Le cardinal Tobin aux pèlerins LGBT : «Bienvenue à l'église, je suis ton frère »

Publié le 14 Juin 2017

«Je suis ton frère, comme un disciple de Jésus. Je suis ton frère, un pécheur qui trouve la miséricorde du Seigneur.» Voici comment le cardinal Joseph Tobin a accueilli les centaines de gays, lesbiennes, bisexuels, transsexuels et leurs familles qui sont venus tard hier dans un pèlerinage à la cathédrale du Sacré-Cœur à Newark, plutôt que dans la permanence de Tobin dans le diocèses, comme nous le montre Cameron Doody dans periodistadigital.com ce mercredi 14 juin 2016.

 

«Le mot que j'utilise est «bienvenue»», dit le cardinal Tobin au New York Times au sujet de son attitude envers la communauté LGBT. «Ce sont des gens qui ailleurs ne sentent pas les bienvenus. Ma prière pour eux est qu'ils se sentent ainsi. Aujourd'hui, nous lisons un passage dans la Bible qui nous dit d'être en mesure de donner la raison de notre espérance. Et je prie maintenant pour ce pèlerinage pour eux et pour l'Église toute entière, qui est une source d'espoir».

 

Mais la citation du père Robert Gahl, professeur d'éthique à l'Université pontificale de la Sainte-Croix de l'Opus Dei à Rome ne semble pas du même acabit, puisqu’il opine que «tous sont les bienvenus dans l'Église, mais personne ne les accepteraient tel quel». Bien que le professeur était «ravi» que les pèlerins LGBT assistent à la messe dans la cathédrale, mais il a exprimé l'espoir que le cardinal Tobin «va les remettre en question, car ils doivent faire de bons bergers, en vivant selon la doctrine de Jésus.»

 

En réponse aux commentaires du père Gahl, le cardinal Tobin a dit : «Je serais un peu hypocrite». «Il était approprié d'inviter les gens à venir prier et à dire ce qu'ils sont. Ensuite, nous pouvons parler», a-t-il dit, se référant au nouveau mouvement dans l'Église qui se réfère aux gays en utilisant le langage qu'ils utilisent, et jamais dans les étiquettes froides de la théologie traditionnelle.

 

Et bien que le cardinal Tobin dit au journal qu'il avait reçu «beaucoup» de lettres de reproche de catholiques pour avoir participé au pèlerinage et il est au courant d'une campagne qui encourage d'autres évêques américains à le corriger, il a déclaré que rien qui arrêtera. «J'ai beaucoup à me corriger, sans doute. Mais pas pour les accueillir», reflète l'archevêque.

 

Une très belle initiative du cardinal Tobin qui espérons le sera porteuse d’avenir, car il est anormal qu’il existe encore de catholiques de seconde zone.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 17/06/2017 15:28

Si l'objectif de la Curie avait été d'intégrer les associations LGBT croyantes et chrétiennes, comme David et Jonathan, ça se serait su depuis des décennies.
L'objectif malheureusement n'est pas celui-ci.
Il faudrait d'abord que la Curie accepte sa propre homosexualité, majeure au plan cléricale que celle ci soit masculine ou féminine. Une fois ce pas accompli, là il peut y avoir un vrai dialogue et un vrai partage, avec inclusion des associations.
Mais je crains que ça reste impossible pour l'ensemble des clercs et de la Curie.
L'institution voit toujours l'homosexualité comme une maladie qu'il faudrait extirper des individus.
D'ailleurs, on a pas beaucoup entendu le Vatican protester vis à vis du génocide actuel des homos en Tchétchénie.
Le kalem continue...et l'OD qui en rajoute une couche, comme d'hab...

paroissiens-progressistes 20/06/2017 12:57

Françoise,

Le cardinal Tobin veut vraiment intégrer les couples LGBT dans l'Eglise, mais il doit faire face à l'opposition de l'OD et du RC. Il désire que l'Eglise change de langage quand elle parle aux personnes LGBT, mais le Vatican n'est véritablement pas près et peu disposé à la faire.

Merci !