Pour le cardinal Cupich : « «Amoris Laetitia» est une invitation à passer d'une spiritualité adolescente à une spiritualité adulte »

Publié le 13 Juin 2017

Cameron Doody dans son article du lundi 12 juin 2017 nous montre une invitation à passer d’«une spiritualité adolescent à une spiritualité adulte» qui est la dernière évaluation qu’a fait d’Amoris Laetitia le cardinal Blase Cupich, qui a également exprimé l' avis que la clé de l'Exhortation apostolique est son appel à la «liberté de conscience» par laquelle les fidèles peuvent «discerner la vérité» leur propre vie. Parlant à un programme en ligne d’une chaîne catholique Sel et Lumière, l’archevêque de Chicago a développé cette notion de «spiritualité adulte» en appelant l'Église à la joie de l'amour.

 

Selon au cardinal, une «spiritualité adulte» signifie «pouvoir, en quelque sorte, se rendre compte nous avons la grâce de Dieu pour discerner la vérité dans sa vie qui vient dune chose appelée le Seigneur.» Une telle spiritualité, dit-il, «responsabilise l'individu, plutôt qu'une autorité extérieure disent aux gens ce qu'il doivent faire, comme des enfants».

 

«Ce que le Saint-Père nous appelle à faire, c’est ce que l'Église nous demande d'être, c’est d’être capable de prendre la responsabilité de notre vie. Et cela signifie que nous veillons à ce que les gens comprennent la liberté de conscience, mais aussi la responsabilité que cela implique», continue le cardinal Cupich.

 

Des idées qui peuvent paraître révolutionnaire pour la discipline traditionnelle de l'Église, sont que les fidèles assument la responsabilité de leur vie, et que les autorités de l'Église arrêtent de traiter les croyants comme les enfants, en réalité, toujours selon le cardinal Cupich, ces idées ont été gestation depuis Vatican II. «Ceci est en effet un mouvement de spiritualité adolescente à une spiritualité adulte. C’est d'une importance fondamentale.»

 

Malheureusement tous les ecclésiastiques ne souhaitent pas ce passage à la foi adulte comme le montre l’article du lundi 12 juin 2017 de catholicherald.co.uk : «Les évêques polonais : Amoris Laetitia ne permet pas la communion pour les divorcés remarié». Amoris Laetitia n'a pas changé la doctrine de l'Église sur la sainte communion pour les personnes divorcées remariées, a déclaré la Conférence épiscopale polonaise dans son communiqué publié après la réunion plénière de la semaine dernière dans la ville de Zankopane. Ils ont déclaré que les catholiques vivant dans les relations non sacramentelles devraient être conduits à la «véritable repentance et à la réconciliation sacramentelle» avec leur conjoint et leurs enfants nés dans cette union.

 

La miséricorde est à revoir pour les évêques Polonais, qui se fient seulement à la rigidité de lettre et non aux actes d’amour.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article