Le pape ressort son engagement de décléricalisation des ordres religieux

Publié le 22 Avril 2017

Cameron Doody dans son article du vendredi 21 avril 2017 sur periodistadigital.com nous montre que la «mobilité ascendante» est le désir de passer en dernier. Tel est le projet que veut le pape François pour tous les ordres religieux, en commençant par les Franciscains. Et cela après que les ministres généraux des quatre branches de cette famille religieuse ont demandé au souverain pontife une dérogation pour que des frères non ordonnés puissent assumer des postes d'autorité jusque-là réservées aux prêtres.

 

Cette proposition enthousiasme complètement l'évêque de Rome qui avec les Franciscains est en train d'étudier les possibilités de réaliser de ce projet. La proposition au pape ne cherche pas à remettre en question l'autorité spirituelle ou le rôle du pasteur. Elle cherche plutôt à libérer le pasteur qui peut être mis avec ses moutons et ne pas avoir à se soucier des portes et des clôtures.

 

C’est le leadership rêvé par le Poverello d'Assise lui-même, qui n'était pas un religieux mais un humble profane. Parmi tous les frères, ordonnés ou non, doit être mis en avant l'idéal de «subordination» : celle de ne pas vouloir «monter», mais d’aller «en bas». La subordination est diamétralement opposée au cléricalisme.

 

Si le pape leur accorde l’immunité, il attire dans toute l'Église un changement dans le sens d’une décléricalisation des ordres religieux et un retour à l'inspiration originelle de ses fondateurs. En plus de servir de modèle pour l'Église universelle, l'élan que la famille franciscaine donne à la décléricalisation peut même aider à unifier les quatre branches qui la compose actuellement.

 

Le pape François veut donc une unification des les frères mineurs conventuels, des capucins et du Tiers Ordre qui commence à l'Université franciscaine de Rome, avec d'autres projets pour la communion en Terre Sainte et ailleurs. Enfin le dialogue que les différents gestionnaires permettra la communion dans l’ordre. L’union est de mise.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 24/04/2017 22:13

Super drôle quand on sait que le Vatican n'a plus le choix s'il veut conserver des ordres religieux masculins comme féminins. Et ce sera bientôt pareil pour la prêtrise avec une mutation sur les laïques des communautés de la Nouvelle Evangélisation à qui il passera les rênes du pouvoir de façon à ce qu'ils augmentent les dérives et les abus sur les croyants.
Alors il peut toujours jouer à contrefaire François d'Assise pour faire passer la pilule. Certains croyants ne sont pas dupes.

M.W 26/04/2017 23:45

Ah ça, c'est fou de voir que les gens demandent des réformes pour ensuite reprocher au réformateur de n'être qu'un méchant qui ne pense qu'à ses intérêts, le tord du pape François est sans doute de ne pas nommer plus d'athées issus du PRCF comme prêtres, le vilain !

Cela dit je me demande ce qu'aurai pensé Françoise de François d'Assise si elle était née à son époque...

paroissiens-progressistes 26/04/2017 22:53

Françoise,

On verra bien, il faut attendre avant de voir s'il y a un ver dans le fruit.

Merci !