La gauche et la droite la plus bête du monde

Publié le 9 Mai 2017

LeMonde.fr dans son Live Présidentielles 2017 nous montre que LR a un projet. Le projet porté par François Fillon pendant la présidentielle "va être amendé". "Nous proposerons une baisse de 10% de l'impôt sur le revenu, il n'y aura pas d'augmentation de la TVA, nous poursuivrons l'effort de baisse des charges, mais pas de la même ampleur", détaille M. Baroin. Par ailleurs, "nous retrouverons des fondamentaux de ce qu'Alain Juppé proposait car au fond, la synthèse n'a pas été faite, par exemple avec la défiscalisation des heures supplémentaires". Enfin, l'objectif de suppression de 500 000 postes de fonctionnaires est maintenu mais "sur une échelle temps plus longue". Un programme tout sauf réjouissant.

 

Le Direct de francetvinfo.fr nous signale que de son côté, Alain Juppé a annoncé qu'il ne s'inscrirait pas dans une logique d'"obstruction systématique et d'opposition frontale" contre un gouvernement Macron si Les Républicains et l'UDI n'obtenaient pas la majorité absolue aux législatives. "Certains évoquent l'hypothèse d'une majorité absolue qui amènerait à une situation de cohabitation. Si tel n'était pas le cas, il faudrait évidemment que chacun prenne ses responsabilités", a affirmé le maire de Bordeaux.

 

Ensuite la situation n’est pas meilleure au PS. Le Direct de francetvinfo.fr nous montre que le Parti socialiste, notamment, se déchire au sujet de l'attitude à adopter vis-à-vis d'Emmanuel Macron et de son futur gouvernement. S'adressant aux candidats du PS, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, les a appelés à "ne pas se laisser aller à des divisions" et a estimé qu'ils devaient être "à la hauteur des enjeux" et "dans la volonté de faire réussir ce quinquennat", plutôt que dans une opposition systématique à l'ancien ministre de l'Économie. Consternant.

 

L'ancien Premier ministre continuant dans la traitrise a annoncé sur RTL son intention d'être candidat aux législatives à Evry (Essonne) sous l'étiquette de La République en marche d'Emmanuel Macron. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a rapidement affirmé qu'il était "impossible" pour Manuel Valls de conserver sa carte d'adhérent au PS en briguant l'investiture La République en marche.

 

La réunion destinée à évoquer la stratégie pour les législatives, rue de Solférino, s'annonçait comme le théâtre d'une lutte entre les partisans d'une alliance avec les troupes d'Emmanuel Macron et les opposants à ce rapprochement. "Ceux qui se présentent avec l'étiquette En marche ! auront un candidat [PS] face à eux, c'est ce qu'a dit Jean-Christophe Cambadélis", a assuré le hamoniste Pascal Cherki à la sortie.

 

LCI.fr dans son Live présidentiel se demande si le projet de Benoît Hamon est enterré ? Le bureau national du PS a approuvé mardi la plateforme programmatique pour ses candidats aux législatives, qui abandonne des propositions phares de la campagne de Benoît Hamon, dont la sortie rapide du nucléaire et du diesel, ou le revenu universel. Mais cet avant-projet instaure des lignes rouges adressées à Emmanuel Macron, comme le refus d'une réforme du code du travail par ordonnances. La suppression de la taxe d'habitation, proposition calquée sur le projet d'Emmanuel Macron, ne fait finalement pas partie de la mouture adoptée mardi. Comme si la défaite était déjà actée.

 

Benoît Hamon lui aura ses propres propositions dans les heures ou les jours qui viennent, notamment pour construire une gauche qui soit une gauche de combat au moment des élections législatives.

 

Enfin le Direct de francetvinfo.fr nous montre que dans une conférence de presse, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent a déploré un risque de voir sa formation et la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon partir en ordre dispersé pour les élections législatives. Aucune des deux forces ne veut assumer de mettre fin aux discussions.

