Quand Martin Luther King défendait le Revenu de Base (1967)

Publié le 11 Septembre 2017

J’ai pu voir sur la page You Tube du MFRB, le  Mouvement français pour un revenu de base (https://www.youtube.com/watch?v=k9YH1ZBdlu0&feature=youtu.be), une vidéo mise le 17 août 2015 montrant que dans un discours à Stanford en 1967, Martin Luther King explique que la mise en place du Revenu Minimum Garanti peut faire beaucoup pour régler les problèmes économiques des Noirs et des pauvres en général. Dans son dernier livre paru en 1967, Où allons-nous ? la dernière chance de la démocratie américaine, Martin Luther King écrit sa conviction qu’il est possible de créer un «revenu garanti» pour tous les citoyens américains.

 

Regardons de plus près ce discours au ton très actuel : «Il y a beaucoup de choses que notre pays peut et doit faire, si l’on veut que les Noirs accèdent à la sécurité économique. Une des réponses à cet enjeu, il me semble est le revenu annuel garanti pour tous, et pour toutes les familles de notre pays. Il me semble… que le mouvement des droits civiques doit commencer dès maintenant à s’organiser pour le revenu annuel garanti, commencer à s’organiser dans tout le pays, à mobiliser toutes les forces possibles pour attirer l’attention de notre pays sur ce besoin. Et je crois qu’un tel projet fera beaucoup pour régler les problèmes économiques des Noirs, et ceux que rencontrent tous les pauvres de notre pays.»

 

Cette vision de Martin Luther King peut nous inspirer le montre l’article de ulyces.co écrit par Rutger Bregman en juin 2016 intitulé «Revenu universel : toutes les expériences prouvent que la proposition n’est pas utopique» qui nous montre que le revenu universel a fait du chemin depuis sa conception au XVIe siècle. Ses expérimentations ont toutes réussi. Il tacle l’idée selon laquelle les pauvres sont incapables de gérer leur argent et que l’argent distribué gratuitement rend les gens paresseux.

 

Des études venues du monde entier convergent au même point : distribuer de l’argent aide incontestablement. On a démontré qu’il existait une corrélation entre l’argent gratuit et la baisse de la criminalité, des inégalités, de la malnutrition, de la mortalité infantile, des grossesses précoces, de l’absentéisme à l’école; ainsi qu’une augmentation significative des résultats scolaires, de la croissance économique et de l’émancipation.

 

Lors du projet Just Give Money to the Poor en 2010, les chercheurs de l’Institut Brookes pour la pauvreté dans le monde, un institut indépendant basé à l’université de Manchester, ont donné de nombreux exemples au cours desquels l’argent avait été dépensé avec succès. Les avantages de ces programmes sont que les ménages font bon usage de cet argent, la pauvreté recule, L’impact positif en termes de revenus, de santé et de rentrées fiscales est considérable sur le long terme, on ne constate pas d’impact négatif sur la main-d’œuvre disponible : les bénéficiaires de cet argent ne travaillent pas moins, et les programmes ont permis d’économiser de l’argent.

 

Le refus du revenu universel s’oppose à l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : «Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.»

 

Pourquoi ce refus ? Il est basé sur des préjugés encrés sur les pauvres : celui que les gens s’arrêtent de travailler et qu’ils fassent des tonnes d’enfants pour augmenter leurs revenus. On les entend aussi chez nous. Mais en réalité le revenu universel ne coûterait pas trop cher si ses financements viennent d’une taxation (supérieure) du capital, de la pollution et de la consommation. Enfin, nous travaillerions un peu moins, ce qui est une bonne chose pour nos vies personnelles et nos vies de familles.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article