Les évêques du Paraguay pour la paix après les émeutes

Publié le 7 Avril 2017

cruxnow.com nous montre le vendredi 7 avril 2017 que les évêques du Paraguay ont encouragé dans une déclaration du 31 mars 2017 un dialogue entre toutes les parties dans la crise politique du pays, parce que «la paix exige la culture de la rencontre, la recherche du bien commun, et l'unité nationale», après que des centaines de manifestants ont mis le feu au bâtiment au Parlement à Asunción durant la nuit. Les évêques ont exhorté les citoyens et le gouvernement à regarder «non seulement les motivations de vos actions, mais aussi leurs conséquences, et d'agir avec raison et bon sens».

 

Ces manifestations violentes à Asunción se sont produites lorsqu'un groupe de législateurs a approuvé un amendement constitutionnel qui permettrait la réélection du président Paraguayen, Horacio Cartes, l’un des entrepreneurs les plus riches du pays, qui a été éclaboussé par plusieurs affaires de corruption. Dans un geste surprise, et la tenue d’un vote à huis clos, 25 sénateurs ont appuyé la mesure controversée. L'opposition a nommé cette mesure illégale, un coup d'État. Jusqu'à présent, les émeutes ont laissé au moins un mort, de nombreux autres blessés - dont les législateurs, la police et les manifestants - et 200 personnes on été arrêtées.

 

Au moins comme nous le montre Radio Vatican dans son article du 29 mars «Les évêques du Paraguay s'opposent à une réélection du président», les évêques du Paraguay protestent aussi contre le projet d’amendement à la Constitution, qui permettrait à d’anciens chefs de l’État de se représenter à une élection présidentielle. Depuis 1992, la réélection du président est interdite par la Constitution, de façon à éviter toute dérive autoritaire. Cette manœuvre semble susciter l’hostilité d’une large majorité des électeurs paraguayens, déçus par les inégalités persistantes malgré un taux de croissance compris entre 3 et 4% par an.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article