Les évêques rappellent les bases de l’anthropologie catholique

Publié le 25 Avril 2019

Anne-Bénédicte Hoffner nous montre le mercredi 24 avril 2019 sur la-Croix.com que le conseil permanent de la Conférence des évêques de France a publié mardi 23 avril : «Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ? Éléments d’anthropologie catholique». Préfacé par Mgr Michel Aupetit, l’archevêque de Paris, et postfacé par Mgr Jean-Pierre Batut, celui de Blois, il reprend dans son titre l’interrogation du psalmiste. Ce court texte, très pédagogique, reprend quelques-unes des notions fondamentales comme la liberté, la vérité, le corps ou la famille à la lumière de la Tradition catholique en repartant du discours de l’Église sur l’homme et sur la société, et d’aborder les sujets qui fâchent au fil du texte, comme autant d’illustrations.

 

Même «la loi naturelle», cette notion si mal comprise et si contestée de la doctrine catholique, est abordée. «Cette loi morale, qui est appelée loi naturelle, n’est pas la loi de la nature au sens des animaux», souligne ce texte dont la rédaction, assure Mgr Batut, a été «longtemps travaillée, discutée et reprise» au sein du Conseil permanent. «Du point de vue de l’homme, il est sans intérêt de savoir si la monogamie ou l’homosexualité existent chez les animaux, d’ailleurs, les animaux ne connaissent pas l’interdit de l’inceste. La loi naturelle est la loi de la nature humaine, qui dit ce qu’il est bon que l’homme fasse pour trouver le bonheur.»

 

Ce nouveau texte du Conseil permanent, qui «répond d’abord à un besoin des catholiques», reconnaît l’évêque de Blois, offre des repères utiles et pédagogiques à tous ceux qui souhaitent comprendre les positions éthiques de l’Église catholique. «Nous avons voulu montrer l’anthropologie catholique dans sa beauté et sa capacité à intégrer des phénomènes qui nous apparaissent isolés les uns des autres», ajoute-t-il. Il ne dit pas, en revanche, les combats nécessaires pour que ces convictions catholiques prennent corps dans leur vie quotidienne. Peut-être la rubrique sur Internet d’anthropologie catholique dont la CEF annonce le lancement simultané – et «qui devrait s’enrichir de vidéos, de textes de référence, mais aussi de questions» – permettra-t-elle de compléter ce travail.

 

Mais cette initiative veut donner surtout des outils pour soit disant prendre de la hauteur au cœur des débats qui peuvent traverser la société française, notamment à la faveur de la révision des lois de bioéthique. Plus encore lorsque les propositions de cette révision concernent 7 thématiques sur lesquels l’Église veut peser : procréation, personnes intersexes, recherches sur l'embryon et sur les cellules souches, médecine génomique et tests génétiques, intelligence artificielle en santé et cadre du débat bioéthique (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/bioethique-la-revision-de-la-loi-en-10-questions_133034).

 

Mais doit-on être étonné ? Non. L’Église veut surtout offrir à tout catholique et à toute personne désireuse de découvrir l’essentiel des fondements de l’anthropologie catholique un bref recueil pour faire du lobbying au moment l'élaboration d'un projet de loi qui devrait être présenté au Parlement en juin pour un vote durant l'été.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualité de l'Église, #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article