Salvador. L’assemblée plénière du CELAM sur «Une Église pauvre pour les pauvres»

Publié le 9 Mai 2017

Radio Vatican nous montre que ce mardi 9 mai 2017 a eu lieu le lancement de la XXXVIe assemblée générale du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM), qui à partir d'aujourd'hui jusqu'au 12 mai, se réunira à San Salvador avec les membres de la direction, les chefs des départements, les présidents et les délégués des Conférences épiscopales d'Amérique latine et des Caraïbes.

 

«Une Église pauvre pour les pauvres» est le thème de cette année qui coïncide avec le centenaire de la naissance de Mgr Romero. Lors de la présentation de l'événement le secrétaire général du CELAM, Mgr Juan Espinoza, a expliqué que la réunion aura lieu dans deux directions : la discussion des travaux des départements et des conférences épiscopales et la réflexion sur les objectifs pastoraux du CELAM pour devenir «une Église en sortie» et missionnaire proposée par la Conférence d'Aparecida.

 

Au cours de la réunion Mgr Espinoza dit également qu’il discutera de la possibilité de créer un synode des évêques pour l'Amérique en continuité avec celui tenu il y a 20 ans, sans doute à cause de la présence des représentants des Conférences épiscopales des États-Unis et du Canada. L'initiative de réunir l'Église du continent est appréciée, car elle motive la réunion et encourage la coopération.

 

L'archevêque de San Salvador, Mgr José Luis Escobar, ainsi que Mgr Juan Espinoza ont choisi cette occasion unique d'honorer la mémoire de Mgr Arnulfo Romero, pour le centenaire de sa naissance. «Romero - a dit Mgr Espinoza - a été touché et il s’est converti au contact avec des pauvres et il est significatif que toute l'Église sur le continent passe maintenant par une Assemblée de cette ampleur pour les pauvres». L'archevêque Escobar a souligné que l'anniversaire de la naissance de Romero, le témoignage de sa vie et son ministère épiscopal, était sans doute la principale raison du choix de San Salvador comme lieu de cette séance plénière.

 

Espérons que l’assemblée plénière du CELAM soit porteuse et qu’elle mette en avant l’Église pauvre pour les pauvres. À l’image de Mgr Romero le CELAM doit comprendre que la raison d'être de l'Église est de se solidariser avec les pauvres qui sont les destinataires privilégiés des attentions des gouvernements et de l'Église tout en étant les acteurs et les protagonistes de leur propre lutte, car la foi ne sépare pas le croyant du monde réel, mais au contraire l'y plonge tout entier.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article