 

Ces désunions ne vont pas dans le bon sens car comme le montre l’article de francetvinfo.fr «Quatre chiffres qui montrent que l'élection d'Emmanuel Macron n'est pas si écrasante» derrière la victoire sans appel d'Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle se cachent des chiffres beaucoup moins flatteurs pour le nouveau chef de l'État : il a été choisi par seulement 44% des inscrits, 43% de ses électeurs ont voté par défaut, près de 11 millions de voix pour le FN, du jamais-vu et 61% des Français ne souhaitent pas lui donner une majorité absolue.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

M.W 10/05/2017 20:07

Dîtes moi cher Taïus

Vous n'avez pas remarquez qu'en France tout le monde est persécuté par les médias ? Quand vous demandez à des gens de gauche, les médias sont tous des droitards, défendent la droite et les persécutent. Quand vous demandez à des gens de droite, les médias sont tous des gauchistes, défendent la gauche et les persécutent. Quand vous demandez à des pro-Mélenchon, les médias sont tous lepénistes et diabolisent Mélenchon. Quand vous demandez à des pro-Lepen, les médias sont tous mélenchonistes et diabolisent Le Pen. Quand vous demandez à des pro-israéliens, les médias sont tous pro-palestiniens et diabolisent la cause d'Israël. Quand vous demandez à des pro-palestiniens, les médias sont tous pro-Israéliens et diabolisent la cause de la Palestine. Quand vous demandez à des partisans de l'accueil des immigrés, les médias sont tous contre eux et donnent une sale image des immigrés. Quand vous demandez à des gens hostiles à l’accueil des migrants, les médias sont tous pro-migrants et donnent une trop bonne image de ces-derniers. Quand vous demandez à des anti-Islam, les médias sont tous islamophiles. Quand vous demandez à des islamophiles, les médias sont tous islamophobes.

Comment expliquer cette situation ? Comment expliquer que tout le monde est persécuté par les médias ?

paroissiens-progressistes 14/05/2017 17:46

M.W,

Non, je crois surtout que c'est les médias qui se font souvent avoir par un homme politique qui leur vent une image pour s'élever, comme Valls, Juppé ou Sarkozy qui ont su très bien les utiliser. Comme les médias se font avoir, il refusent ensuite de se remettre en cause et continuent à soutenir l'homme qu'ils ont choisi avant de se retourner contre lui comme c'était le cas avec Sarkozy. C'est une relation bizarre ou les hommes politiques donnent une image et les médias la vendent car c'est plus vendeur que de parler d'un programme.

On est pas persécuté par les médias, ils sont juste le vecteur d'une ligne politique qu'ils soient privés ou public. C'est à nous de regarder s'ils nous disent la vérité, ou si ils savent se remettre en cause, on peut trouver un peu des deux il faut bien chercher les articles.

Merci !

Claude 10/05/2017 12:34

ça faut reconnaître que je me demande si il y aura seulement une majorité à l'assemblée nationale.
Parce que bon soyons clair, En Marche n'a pas vraiment de structure et le vote a été plus par défaut que par conviction surtout que je n'ai toujours pas compris le programme de Macron.
Côté PS, la trahison (vous employez le mot et honnêtement je peux pas vous donner tort) a déchiré le parti en plus de poser la question de la légitimité. Je me demande si le PS va s'en remettre.
LR est vaguement uni mais c'est surtout de façade je pense. En plus l'empressement des cadres à appeler à voter Macron dès le soir du premier tour a sûrement agacé les électeurs.
FN score historique bien sûr, mais le plafond de verre est encore là. Faut pas se faire d'illusion, les gens ont les jetons dès qu'on parle de ce parti. Le ralliement de Dupont-Aignan est modeste évidemment mais marque un changement. Après il parait que le parti est en crise. ça se questionne sur la ligne à suivre.
FdG, un score honorable de Mélanchon mais bon...

On a vu des trucs bizarres dans ces élections, des gens qui ont dit voter contre le pen mais pas pour Macron pour autant. Quelqu'un aurait du leur expliquer qu'un vote pour Macron, c'est un vote pour Macron. ça signifie pas forcément une adhésion mais ça le renforce.
Et maintenant, la suite va pas être simple j'en ai peur

paroissiens-progressistes 14/05/2017 17:40

Claude,

C'est pour cela que la suite des événements sera intéressante et nous apprendra beaucoup de chose.

Merci !