L'Osservatore Romano dénonce l’«opiniâtreté et l'hostilité» de certains prêtres

Publié le 24 Juillet 2017

«Le plus grand obstacle à la conversion que veut le pape François veut pour l'Église est, dans une certaine mesure, l'attitude de grande partie du clergé» comme nous le montre Jesús Bastante ce lundi 24 juillet 2017 dans periodistadigital.com. C’est ce qu’a écrit le professeur Giulio Cirignano a écrit un article dans L'Osservatore Romano dans lequel il a dénoncé l'attitude «d'entêtement et d'hostilité» de certains prêtres avant les réformes promues par Bergoglio.

 

L'article, intitulé «La tradition n’est pas fidélité», note comment «bien des fidèles ont compris le moment favorable, le kairos que le Seigneur donne à leur communauté», alors que certains «pasteurs peu éclairés se maintiennent dans un vieil horizon, l'horizon des pratiques habituelles, les anachronismes, la pensée répétitive et sans vie».

 

Dans l’article, Carignano compare les prêtres avec les disciples dormant dans le jardin des Oliviers. Un «fait déconcertant» qui «doit être soigneusement examiné» et qui est due, entre autres, «au niveau culturel modeste du clergé». «Chez de nombreux prêtres, malheureusement, la culture théologique est pauvre, et même la préparation biblique est mineure» dit le professeur qui met en garde néanmoins que «nous ne pouvons pas généraliser. Il y a beaucoup d'exceptions.»

 

À son avis, les salles de classe sont remplis d'étudiants en théologie qui «n'ont pas abandonné le désir de penser» et d’«exercer un minimum de sens critique.» «Les années de préparation au sacerdoce doivent favoriser la conscience de la nécessité du ministère comme un vrai travail», conclut Cirignano, qui rappelle que «comme tout le monde, y compris le prêtre travaille pour gagner sa vie».

 

Il faut dire que ce constat est réel car les jeunes prêtres actuels sont de plus en plus identitaires, ils pensent qu'il faut porter le col romain et la soutane, et doivent montrer les signes extérieurs de leur croyance, mais leur formation théologique est-elle bonne ? C’est une question qu’on peut se poser.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Sacerdoce

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Dîtes-moi Taïus en parlant du Vatican avez-vous lu le livre d'Hubert Wolf sur le rôle de l'Eglise et de Pie XII pendant la seconde guerre mondiale ? Le Pape et le Diable ?

Au fait, vous avez-vu la dernière étude de l'Université de Caroline-du-Sud sur le cerveau et la politique ? Vous devriez en lire des comptes-rendus, elle montre clairement qu'en politique nous sommes pratiquement tous dogmatiques et incapables d'accepter le point de vue d'autrui. Cette étude intéresserait peut-être Cassianus de Golias (un homme que, malgré ma défiance des athées militants, j'apprécie beaucoup).
Répondre
P
M.W,

Oui, la science nous a ouvert l'esprit et permet de bien se recentrer. Tout n'est pas parfait, de nos imperfections nous pouvons nous améliorer.

Merci !
M
Et qu'en pense t-elle ?

PS : vous ne m'avez pas répondu :A votre avis pourrai je même trouver un point de concorde avec Françoise ?

En tout cas cette étude m'aide à mieux la comprendre : si elle m'a traité comme elle l'a fait, c'est parce qu'elle est persuadé de défendre le Bien de l'humanité et qu'elle croit vraiment que ne pas penser comme elle signifie être un un méchant ou un abruti de propagande. Au fond, elle pense au bien de l'humanité ce qui l'a pousse à combattre ce qui peuvent lui nuire à cette humanité soit ce qui ne pensent pas comme elle.
Elle pense au bien de l'humanité... mais elle cherche aussi à se rassurer, elle veut trouver des pirouettes intellectuelles pour se rassurer et éviter de prendre en compte un point de vue différend car son cerveau se sent menacé. Je le comprends maintenant, je peux mieux garder mon calme, comme Cassianus qui, on peut le lui reconnaître, sait très bien garder son calme.

Vive la science n'est-ce pas, cher Taïus ?
P
M.W,

Elle la connait, je l'ai déjà donné ici, j'ai déjà donné dans un article mon idée sur le sujet.

Merci !
M
A votre avis pourrai je meme trouver un point de concorde avec Françoise ? A ce propos vous avez deja parle avec elle de votre vision de Pie XII ?
P
M.W,

Je connais l'ouvrage d'Hubert Wolf, qui montre ce que je savais déjà, Pie XII était un diplomate, qui préféra la prudence pour éviter que les catholiques Allemands soient persécutés. Mais, de là à dire qu'il n'a pas dénoncé l’antisémitisme c'est aller un peu loin.

Je connais cette étude de l'université de Caroline du Sud sur le cerveau et la politique qui dit qu'on ne change pas d'opinion politique, mais ceux qui ont fait cette étude en 2016 ont l'espoir de savoir ce qui nous rend si résistants, pour pouvoir utiliser cette information afin de trouver des moyens de garder une flexibilité cognitive. Tout n'est pas perdu pour avoir un peu de concorde.

Merci !