La JOC s’invite dans le débat politique

Publié le 17 Avril 2017

Marie-Alix Maes dans son article pour la-Croix.com de lundi 17 mars 2017 nous montre que des milliers de membres de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) se sont réunis samedi 15 avril à Paris, pour célébrer les 90 ans de l’organisation. Ils ont dévoilé leurs propositions pour «un emploi digne» à l’attention des candidats à la présidence de la République.

 

La date n’a pas été choisie au hasard : à une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, les jocistes sont venus porter haut et fort la voix des jeunes des milieux ouvriers et défavorisés. «Les jeunes des quartiers populaires sont les oubliés des débats électoraux. Aujourd’hui nous voulons que leurs demandes soient mises en lumière», insiste Aina Rinà Rajaonary, présidente de la JOC. Trouver un emploi stable, un logement, trouver sa voie professionnelle, s’émanciper au sein de la société : voilà ce que réclament les membres de la JOC.

 

À l’issue des débats, les «jocistes» ont «déclamé leur cahier de doléances» : 40 revendications à destination des futurs dirigeants. Celles-ci s’articulent autour de cinq axes. Répartir le travail grâce notamment à la réduction du temps de travail ou à l’égalité réelle entre les hommes et les femmes. Repenser les manières de travailler en proposant, entre autres, un droit à la formation tout au long de la vie et en favorisant l’échange entre salariés au sein de l’entreprise. Il s’agit ensuite de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes à travers l’information et la lutte contre les discriminations.

 

La JOC souhaite également bâtir un système économique qui garantisse un travail digne pour tous avec une meilleure redistribution des revenus. Enfin, elle rappelle la nécessité pour les jeunes d’avoir accès aux soins et à un logement afin de pouvoir disposer réellement de leur autonomie. Le cahier de doléances sera transmis au futur gouvernement par Aina Rinà Rajaonary, qui veillera à ce que les revendications soient entendues. Car, rappelle-t-elle, «l’emploi digne, c’est ce qui permet de construire des projets de vie».

 

Il est bon qu’un mouvement comme la JOC mette en avant des propositions pour un emploi digne car le grand oublié de cette élection a été l’emploi dans une élection présidentielle qui n’a pas été digne de ses enjeux.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

M.W 18/04/2017 22:29

Taï

A propos de notre échange sur l'article où Françoise traite Lassalle d'enfoiré, vous m'avez dit qu'il valait mieux échanger, je veux alors savoir. Mais comment dialoguer, Taï ? Car quand on dialogue tout en insultant notre interlocuteur avec des remarques du genre "tu penses ainsi car tu es un enfoiré-un endoctriné-un paresseux intellectuel, un parfait demeuré, un jeune qui ne comprend rien etc ..." est-ce vraiment constructif ? N'est-ce pas un moyen d'imposer par la contrainte verbal ?
Peut-on vraiment dialoguer sereinement ainsi ? Après tout c'est bien à cause de cette attitude que Françoise et moi n'arrivons pas à dialoguer sereinement...

paroissiens-progressistes 20/04/2017 13:55

M.W,

Pour dialoguer, il faut éviter de perdre son calme, on arrive toujours à des mots que l'on regrette, moi aussi il m'arrive de perdre mon calme devant l'entêtement de certains, mais je remet en ordre pour éviter de tomber dans un jeu qui ne donnera rien de bon à personnes. Posez d'abord que question, et si on vous répond par une autre question, soyez assez subtil pour la tourner avec humour sans être blessant, pour revenir à la question posée dont espérons-le il aura une réponse sur laquelle vous pourrez débattre ou non.

Merci !