Face à la majorité Macron, une seule alternative la résistance

Publié le 19 Juin 2017

Le second tour des législatives 2017 a donc sacré hier Emmanuel Macron et La République en marche avec une majorité absolue de 308 sièges à l’Assemblée nationale, qui n’auront pas besoin du Modem pour gouverner, lui qui a obtenu 42 députés. Les autres partis sont écrasés et se contentent de sauver les meubles comme les Républicains avec 131 députés élus en alliance avec l’UDI qui obtient 18 députés, pendant ce temps la gauche est laminée puisque le PS n’a que 29 députés, et ses alliés divers gauche 11, du PRG 3 et d’EELV 1, et la France Insoumise allié au PCF ne fait pas mieux avec 27 députés (17 pour FI et 10 pour le PCF), alors que Jean-Luc Mélenchon espérait dépasser le PS. La mauvaise nouvelle est que le FN a réussi à avoir 8 députés, et cela confirme que même une élection à deux tours n’est plus un barrage pour ce parti d’extrême droite. Mais quelle légitimité peut prétendre LREM quand le taux d’abstention est à 57,4 % et comment peut-elle dire qu’elle parle au nom des Français ?

 

Hier, j’ai mis une enveloppe vide, je ne voulais pas donner ma voix au maire UDI de ma ville et au candidat de LREM. Je ne peux résolument pas choisir entre deux hommes de droite. Au moins, Myriam El Khomri et Marisol Touraine ne seront pas députée. On apprend aussi qu’il y aurait des fraudes dans la circonscription de Manuel Valls. Il ne cache même plus qu’il veut garder le pouvoir. Aujourd’hui le réalisateur de Merci patron!, François Ruffin, élu dans la première circonscription de l’Essonne, a promis qu’il serait payé au Smic et aura un mandat révocable. Un exemple à suivre.

 

On fêtait également le 18 juin l’appel du général de Gaulle. Réagissant à la déroute française de 1940 et à la demande d'armistice du maréchal Pétain, le général de Gaulle lance sur les ondes de la BBC l'Appel du 18 juin. Ce discours et d'autres qui suivent au mois de juin, exhortent le peuple français à poursuivre la lutte et résister à l'ennemi. Il constitue l'événement fondateur de la France Libre. La résistance serait souhaitable, au vu de la réforme du code du travail et la mise en application de certaines dispositions de l’État d’urgence dans la loi proposées par Emmanuel Macron.

 

Il faut donc l’organiser. Face à l'enlisement à la chute du PS et à l'absence d’un réel parti d'alternance, la société civile organise le mieux la résistance. Elle doit être non violente, visible à travers des manifestations, des réunions publiques organisées dans des salles plus ou moins grandes entre les élus non affiliés à Emmanuel Macron et leurs administrés, sans oublier d'appeler, d'écrire, d'interpeller les parlementaires qui ne sont pas LREM ou Modem, les universités et le monde scientifique doivent également sortir de leurs réserves, mettre en avant des idéaux d'ouverture, de non-discrimination, le soutien aux immigrés et aux sans abris, et un mouvement de justice sociale pour défendre le code du travail, le salaire minimum, une éducation inclusive et la sécurité sociale et qui se reposera sur des participants réellement progressistes, des militants et des politiciens de tous les bords politiques, ce que ne semble pas comprendre pour l’instant le PS.

 

Cette résistance sera-t-elle dans le futur mouvement lancé par Benoît Hamon le 1er juillet, qui intéresse EELV et le PCF et qui compte déjà 13 000 inscrits pour se rendre sur la pelouse de Reuilly ? ou bien choisira-telle la voir une manière plus politique comme celle de Pedro Sanchez du PSOE avec un programme plus à gauche en faisant des alliances à gauche, tout en reconstruisant l'État providence, en créant des emplois de qualité et en extirpant la corruption ? Ou dans un mouvement comme celui de Bernie Sanders qui veut transformer l'Amérique et faire avancer les idées progressistes ? La suite des événements nous le dira.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

M.W 20/06/2017 13:00

Dites moi Taius moi aussi j aurai une place dans cette résistance ou me ferai je rejeter à cause d mes opinions notamment par une certaine F...

Ps le gouvernement Philippe deja frappe par un scandale qui a force une ministre a demissionner et beh il va s effonderer sans la résistance si ca continu

paroissiens-progressistes 20/06/2017 13:20

M.W,

Il y avait des royalistes, des bonapartistes et même des hommes d'extrême droite dans la Résistance française, vous y avez pleinement votre place vous aussi. Le gouvernement Philippe va durer, mais je me demande si les ministres seront compétents.

Merci !

M.W 19/06/2017 20:05

Une résistance qui ne concernera que la gauche alors ? Mais si elle triomphe, que fera t-on des autres partis ? On les interdit ? On interdit aussi le libéralisme économique ? On interdit aussi les mouvements conservateurs ? Mais comment fera t-on ?

", les universités et le monde scientifique doivent également sortir de leurs réserves, mettre en avant des idéaux d'ouverture, de non-discrimination, le soutien aux immigrés et aux sans abris, et un mouvement de justice sociale pour défendre le code du travail, le salaire minimum, une éducation inclusive et la sécurité sociale et qui se reposera sur des participants réellement progressistes"

Donc vous reconnaissez aux universités et aux scientifiques le droit de s'exprimer dans votre sens ? Mais, s'ils usent de leur droit de parole pour défendre des idées qui vont dans le sens inverse ? S'ils prennent la parole pour défendre une politique stricte à l'égard de l'immigration ou le bien-fondé de la loi Travail, on fait quoi ?

PS : Peut-être Macron va t-il fonder une dictature ... il ne fera qu’exaucer le rêve de 90% des militants et des sympathisants de n'importe quel cause.

paroissiens-progressistes 20/06/2017 12:47

M.W,

Non, j'ai donné ceux qui planche pour des mouvements déjà existant qui sont pour l'instant à gauche, mais Bernie Sanders admet même dans son mouvement des Républicains progressistes. J'attends aussi beaucoup du retour de la droite sociale comme elle existait avec le MRP ou les Gaullistes de gauche (la position de droite plus proche des ouvriers). Entre 1944 et 1947, c'est un gouvernement où se trouvait le MRP, la SFIO et le PCF qui a donné les meilleures mesures sociales du pays.

Merci !