de forme et se modifie, c'est la marche de l'histoire de voir le clivage gauche-droite évoluer.

Cela dit, je suis déçu du débat : ils n'ont pas invité la Secrétaire générale du Parti Marxiste Françoisien, c'est injuste ! je dis réclamation

M.W 11/04/2017 09:14

Et dès que notre avis sera divergent du sien, on sera traité de facho, d'intégriste, de suppôt de l'exploitation capitaliste, de demeuré écervelé, d'aveugles incapables de voir la réalité en face etc ....

Désolé mais cette démarche, toute citoyenne qu'elle est visera à retenir des avis qui iront dans son sens et à criminaliser celui des autres.

paroissiens-progressistes 11/04/2017 08:52

M.W,

Sa démarche est plutôt citoyenne, elle réunira des propositions pour des réformes dans l'Eglise et dans le pays. Nous pouvons donner notre avis.

Merci !

M.W 10/04/2017 20:12

Vous me dîtes d'attendre de voir ce que peut donner la démarche de Françoise, je voudrai savoir quelle est sa démarche.

paroissiens-progressistes 10/04/2017 16:42

M.W,

Pourriez-vous être plus clair ?

Merci !

M.W 09/04/2017 20:56

De quelle démarche parlez-vous ?

paroissiens-progressistes 09/04/2017 16:06

M.W,

Laissez du temps à Françoise, moi ça m'intéresse de voir ce que peut donner sa démarche.

Merci !