L'évêque John Stowe mène la prière au rassemblement catholique LGBT

Publié le 5 Mai 2017

Patricia Lefevere nous montre dans son article du jeudi 4 avril 2017 sur NCRonline.org que vêtu de la robe franciscaine traditionnelle, l'évêque John Stowe de Lexington, dans le Kentucky, a semblé être à la maison parmi les couleurs arc-en-ciel au huitième symposium annuel de New Ways Ministry, du 28 au 30 avril. C'était la première fois que l'évêque avait parlé devant le groupe dans un plaidoyer qui soutient les catholiques lesbiens, homosexuels, bisexuels et transgenres.

 

"New Ways Ministry m'a donné envie de venir ici", a déclaré l'évêque à NCR lors d'une interview de 40 minutes lors du rassemblement. Il a observé et admiré la sensibilisation du groupe aux catholiques LGBT pendant plusieurs années. Son acceptation à l'invitation pour s'adresser à la réunion de New Ways Ministry ne s'est pas bien passée avec de nombreux catholiques du Kentucky et d'autres personnes.

 

Le directeur de New Ways Ministry, Frank DeBernardo, a invité Mgr Stowe, 51 ans, après avoir entendu l'évêque donner des réflexions scripturaires lors de la réunion annuelle de la Conférence des supérieurs majeurs d’hommes de 2016. "Je ne pouvais pas croire ce que j'entendais", a déclaré DeBernardo, en comparant les paroles de Mgr Stowe à celles du pape François et à saint François d'Assise. Les trois hommes semblaient dire que "c'était le travail de l'Église d’amener l'Évangile à ceux qui sont en marge", a déclaré M. DeBernardo.

 

Mgr Stowe a déclaré qu'il était honoré d'être invité à "ouvrir la parole de Dieu" avec les 300 participants du week-end. Le franciscain a offert des réflexions homilétiques sur deux textes évangéliques qui ont été lus au service de prière d'ouverture du 28 avril (Matthieu 12, 1-14), où il avance que la moralité chrétienne doit être plus préoccupée par le bien-être et la dignité de la personne que par les règles, les normes ou les commandements comme Jésus semble l’enseigner à de nombreuses reprises, et au service du matin du 29 avril (Luc 6, 37-45). L'évêque auxiliaire à la retraite, Thomas Gumbleton, de Détroit, également dans le symposium, a dû diminuer son intervention en raison d'une infection virale.

 

Mgr Stowe a déclaré qu'il était humble face à ceux qui ont poursuivi "une vie de foi dans une Église qui ne les a pas toujours accueillis ou appréciés ou valorisé". En tant que berger, il doit entendre leurs voix et prendre au sérieux leur expérience, a-t-il déclaré, ajoutant que la présence et la persistance des catholiques LGBT l'ont inspiré. Il a souligné que l'Église devait être cohérente et non discriminatoire dans le traitement de tous ses employés LGBT. Mgr Stowe pensait que l'Église pouvait trouver un moyen de "défendre notre liberté religieuse sans violer les droits de l'homme".

 

Cependant, pour lui il y a une plus grave réalité celle que l'Église ait aliéné "toute une génération", a-t-il dit. Mgr Stowe a déclaré que, lors de ses nombreuses visites aux cours de confirmations, les adolescents de son diocèse demandent : "Pourquoi les gays et les lesbiennes ne peuvent-ils pas être eux-mêmes? Mgr Stowe, pourquoi ne peuvent-ils pas aimer ceux qu'ils veulent ?" Il dit qu'il admire à quel point les jeunes savent que l'Église croit que chaque personne est de valeur. Mais ils savent aussi que les personnes LGBT ne sont pas toujours bien accueillies ou traitées équitablement dans l'Église, a-t-il déclaré.

 

Il essaie de les familiariser avec l'enseignement de l'Église sur la dignité de chaque être humain, en citant des passages dans le document du concile Vatican II de 1965, Gaudium et Spes (la Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne) et d'autres exemples. Il indique comment la discrimination conduit à la déshumanisation, souvent exprimée dans l'intimidation, les abus, parfois la violence et même la mort. "Nous devons écouter nos jeunes et faire attention à des choses comme celles-ci", a insisté l'évêque.

 

Mgr John Stowe permet de montrer un meilleur visage de l’Église qui accueille au lieu de chercher des fautes sur tous les fidèles et peut se rapprocher des couples LGBT. Espérons que la hiérarchie de l’Église suive la même voie.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article