Le mouvement du 1er juillet 2017 : un mouvement pour rénover la gauche

Publié le 1 Juillet 2017

Aujourd’hui a eu lieu le Mouvement du 1er-juillet, samedi à Paris sur la pelouse de Reuilly, avec pour objectif de "refaire la gauche". Il faut pour cela voir les pages twitter @Mvt1717, #M1717, #1erJuilletAvecBenoitHamon, mais aussi le LIVE POLITIQUE de LCI.fr et le Direct de francetvinfo.fr. Une foule nombreuse est venue, car beaucoup de gens ne se retrouvent ni chez Macron, ni chez Mélenchon. Le séminaire du gouvernement à Nancy et l’hommage de Macron à Kohl a plus intéressé la presse aujourd'hui.

 

Naïma Charaï et Raphaël Glucksmann‏ ont ouvert la journée. D’après Glucksmann : «on peut vivre sans roi et prophète et dire "Nous".» Edwy Plenel a ensuite mené le débat «Et la démocratie dans tout ça ?». Il nous explique que "Ceux que l'on a appelé frondeurs sont ceux qui nous ont rendu l'honneur à gauche", que «La gauche ne peut accepter qu'une partie de la jeunesse soit stigmatisée en raison de sa couleur ou de sa religion» et que «L'histoire de la gauche est de dresser la société contre toutes les injustices».

 

On y trouve trois espaces : des Atelier Citoyens pour inventer "de nouvelles formes et de nouveaux outils pour reprendre le pouvoir" et notamment un sur la consommation responsable, des interventions comme celles de Yannick Jadot qui nous dit que "Nous ne serons plus de Gauche sans être écologistes, nous ne serons plus jamais Français sans être européen" ou celle de Thomas Porcher qui nous signale que "c'est bien de reconstruire la gauche, mais il faut aussi faire un bilan", celle de Cécile Duflot qui nous dit "Nous n'avons pas abdiqué, nous ne céderons pas", celle de Nadezka Kutepova, de Denis Robert, et celle de Yanis Varoufakis, et un Procès Citoyen sur nos habitudes alimentaires où Barbara Romagnan, la présidente du tribunal, condamne nos pratiques alimentaires.

 

À 17h30, Benoît Hamon fait son discours pour lancer le Mouvement du 1er-Juillet sous une série de salutations comme le montre le Direct de francetvinfo.fr. Il a un mot pour Jupiter, une référence à la "présidence jupitérienne" d'Emmanuel Macron. Il ironise sur "Jupiter qui envoie la pluie" dès son début de discours. "Refaire la gauche, c'est mieux sans la pluie". "Salut la gauche !" "Salut aux intellectuels, clef de voûte de ma campagne, vous êtes indispensable pour ns permettre de comprendre le monde et penser l'avenir". "Salut à la jeunesse, celle qui vibre avec Bernie Sanders, Jeremy Corbyn, les révolutions arabes ou Black Lives Matter !"

 

Benoît Hamon multiplie les piques sur Jupiter. Mais n'oublie pas Hermès, évoqué par Bruno Le Maire. "Macron is Jupiter and I am Hermès", a déclaré le ministre de l'Économie, à New York. Entre deux saillies sur Jupiter, Hamon rappelle à Le Maire qu'Hermès était "le Dieu des voleurs". Hamon ne veut pas se mêler à la lutte ridicule pour obtenir le titre de "premier opposant de Jupiter". Benoît Hamon affirme que quelque 11 000 personnes sont présentes pour écouter son discours sur la pelouse de Reuilly, à Paris. Benoît Hamon lâche ses coups "Macron, c'est Sarkozy détendu ou Hollande décomplexé, vous choisissez." Benoît Hamon multiplie ses attaques contre Emmanuel Macron. Il estime que le chef de l'État "fait l'unité de la bourgeoisie autour de ses propres intérêts, socio-libéraux ou conservateurs".

 

Il a également un mot pour Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis. "Ne choisissons pas des combats anecdotiques tels que la cravate ou le drapeau européen dans l'Hémicycle !", déclare-t-il, en référence à des propos tenus par Jean-Luc Mélenchon. Hamon décrit le "dégagisme" (de Mélenchon) comme une version très appauvrie du socialisme. Benoît Hamon annonce aussi son départ du PS : "Aujourd'hui, j'ai décidé de quitter le Parti Socialiste. Je quitte un parti mais je ne quitte ni le socialisme ni les socialistes". "Aux militantes et aux militants, mes amis, qui restent et resteront au Parti socialiste, je ne leur dis pas adieu, simplement au revoir."

 

Sur Twitter, il annonce enfin ce qu’il va faire car il y a une vie après le PS : "Je vais m’atteler, avec vous, maintenant à participer à la reconstruction de la Gauche à partir de ce mouvement que nous créons. J’appelle à constituer des comités locaux du mouvement du 1er juillet 2017 partout en France et à des états généraux de la gauche, décentralisés et ouverts. Le vieux monde a gagné une bataille mais pas la guerre. Moi je crois à la force invincible de notre intelligence collective ! Vive le mouvement du 1er juillet, vive la France, vive la République et vive la gauche !"

 

Le site du Mouvement du 1er-Juillet a été mis en place et propose cinq chapitres : "Faire entendre notre voix", "Vers un développement tempérant", "Mettre le travail au service de l'humain", "La démarchandisation du monde" et "Construire l'Europe pour construire la paix". Un bon début avec des sujets qui peuvent parler à tout le monde.

 

Merci !       

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article